Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 19-02-2015 11:08:50

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

[Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

Message inspiré de François Teutsch Avocat

Après l’étalage, tout au long d'un procès, des étranges pratiques d'un ex-futur président, le procureur, a requis une relaxe. « Il appartient au tribunal correctionnel de ne condamner que sur des preuves et non des convictions. Notre système judiciaire doit pouvoir s’enorgueillir de ne jamais condamner quelqu’un au bénéfice du doute. » ... Ce sera donc la relaxe pure et simple.

C’est le triomphe du cynisme et du relativisme moral. L’homme a toujours nié, obstinément, avoir su que les filles qui participaient à ces « parties fines » étaient des prostituées « Est-ce si inconcevable d’imaginer que lui, le professeur agrégé d’économie, le directeur général du FMI savait que certaines femmes étaient des prostituées ? Était-il si naïf, si crédule ? Il ne prenait aucune précaution particulière, tout tourné qu’il était sur son obsession du sexe. Sur la relaxe des faits de proxénétisme qui lui sont reprochés, vous ferez votre office de juge, mais beaucoup d’entre nous ne serons pas dupes. »

Ce procès a révélé toute la boue dans laquelle se vautrent certains puissants, et dans laquelle surtout ils roulent les autres. Certains détails spécialement sordides ont montré, en effet, au travers de ses pratiques d’obsédé sexuel – de grand malade ! – comment il traitait les femmes qu’il ose qualifier de libertines consentantes… Libertines, parties fines… Tout cela vous a un petit air XVIIIe siècle. Il faudrait plutôt parler de partouzes dans ce que le mot a de plus bestial, de femmes objets contraintes de se plier à toutes les injonctions d’un maître sans doute peu appétissant pour une « libertine » ; il n’est pas un Apollon, loin s’en faut. Comment ne pas éclater de rire lorsqu’il prétend les avoir séduites, au point de les amener en toute spontanéité à certaines pratiques qui relèvent de la pornographie la plus crade bien plus que de l’amour courtois ?

C’est là aussi le drame du relativisme qui a envahi notre société, comme l’a finement noté le prévenu, la question n’est pas celle de sa sexualité, dans laquelle « tout » est permis. Au nom de la liberté individuelle, bien entendu. Au nom de cette liberté que certains veulent sans aucune limite, on accepte de considérer comme moralement neutres – et juridiquement indifférentes – des pratiques qui attentent gravement à la dignité des personnes, on sort de la partie carrée pour entrer de plain-pied dans l’exploitation du corps de la femme.

Je me pose la question de savoir jusqu’à quand, notre société moderne et civilisée acceptera de consentir aux différentes forme d'esclavage et de dénigrement de la femme. Nous n'entendons pas une seule féministe s’indigner.

Chapeau bas mesdames !!!

Dernière modification par sv0t (19-02-2015 11:12:50)

Hors ligne

#2 19-02-2015 11:36:12

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

sv0t a écrit :

Nous n'entendons pas une seule féministe s’indigner.


Tu te gourres, les Femen se sont une nouvelle fois bravement manifestées sans soutien de la part du public présent vis à vis des traitements indignes d'humanité avec lesquels elles ont été expulsées du regard des médias.
Faudra-t-il la mort de l'une d'entre elle pour que nous soyons tous des Femen ?

La prostitution étant la face la plus aboutie de la pauvreté sous la richesse, sans une société égalitaire, je vois pas de toute façon ce que justice peut vouloir dire ? smile


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#3 19-02-2015 13:35:49

Lunatic
Membre
Lieu : Lyon
Distrib. : Fedora 24
Noyau : Linux 4.6.5-300.fc24.x86_64
(G)UI : Gnome
Inscription : 03-08-2013
Site Web

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

sv0t a écrit :


C’est là aussi le drame du relativisme qui a envahi notre société, comme l’a finement noté le prévenu, la question n’est pas celle de sa sexualité, dans laquelle « tout » est permis.



