Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-12-2014 20:33:50

paskal
autobahn
Lieu : ailleurs
Inscription : 14-06-2011
Site Web

200 ans d'échec de la démocratie

Etienne Chouard, invité de "Ce soir ou jamais" (vidéo sur face de bouque  hmm )

Héhé : ni dieu, ni maître.
Mais on a encore du boulot ...  roll

I'd love to change the world
But I don't know what to do
So I'll leave it up to you...

logo-sur-fond.png

Hors ligne

#2 14-12-2014 20:40:26

Maximilien LIX
Membre
Distrib. : Archlinux
(G)UI : GNOME
Inscription : 17-12-2013
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Et bien, le monsieur sait causer ! big_smile

Acer AX3810  (Archlinux & Debian )
Acer Aspire V5 (ubuntu-Mate)
Lenovo Thinkpad Edge E330 ( Archlinux )

Hors ligne

#3 14-12-2014 20:42:59

paskal
autobahn
Lieu : ailleurs
Inscription : 14-06-2011
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Oui et je sais que c'est une personnalité équivoque mais j'essaye de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

D'autre part, le fait que DSK se soit opposé à son argumentation me le rend subitement sympathique.  lol

I'd love to change the world
But I don't know what to do
So I'll leave it up to you...

logo-sur-fond.png

Hors ligne

#4 14-12-2014 20:53:59

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Jessie
Noyau : Linux 3.16-amd64
(G)UI : XFCE
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

C'est la première que j'avais vu cet homme et ces idées sont loin d'être stupides et c'est surtout très vertueux pour une "communauté".
En tout cas, il y a qqchose qui me plait énormément.

Il y a un documentaire qui va dans ce sens et très bien fait.
Je vous ferai suivre si j'y pense.

A noter l'atitude de Jacques Attali qui m'a fortement énervé. Il ne fait pas preuve d'une grande intelligence.

C'est aussi dispo sur YT https://www.youtube.com/watch?v=6aPBw84s5bg

Hors ligne

#5 14-12-2014 20:59:43

paskal
autobahn
Lieu : ailleurs
Inscription : 14-06-2011
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

nIQnutn a écrit :

Chouette, je vais pouvoir tester l'extension proposée par deuchdebsmile


I'd love to change the world
But I don't know what to do
So I'll leave it up to you...

logo-sur-fond.png

Hors ligne

#6 14-12-2014 23:38:48

nono47
Membre
Lieu : dans l'engrenage ...
Distrib. : sid
Noyau : Linux 4.8.0-1-amd64
(G)UI : gnome-shell
Inscription : 09-05-2012

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Une très bonne analyse ! yikes

M'a fait penser au Discours de la servitude volontaire, qui est plus ancien, mais tout aussi pertinent .
( Peut se trouver facilement, domaine public sans doute )

Hors ligne

#7 15-12-2014 00:35:40

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Jessie
Noyau : Linux 3.16-amd64
(G)UI : XFCE
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Il est dispo sur l'article wiki soit en livre numérisé soit en livre audio.

Hors ligne

#8 15-12-2014 07:45:20

nono47
Membre
Lieu : dans l'engrenage ...
Distrib. : sid
Noyau : Linux 4.8.0-1-amd64
(G)UI : gnome-shell
Inscription : 09-05-2012

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Pour revenir à l'intervention de Etienne Chouard : Déjà, nous avons cédé le pouvoir monétaire aux banques privées .
Un des pouvoirs, avec l’exécutif, le législatif et le judiciaire, qui devrait revenir aux citoyens, en démocratie .

Ceci, à travers l’article 123 du traité de Lisbonne -> une explication plus ou moins pédagogique : Traité de Lisbonne, article 123 : le coup d’état de la finance
Qui est venu remplacé la fumeuse loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France .

Ce traité de Lisbonne qui est la copie conforme du projet européen refusé par referendum en 2005 !
Lequel projet fut rédigé par Giscard, comme la loi de 1973, la boucle est bouclée !
Nicolas Dupont-Aignan ( dont je ne partage pas forcement les idées nationalistes ) parle de coup d'état simplifié .

édition : une raffarinade, pour tester la vidéo suite aux déboires actuels avec flash adobe !
https://www.youtube.com/watch?v=ORj3wImDhLk

Dernière modification par nono47 (15-12-2014 08:10:59)

Hors ligne

#9 15-12-2014 08:14:10

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

C'est le principe de la monnaie qui crée la finance qui crée le profit qui crée la dette, la crise et tous les outils permettant ce profit. smile


Edit :

Rosa Luxemburg : Reforme-revolution a écrit :

Commençons par le crédit.
De ses multiples fonctions dans l’économie capitaliste, la plus importante consiste à accroître la capacité d’extension de la production et à faciliter l’échange.
Au cas où la tendance interne de la production capitaliste à un accroissement illimité se heurte aux limites de la propriété privée, aux dimensions restreintes du capital privé, le crédit apparaît comme le moyen de surmonter ces limites dans le cadre du capitalisme ; il intervient pour concentrer un grand nombre de capitaux privés en un seul — c’est le système des sociétés par actions — et pour assurer aux capitalistes la disposition de capitaux étrangers — c’est le système du crédit industriel. Par ailleurs, le crédit commercial accélère l’échange des marchandises, donc le reflux du capital dans le circuit de la production. On se rend aisément compte de l’influence qu’exercent ces deux fonctions essentielles du crédit sur la formation des crises.

On sait que les crises résultent de la contradiction entre la capacité d’extension, la tendance à l’expansion de la production d’une part, et la capacité de consommation restreinte du marché d’autre part ; en ce sens le crédit est précisément, nous l’avons vu plus haut, le moyen spécifique de faire éclater cette contradiction aussi souvent que possible. Tout d’abord, il augmente la capacité d’extension de la production dans des proportions gigantesques ; il est la force motrice interne qui la pousse à dépasser constamment les limites du marché. Mais il frappe de deux côtés. En sa qualité de facteur de la production, il a contribué à provoquer la surproduction ; en sa qualité de facteur d’échange il ne fait, pendant la crise, qu’aider à la destruction radicale des forces productives qu’il a lui- même mises en marche.
Dès les premiers symptômes d’engorgement du marché, le crédit fond ; il abandonne la fonction de l’échange précisément au moment où celui-ci serait indispensable ; il révèle son inefficacité et son inutilité quand il existe encore, et contribue au cours de la crise à réduire au minimum la capacité de consommation du marché.

Nous avons cité les deux effets principaux du crédit ; il agit encore diversement sur la formation des crises.
Non seulement il offre au capitaliste la possibilité de recourir aux capitaux étrangers, mais encore il l’encourage à faire un usage hardi et sans scrupules de la propriété d’autrui, autrement dit il l’incite à des spéculations hasardeuses.
Ainsi, en qualité de facteur secret d’échange de marchandises, non seulement il aggrave la crise, mais encore il facilite son apparition et son extension, en faisant de l’échange un mécanisme extrêmement complexe et artificiel, ayant pour base réelle un minimum d’argent métallique ; de ce fait, il provoque, à la moindre occasion, des troubles dans ce mécanisme. Ainsi le crédit, loin de contribuer à abolir ou même à atténuer les crises, en est au contraire un agent puissant. Il ne peut d’ailleurs en être autrement.
La fonction spécifique du crédit consiste — très généralement parlant — à corriger tout ce que le système capitaliste peut avoir de rigidité en y introduisant toute l’élasticité possible, à rendre toutes les forces capitalistes extensibles, relatives et sensibles. Il ne fait évidemment ainsi que faciliter et qu’exaspérer les crises, celles-ci étant définies comme le heurt périodique entre les forces contradictoires de l’économie capitaliste.