Dans les limites de la loi, oui, et c'est très bien ainsi. Que voudrait-on ? Que l'État réglemente les positions sexuelles interdites ou autorisées, comme a pu le faire jadis l'église catholique ? Qu'il fixe le nombre de participants maximal, au-delà duquel ce genre d'activité deviendrait illégale ?

Et puis, je ne partage pas le constat. Si le relativisme moral était si poussé que cela, on n'en discuterait pas ici, et ailleurs. Et pourtant, de l'encre et des pixels coulent sur ce sujet…

Au nom de la liberté individuelle, bien entendu. Au nom de cette liberté que certains veulent sans aucune limite, on accepte de considérer comme moralement neutres – et juridiquement indifférentes – des pratiques qui attentent gravement à la dignité des personnes, on sort de la partie carrée pour entrer de plain-pied dans l’exploitation du corps de la femme.



Donc, au nom d'une morale dont on ne connaît jamais les fondements, et qui n'a pour justification qu'elle-même, on pourrait déclarer que « des pratiques » sexuelles, attentent gravement à la dignité des personnes, et ce « en soi », indépendamment de tout contexte, indépendamment de la conscience des personnes qui y sont impliquées ?

Chapeau bas mesdames !!!



Magnifique, le message vitupère les actes d'un homme et les actions de la justice, pour conclure et finir sur les féministes. Je me demande si la définition d'une féministe, ce ne serait pas une femme qui a toujours tort : si elle l'ouvre elle a tort (tort de l'ouvrir tout court, tort dans ce qu'elle dit), si elle ne l'ouvre pas elle a tort.

Effectivement, jusqu'à quand…


Je suis aussi sur Twitter et nouvellement sur Diaspora*
Mon blog de geekeries : HAL-9000

(J'applique la règle de proximité)

Hors ligne

#4 19-02-2015 14:57:50

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

smolski a écrit :

sv0t a écrit :

Nous n'entendons pas une seule féministe s’indigner.


Tu te gourres, les Femen se sont une nouvelle fois bravement manifestées sans soutien de la part du public présent vis à vis des traitements indignes d'humanité avec lesquels elles ont été expulsées du regard des médias.
Faudra-t-il la mort de l'une d'entre elle pour que nous soyons tous des Femen ?

Mis à part les femen, qui sont les extrémistes de la revendication, aucune bien-pensante politique médiatisée n'a cru bon d'ajouter un petit mot de compassion pour ces femmes réduite à la plus misérable condition humaine en devenant (sans avoir réellement le choix) les objets de la perversité monnayée.

La prostitution étant la face la plus aboutie de la pauvreté sous la richesse, sans une société égalitaire, je vois pas de toute façon ce que justice peut vouloir dire ? smile


En être encore là de nos jour, dans notre société, n'envisage rien de très bon pour celles qui vivent dans des régimes relevant d'un archaïsme, bien affiché, dans d'autres régions du monde.

Hors ligne

#5 19-02-2015 15:13:04

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

Lunatic a écrit :

sv0t a écrit :


C’est là aussi le drame du relativisme qui a envahi notre société, comme l’a finement noté le prévenu, la question n’est pas celle de sa sexualité, dans laquelle « tout » est permis.



Dans les limites de la loi, oui, et c'est très bien ainsi. Que voudrait-on ? Que l'État réglemente les positions sexuelles interdites ou autorisées, comme a pu le faire jadis l'église catholique ? Qu'il fixe le nombre de participants maximal, au-delà duquel ce genre d'activité deviendrait illégale ?

Et puis, je ne partage pas le constat. Si le relativisme moral était si poussé que cela, on n'en discuterait pas ici, et ailleurs. Et pourtant, de l'encre et des pixels coulent sur ce sujet…


La liberté des uns ne doit pas se faire au détriment de l'intégrité des autres. sans morale, crois tu que nous aurions évolué , ou que nous serions resté des animaux ? Ou en voir ce qui se passe sur bien des sujets d'actualité, sommes nous simplement des animaux un peu évolués ?