Si vous voulez prendre connaissance du tout, à télécharger librement d'ici en format pdf ou epub (liseuses electroniques mon amourrrr...) :
https://www.marxists.org/francais/luxem … index.html big_smile

Dernière modification par smolski (15-12-2014 09:05:53)


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#10 15-12-2014 09:48:06

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Jessie
Noyau : Linux 3.16-amd64
(G)UI : XFCE
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

nono47 a écrit :

Pour revenir à l'intervention de Etienne Chouard : Déjà, nous avons cédé le pouvoir monétaire aux banques privées .
Un des pouvoirs, avec l’exécutif, le législatif et le judiciaire, qui devrait revenir aux citoyens, en démocratie .

Ceci, à travers l’article 123 du traité de Lisbonne -> une explication plus ou moins pédagogique : Traité de Lisbonne, article 123 : le coup d’état de la finance
Qui est venu remplacé la fumeuse loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France .

Ce traité de Lisbonne qui est la copie conforme du projet européen refusé par referendum en 2005 !
Lequel projet fut rédigé par Giscard, comme la loi de 1973, la boucle est bouclée !
Nicolas Dupont-Aignan ( dont je ne partage pas forcement les idées nationalistes ) parle de coup d'état simplifié .

édition : une raffarinade, pour tester la vidéo suite aux déboires actuels avec flash adobe !
https://www.youtube.com/watch?v=ORj3wImDhLk



En quoi l'incompétence de nos dirigeants qui ne cessent de dépenser l'argent public incombe aux banques. On leur a donné le pouvoir quand on a commencé à s'endetter. Si nos dirigeants sont des carriéristes, il n'y aura jamais de décision importante qui sera prise pour ne pas sacrifer leur ambition et leur parti. Bref aucune réforme et plus ça va plus ça va être dure pour se lancer.

En plus la Grèce n'aurait jamais du rentrer dans la zone euro à cette époque, ne respectant pas les critères d'entrée. Le pb était bien connu à l'époque.

Que l'on trouve la finance pas très vertueuse c'est un fait, mais c'est le lot de beaucoup de secteurs comme l'agro alimentaire et autres.

Hors ligne

#11 15-12-2014 10:45:58

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

nIQnutn a écrit :

En quoi l'incompétence de nos dirigeants qui ne cessent de dépenser l'argent public incombe aux banques.


Ben le renflouement des banques suites aux krash qu'elles provoquent par exemple, c'est fait avec cet argent public que les banques dénoncent quand cet argent public les ponctionne et réclament quand cet argent public leur est offert sans aucune contre-partie sinon à préparer la prochaine crise, puisque ça marche...
Le socialisme des riches

On peut aussi parler du système « d'optimisation fiscales » qu'elles proposent alors qu'il est tout à fait illégal, voir LUXLEAKS par exemple...
Les usurpateurs

Et wouais, c'est jamais tout l'un ou tout l'autre avec les banques qui ne font en fait qu'appliquer leur raison d'être c'est à dire de créer de l'argent à partir de rien sans jamais le risque d'en perdre.
C'est un jeu où la finance a pour règle : « A tous les coups je gagne ou bien tu perds. »

big_smile


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#12 15-12-2014 11:37:06

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Jessie
Noyau : Linux 3.16-amd64
(G)UI : XFCE
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

smolski, les pb que tu évoques ne doivent pas être mélangé.

Sur l'organisation de la fraude fiscale, il s'agit simplement du niveau des peines qui n'est pas proportionné. Il suffit de voir l'attitude des USA face à la Suisse pour ce même type de fraude. France 4 a diffuser 2 ou 3 documentaires à ce sujet.
Il ne faut pas oublié que Bercy négocie avec les fraudeurs fiscaux. Je doute que je puisse négocier 1 cts du montant de mes impôts. Et pour le coup, ça me gêne énormément d'être aussi laxiste / complaissant envers ces gens.

Je ne défends personne mais la finance à sa raison d'exister, en finançant l'activité économique. L'importance de cette sphère sur le monde réel est problématique et doit être contrôlée et redéfinie.

La force du monde financier est de pouvoir se protéger sous une complexité technique apparente et permettant de cacher tout ce qui se passe. Sans transparence, impossible de contrôler tout ça et toute dérive est possible.

Hors ligne

#13 15-12-2014 12:17:48

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

nIQnutn a écrit :

les pb que tu évoques ne doivent pas être mélangés.


C'est sûr que si on part du principe que la monnaie est une nécessité, le reste hein ..? big_smile

nIQnutn a écrit :

Sans transparence, impossible de contrôler tout ça et toute dérive est possible.


On peut pas mieux dire, et comment il pourrait en être autrement alors que ceux qui font les dérives sont aussi ceux qui s'en définissent, qui en profitent et qui sont nécessairement les contrôleurs de leurs actions (dérégulation, mon amourrrr...) dit voir un peu ?

nIQnutn a écrit :

la finance à sa raison d'exister, en finançant l'activité économique.


Y'a une doc télévisuelle pour ess'pliquer tout bien l'principe de fond(s) qui règne sur l'économie mondiale : « Inside job » qu'ça s'appelle et c'est pas du beurre pour nos épinards que la finance fabrique, c'est tout l'contraire même. smile

Des chercheurs vrai de vrai (et pas un freluquet comme moi) proposent autre chose que de la monnaie et donc des banques, et donc de l'économie financière.
Par exemple :
David Graeber - Professeur à la London School of Economics (LSE), et qui est en train de bâtir une œuvre théorique originale.


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#14 15-12-2014 13:11:30

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Jessie
Noyau : Linux 3.16-amd64
(G)UI : XFCE
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Quand on voit que ça marche pas on répare si possible ou on change. Certaines idées mérite dans ce cas d'être exploré et surtout les plus farfelues.

Par quel bout il faut prendre le pb ? c'est assez compliqué.
Si on attend chaque fois une crise pour ajuster la finance internationale c'est pas forcément une bonne idée. On m'a toujours appris que l'économie des derniers siècles est fondamentalement faite de crises et parsemée de croissance et non l'inverse. Après on en déduit ce qu'on veut

Ceux qui ont des interets à défendre le font savoir et dénigre toutes autres propositions. En tout cas, je constate une uniformisation des idées à l'heure du partage avec internet. C'est rageant. mad
Je pense constamment à Bourdieu qui critiquait la TV et sur l'impossibité de développer des idées parfois complexe. Quand on est assommé par des idées simplistes, il est difficile d'envisager les choses sous un angle différent. Il faut le temps d'expliquer nos idées, leurs complexité, subtilités et pouvoir comparer sans se basé sur des préjugées.
De la même manière on ne compare pas un auto à son apparence, on essaie de regarder plus en détails et sans à priori.

J'essaierai de regarder ton lien si je trouve le temps.

Le monde change et évolue ainsi que nos envies et besoins. On doit nécessairement le modifier, l'adapter. J'ai l'impression d'être dans une société moribonde.
La première étape, c'est s'informer, se cultiver sans limites et de se sentir concerné par tout ce qui nous entoure. Le reste viendra naturellement.

Hors ligne

#15 15-12-2014 13:19:06

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

nIQnutn a écrit :

Si on attend chaque fois une crise pour ajuster la finance internationale c'est pas forcément une bonne idée.


La crise n'est pas une conséquence mais le produit du capitalisme, et donc de la finance car sans monnaie, pas de capitalisme possible. smile

Je te suis sur tout le reste, apprendre et savoir tout en doutant toujours de tout. big_smile


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#16 15-12-2014 15:58:39

Theverglades
Membre
Distrib. : Wheezy 7.7.0
Noyau : Linux 3.2.0-4-powerpc
(G)UI : Xfwm4
Inscription : 22-11-2014

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Bonjour, pour mieux comprendre le système monétaire, le Documentaire l'argent dette de Paul Grignon est très bien fait! Je n'ai vu que la première version, le deuxième volet semble être une version revue et corrigée suite à certaines critiques. Il existe aussi un troisième film qui pousse le truc encore plus loin.