Au nom de la liberté individuelle, bien entendu. Au nom de cette liberté que certains veulent sans aucune limite, on accepte de considérer comme moralement neutres – et juridiquement indifférentes – des pratiques qui attentent gravement à la dignité des personnes, on sort de la partie carrée pour entrer de plain-pied dans l’exploitation du corps de la femme.

Donc, au nom d'une morale dont on ne connaît jamais les fondements, et qui n'a pour justification qu'elle-même, on pourrait déclarer que « des pratiques » sexuelles, attentent gravement à la dignité des personnes, et ce « en soi », indépendamment de tout contexte, indépendamment de la conscience des personnes qui y sont impliquées ?



Faudrait-il que tous les participants aient réellement choisi l'inconfort de la situation. Penses-tu sincèrement que tous (tes) les prostitués(es) soit pour toujours tellement attachés à leurs conditions de travail qu'ils (elles) n'en soient jamais affligés(es) dans leurs appréciations d'eux (elles) mêmes ?

Chapeau bas mesdames !!!



[erratum]
Chapeau bas à toutes  ces féministes qui sont toujours en recherche de temps de parole politicienne.[/erratum]

Hors ligne

#6 19-02-2015 15:21:14

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

Il me semble que Lunatic ne parle pas là de prostitution mais de pratiques sexuelles en général, ce à quoi une loi pénale fondée sur la « normalisation des ébats sexuels » tendrait obligatoirement à confondre tout en un même crime. cool

"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#7 19-02-2015 15:38:52

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

Et moi je parle dans le cadre de cette affaire. L’ambiguïté réside dans le fait que des relations sexuelle soient tarifées et présentées sous une forme de relation de complaisance. :grrrr:

Il va de soit que dans la sphère privée, entre personnes consentante, la libre expression des goûts et des couleurs...

Hors ligne

#8 19-02-2015 15:56:20

Lunatic
Membre
Lieu : Lyon
Distrib. : Fedora 24
Noyau : Linux 4.6.5-300.fc24.x86_64
(G)UI : Gnome
Inscription : 03-08-2013
Site Web

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

La liberté des uns ne doit pas se faire au détriment de l'intégrité des autres.



Encore faut-il définir ce qu'on entend par l'intégrité. Ce dont je suis sûr c'est qu'à minima il faut le consentement de toutes les personnes impliquées (et c'est bien ce que dit la loi). Mais raisonner en terme d'intégrité me paraît plus compliqué. Si, par exemple, un puritain estime que les pratiques de bondage touchent à l'intégrité de la personne attachée (et ce indépendamment de l'opinion de cette dernière), alors il cherchera a les faire interdire.

C'est bien ce que je critiquais dans ton message : utiliser une affaire sordide pour faire passer un moralisme censé s'appliquer à une société estimée malade.

sans morale, crois tu que nous aurions évolué , ou que nous serions resté des animaux ? Ou en voir ce qui se passe sur bien des sujets d'actualité, sommes nous simplement des animaux un peu évolués ?



Je pense que « sans morale », ça n'existe pas, aucune société n'est « sans morale ». Du coup, je ne peux pas répondre à la question.
Et je pense aussi que la confusion est rapide ? et elle est faite ici me semble-t-il ? entre « ceci est sans morale » et « ceci n'est pas ma morale ».


Je suis aussi sur Twitter et nouvellement sur Diaspora*
Mon blog de geekeries : HAL-9000

(J'applique la règle de proximité)

Hors ligne

#9 19-02-2015 15:57:35

Lunatic
Membre
Lieu : Lyon
Distrib. : Fedora 24
Noyau : Linux 4.6.5-300.fc24.x86_64
(G)UI : Gnome
Inscription : 03-08-2013
Site Web

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

sv0t a écrit :

Et moi je parle dans le cadre de cette affaire. L’ambiguïté réside dans le fait que des relations sexuelle soient tarifées et présentées sous une forme de relation de complaisance. :grrrr:

Il va de soit que dans la sphère privée, entre personnes consentante, la libre expression des goûts et des couleurs...