Sinon en politique j'aime bien François Asselineau ses conférences sont très instructives!

Dernière modification par Theverglades (15-12-2014 16:03:28)


" l'histoire est écrite par les vainqueurs! " - Robert Brasillach
Ma config : Debian sur iBook G4!

Hors ligne

#17 19-12-2014 19:06:46

Comral
Membre
Lieu : Poitiers
Distrib. : Debian 8.2
Noyau : 3.16.0-4-amd64
(G)UI : KDE 4.12
Inscription : 30-05-2014

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Messieurs bonsoir.
Donc j'aimerais un peu réagir à tout ce qui a été dis. Je suis plutôt au courant des idées d’Étienne Chouard. Et je suis plutôt d'accord avec lui. Mais, pour créer une démocratie, il faudrait que tout le monde prenne ses responsabilité. Est-ce que c'est le cas aujourd'hui?
Et bien je vais faire quelques citations :

La crise n'est pas une conséquence mais le produit du capitalisme


En quoi l'incompétence de nos dirigeants qui ne cessent de dépenser l'argent public incombe aux banques


Bon pour résumer, c'est de la faute des politiques, des banques, des politiques, et aussi selon certains des juifs des arabes des roumains et des noirs. Mais! Par contre! A aucun moment ça ne peut être de notre faute voyons!
Ça me fait un peu penser à un début de repas auxquelles j'ai assisté dans la famille d'un ami. Ils parlaient permis de conduire. Insultant les flics, disant que c'était des salauds de voler le permis, qu'ils allaient acheter des coyote et autre technique. Mais n'est ce pas à cause de ce type de personnes qu'il y a des limitation de vitesse et des contrôles de plus en plus drastique?
Je pense que certes, le système dans lequel on vit est loin d'être le meilleurs. On est encore plus loin de la vrai notion de démocratie. Mais y a un moment donné, regardons ce que nous faisons! Nous payons des écoles, nous payons une armée, nous payons les personnes sans travaille (dont certains profitent beaucoup).
Une petite chose aussi. Les personnes qu'on voit régulièrement à la télévision (que je ne regarde plus) qui se plaignent de perdre leurs boulot. Les voyez-vous chercher un travaille au lieu de faire des prises d'otage ou de détruire leurs locaux? Moi personnellement jamais.
Donc je pense qu'avant de vouloir plus responsabilité, il serait temps d'assumer le peu de responsabilité que l'on a, et peut être arrêter de penser qu'à son propre nombril comme c'est le cas (particulièrement chez les français j'ai l'impression).

Donc voilà, frappez moi big_smile

Hors ligne

#18 19-12-2014 19:45:17

Maximilien LIX
Membre
Distrib. : Archlinux
(G)UI : GNOME
Inscription : 17-12-2013
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Comral a écrit:
nous payons les personnes sans travaille (dont certains profitent beaucoup).


Tout système contient des failles. Si certains sont heureux avec le RSA (déjà ils ne sont pas nombreux) , personnellement ce n'est pas mon cas. Le RSA a permis à ma mère de m'élever moi et ma soeur, d'avoir à manger ainsi qu'un modeste logement HLM (rempli d'amiante soit dit en passant) et du chaufffage en hiver, rien de plus. Ma mère ne me donnait pas d'argent de poche mais par contre, c'est moi qui devait donner un peu de ma tirelire pour arrondir les fins de mois. J'imagine bien à quelle point elle devait se sentir honteuse de demander de l'argent à son fils. Bien sûr je suis en bonne santé et j'ai même pu me payer un thinkpad d'occase pour mes cours en STI2D en économisant mais dans l'ensemble, je n'ai pas à me plaindre d'aise et lorsque je vois que dans certains pays les gens n'ont rien alors je la ferme et je suis heureux de ce que j'ai. Grosso modo big_smile

Dernière modification par Maximilien LIX (19-12-2014 20:04:14)


Acer AX3810  (Archlinux & Debian )
Acer Aspire V5 (ubuntu-Mate)
Lenovo Thinkpad Edge E330 ( Archlinux )

Hors ligne

#19 19-12-2014 19:59:41

Lunatic
Membre
Lieu : Lyon
Distrib. : Fedora 24
Noyau : Linux 4.6.5-300.fc24.x86_64
(G)UI : Gnome
Inscription : 03-08-2013
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Comral a écrit :

Nous payons des écoles, nous payons une armée, nous payons les personnes sans travaille (dont certains profitent beaucoup).