Euuh, non :

« Ce procès a révélé toute la boue dans laquelle se vautrent certains puissants, et dans laquelle surtout ils roulent les autres. » : propos qui dépasse le cadre de l'affaire
« C’est là aussi le drame du relativisme qui a envahi notre société » : propos qui dépasse le cadre de l'affaire


Je suis aussi sur Twitter et nouvellement sur Diaspora*
Mon blog de geekeries : HAL-9000

(J'applique la règle de proximité)

Hors ligne

#10 19-02-2015 18:03:42

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

Lunatic a écrit :

La liberté des uns ne doit pas se faire au détriment de l'intégrité des autres.



C'est bien ce que je critiquais dans ton message : utiliser une affaire sordide pour faire passer un moralisme censé s'appliquer à une société estimée malade.


Parce que pour toi la société que nous vivons ne souffre d'aucun maux ? Société qui banalise la femme objet, société qui engage la parité, mais qui ne reconnais pas les mêmes salaires pour les femmes dans le milieu professionnel ?

sans morale, crois tu que nous aurions évolué , ou que nous serions resté des animaux ? Ou en voir ce qui se passe sur bien des sujets d'actualité, sommes nous simplement des animaux un peu évolués ?



Et je pense aussi que la confusion est rapide ? et elle est faite ici me semble-t-il ? entre « ceci est sans morale » et « ceci n'est pas ma morale ».


Je ne vais pas m'excuser de laisser transparaître mes idéaux dans mes messages ! Rassure moi tu ne vas pas aller jusqu’à me conseiller de m’autocensurer ? Remarque ce serait bien dans l'air du temps, #padamalgame.

Hors ligne

#11 19-02-2015 18:13:15

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

Lunatic a écrit :

sv0t a écrit :

Et moi je parle dans le cadre de cette affaire. L’ambiguïté réside dans le fait que des relations sexuelle soient tarifées et présentées sous une forme de relation de complaisance. :grrrr:

Il va de soit que dans la sphère privée, entre personnes consentante, la libre expression des goûts et des couleurs...



Euuh, non :

« Ce procès a révélé toute la boue dans laquelle se vautrent certains puissants, et dans laquelle surtout ils roulent les autres. » : propos qui dépasse le cadre de l'affaire
« C’est là aussi le drame du relativisme qui a envahi notre société » : propos qui dépasse le cadre de l'affaire



La boue en question c'est bien d'un porc dont je parle (pas toi hein) et il n'est pas tout seul das ce cas.
L'anthropologue français Lucien Levy-Bruhl (1857-1903) a soutenu le relativisme culturel dans son célèbre ouvrage La Morale et la Science des Moeurs. Selon lui, les codes moraux ne sont que les mœurs et les coutumes d'une société érigées en système. Nos codes moraux s’effondrent, et les mœurs dépavées des civilisations disparues ont certainement aidées lesdites civilisations à s’effondrer.

Je persiste à dire que par un jeu de pirouette, ces personnes se sortent d'affaire, et que les seules victimes de cette sordide histoire resterons encore les mal-aimées de demain.

Hors ligne

#12 19-02-2015 18:19:34

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

sv0t a écrit :

les seules victimes de cette sordide histoire resterons encore les mal-aimées de demain.


Nous partageons tous ici cette conclusion. smile


"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#13 19-02-2015 19:30:04

sv0t
Membre
Distrib. : Debian
Noyau : Linux deb 3.16.0-4-amd64
(G)UI : oui
Inscription : 16-01-2015

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

smolski a écrit :

sv0t a écrit :

les seules victimes de cette sordide histoire resterons encore les mal-aimées de demain.


Nous partageons tous ici cette conclusion. smile


j'ai fait part de mon indignation au député dont je dépend je n'ai pas plus envie que ça de faire du bruit su DF qui est à mon sens, et en premier lieu un fofo d'entraide informatique.

Donc... =>[]

Hors ligne

#14 19-02-2015 19:36:46

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : [Coup de gueule] Jusqu'à quand ?

smile

"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

Pied de page des forums