Tu as des chiffres, des sources ? Parce que l'image du chômeur qui « profite » de la société, comment dire…

Une petite chose aussi. Les personnes qu'on voit régulièrement à la télévision (que je ne regarde plus) qui se plaignent de perdre leurs boulot. Les voyez-vous chercher un travaille au lieu de faire des prises d'otage ou de détruire leurs locaux? Moi personnellement jamais.



Euh… oui, des gens qui recherchent du travail, ça existe. Ils ne sont pas tous à se tourner les pouces roll

Quant à la « prise d'otage » et la « destruction de locaux », ça me semble légèrement outrancier comme propos… et puis, ça concerne combien de cas par jour, par mois, par an ? (sans compter le fait que prendre quelqu'un en otage, ou détruire un local, on peut tout de même considérer que ça dénote un mal être assez poussé… Balayer ça d'un revers de la main en appelant à plus de responsabilité c'est passé totalement à côté du drame de la situation…)


Je suis aussi sur Twitter et nouvellement sur Diaspora*
Mon blog de geekeries : HAL-9000

(J'applique la règle de proximité)

Hors ligne

#20 19-12-2014 20:16:14

vv222
Membre
Lieu : Bretagne
Distrib. : GNU/Linux Debian « Sid »
Noyau : >= Linux 4.5.0 (amd64)
(G)UI : Openbox + ROX
Inscription : 18-11-2013
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Comral a écrit :

Les personnes qu'on voit régulièrement à la télévision (que je ne regarde plus) qui se plaignent de perdre leurs boulot. Les voyez-vous chercher un travaille au lieu de faire des prises d'otage ou de détruire leurs locaux? Moi personnellement jamais.


Hmm, une petite période de chômage t’aiderait peut-être à t’ouvrir un peu l’esprit.
Pas que je te le souhaite (ce n’est ni facile, ni agréable à vivre) mais ta réflexion, en plus d’être insultante, montre une profonde méconnaissance de la vie dans un pays où le travail n’est pas équitablement partagé.


Jouer sous Debian ? Facile !

Hors ligne

#21 19-12-2014 20:47:57

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Comral a écrit :

En quoi l'incompétence de nos dirigeants qui ne cessent de dépenser l'argent public incombe aux banques


Il faut te renseigner davantage sur ce qu'est la dette et la responsabilité de l'utilisation de ce principe de la dette par les banques lié fondamentalement à ce qu'est un état, l'un ne fonctionnant que par et totalement avec l'autre sans discontinuer :

David Graeber - « Dette. 5000 ans d’histoire ».

Comral a écrit :

Les personnes qu'on voit régulièrement à la télévision (que je ne regarde plus) qui se plaignent de perdre leurs boulot. Les voyez-vous chercher un travaille au lieu de faire des prises d'otage ou de détruire leurs locaux?


Ben ni à la tele, ni à la radio, ni dans les journaux, ni dans les hebdos on ne voit la misère de ceux qui cherchent un boulot sans jamais le trouver (je ne compte pas ces petits emplois précaires non renouvelables qui tombent à foison ces temps en france comme en allemagne ou aux us) parce qu'il n'y en a pas à trouver, tout simplement. Et ça, c'est ni spectaculaire, cet échec social répandu, ni tôléré par ceux qui participent à ces télés, radios, journaux, hebdos désinformant massivement notre entendement sur ce sujet et bien d'autres.

Je te propose ce lien déjà, concernant un revenu de base inconditionnel pour chacun : Le revenu inconditionnel, qu'est-ce ? smile

Une chronique très inspirée sur le même sujet (d'où j'ai tiré le lien depuis un des intervenants) : Le Monolecte - de-l'absolue-necessite-dun-revenu-universel smile

Tu vois, si tu regardes par toi-même là où d'autres ne veulent/ne peuvent pas regarder, tu trouveras des réponses à ton intervention sur df, intervention qui invite chacun à réfléchir non pas contre ce que tu affirmes, mais pourquoi, comment et d'où tu l'affirmes.

Amicalement Jojo Miaooooooooooow... lol


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#22 19-12-2014 21:41:15

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Jessie
Noyau : Linux 3.16-amd64
(G)UI : XFCE
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Je pense qu'il faut vivre la précarité avant d'en parler.
La pression psychologique et social est écrasante. Après, certains ne réagissent plus rationnellement mais sous le coup de l'émotion. Il faut éviter de généraliser surtout quand il s'agit d'acte généralement isolé.


Après on est tous un peu responsables, mais on ne change pas les choses en un claquement de doigt. Certaines dérives existent depuis longtemps et pour nombre d'entre elles, je n'étais pas né tout simplement.
Certaines déviances sont renforcés au fil du temps par des gens qui ne cherchent qu'à garder leur privilèges. On se bat toujours avec les mêmes armes.

Hors ligne

#23 19-12-2014 22:29:26

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Comral a écrit :

Mais, pour créer une démocratie, il faudrait que tout le monde prenne ses responsabilité. Est-ce que c'est le cas aujourd'hui?


La réponse la plus évidente :

Owen Jones a écrit :

Selon la Cour de justice de l’Union européenne, un Etat peut restreindre les prestations sociales des migrants intracommunautaires « inactifs », soupçonnés de courir après les allocations — ce qui est qualifié de « tourisme social ». Une fois de plus, l’image du pauvre est associée à celle du profiteur. Une autre catégorie de la population bénéficie pourtant davantage des largesses publiques, comme le montre l’exemple britannique.

Sur les plateaux de télévision, dans les tribunes que leur offre la presse, les porte-voix de la classe dominante rabâchent que l’Etat bride l’esprit d’entreprise, seul vecteur selon eux de croissance, d’innovation et de progrès. L’élite dépend cependant étroitement des largesses de l’Etat.

Cela commence par la garantie de la propriété privée, qui repose sur un onéreux système judiciaire et policier.



L'article :
Le Socialisme des riches.

Fakir N°55 a écrit :

ZIED :
    Tous les trucs sur les mecs des cités qui racontent que ce qu'on veut nous, c'est une Porsche, avoir plein de tunes et une piscine, des chaînes en or et du Lacoste, c'est des conneries.
    Tu sais, ce qu'on demande moi et mes collègues ?
    Pas grand chose, juste le minimum. Un boulot, un petit salaire, de quoi vivre.
    Même ça on l'a pas.
    On peut même pas l'avoir.

BRAHIM :
    Tu vis pas ta vie, tu vis la vie que l'État t'inflige

Dernière modification par smolski (19-12-2014 22:35:26)


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#24 19-12-2014 22:46:58

Comral
Membre
Lieu : Poitiers
Distrib. : Debian 8.2
Noyau : 3.16.0-4-amd64
(G)UI : KDE 4.12
Inscription : 30-05-2014

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Tout système contient des failles.


Oui je te l'accorde, et le message que je veux faire passer, c'est que peut être qu'il est de notre devoir à tous de ne pas en profiter.

Comral a écrit :

    Nous payons des écoles, nous payons une armée, nous payons les personnes sans travaille (dont certains profitent beaucoup).


Tu as des chiffres, des sources ? Parce que l'image du chômeur qui « profite » de la société, comment dire…


L'image du chômeur qui profite en effet été un peu lourde (même si il y en a, sans avoir de chiffre exacts je sais que certains gagnent plus que certains qui travaillent) étant donné qu'il n'y a pas qu'eux qui profitent, mais aussi pas mal de personnes plus aisée. Il suffit de voir les chiffres de ce qu'on est en train de ramené de Suisse. On ne parle pas de Millions mais de Milliard qui reviennent. Mais la France en théorie ne comporte ni pauvre ni riche mais des citoyens et c'est donc du devoir de tous de respecter la loi.

Hmm, une petite période de chômage t’aiderait peut-être à t’ouvrir un peu l’esprit.
Pas que je te le souhaite (ce n’est ni facile, ni agréable à vivre) mais ta réflexion, en plus d’être insultante, montre une profonde méconnaissance de la vie dans un pays où le travail n’est pas équitablement partagé.


J'ai eu la chance d'avoir mes parents pour m'aider, mais malgré ça j'ai passé un an sans boulot. Heureusement je suis assez jeune, et j'ai eu encore la chance de reprendre mes études. Je sais que c'est difficile, et j'avais très peur de rien pouvoir faire par la suite. En fin de compte, pour le moment, j'ai pas à me plaindre. Mais je pense pas que c'est en s’apitoyant ou en détruisant les choses que l'ont progresse, c'est en construisant. Pendant un an, j'ai cherché du boulot, j'ai l'informatique étudié à la maison, j'ai cherché des poursuites d'études dès ma sortie de mon ancien lycée, malgré la rancœur que j'avais envers celui ci qui avait pas mal torpillé ma vie professionnelle. Et pour s'en sortir je pense pas qu'il y ai d'autre solution. Mon frère cherche également du boulot depuis un moment. Il fait de même, il procède à des changements de voies, il tente des chose, il ne s’appesantit pas dans une situation dégueulasse! C'est pas en regardant son nombril et en répétant "ça va pas, ça va pas, ça va pas..." que l'on change les choses.  C'est de allant de l'avant.

Il est vrai que la société, l'époque et le monde dans lesquels nous vivons ne sont pas des plus simple. Mais y a un moment faut faire avec, se sortir les mains des poches, et arrêter de craindre l'entreprise, le travail, l'effort et surtout le changement. Notre société n'est pas la meilleure, mais se contenter de la critiquer ne changera pas les choses.

EDIT : Aujourd'hui en France, je reprends les mots d'un professeur d'économie : "Nous vivons dans le luxe, mais au dessus de nos moyens, un jour il va falloir faire des sacrifices, ou alors ça sera très simple ce qui va se passer, l'état devra ponctionner 10 à 15% sur les comptes de chacun" à vrai dire, ici tout est dis.

Dernière modification par Comral (19-12-2014 23:03:56)

Hors ligne

#25 19-12-2014 23:00:50

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : 200 ans d'échec de la démocratie

Comral a écrit :

ni pauvre ni riche mais des citoyens et c'est donc du devoir de tous de respecter la loi.


On ne peut mettre sur le même plan ceux qui sont victimes de ceux qui sont les bourreaux.

La richesse est créée sur la dette des pauvres.

Lorsque les banques ont été en faillites en 2008, les états ont acheté leurs dettes afin qu'elle ne ferment pas.
Les états ont acheté la dette avec l'argent des contribuables, de tous les contribuables qui paient des impôts.

Qui paient des impôts ?
Voir LUXLEAKs pour savoir que c'est pas les riches :

Eh bien ce sont les multinationales !
Le fait de ce LUXLEAKS vient encore des multinationales.
Ce sont des compagnies qui vendaient aux entreprises un plan pour échapper à la fiscalité.
C’est par un lançeur d’alerte, c’est à dire quelqu’un qui était dans ce cabinet, un ancien employé qui a donné les informations, qui a vendu la mèche de ce qui n’était pas parfaitement légal dans ces plans.
Il a dit :

On vend des plans qui pourraient être mis en cause par la justice si les états voulaient attaquer. Nous avons vendu des choses qui ont 25 % de chance d’échapper à la loi !

C’est à dire que l’on pourrait agir contre.
Encore une fois, les gouvernements ne réagissent pas contre les façons de faire de ces entreprises.


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

Pied de page des forums