Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 17-01-2017 17:51:50

Patrick Debian
Membre
Distrib. : Debian 8.8 Oldstable main_contrib_non-free_backpor
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Mate
Inscription : 14-12-2016

Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Bonsoir,
Cette fois, ce n'est pas une question technique, mais une question plus ou moins philosophique, ou du moins, éthique, que je pose.

Ah, le malware GNU Linux s'empare de moi! Non! GNU Linux n'est pas un malware.


Citation :

Le GNU Manifesto, dans lequel il décrit les quatre libertés fondamentales que doit respecter un logiciel pour être qualifié de logiciel libre (free software en anglais) :
– la liberté d’exécution : tout le monde a le droit de lancer le programme, quel qu’en soit le but ;
– la liberté de modification : tout le monde a le droit d’étudier le programme et de le modifier, ce qui implique un accès au code source ;
– la liberté de redistribution : tout le monde a le droit de rediffuser le programme, gratuitement ou non ;
– la liberté d’amélioration : tout le monde a le droit de redistribuer une version modifiée du programme.



Fin de citation.

- La première liberté : « tout le monde a le droit de lancer le programme, quel qu’en soit le but », il n'y a aucune restriction, n'importe qui, criminels, dictateurs, terroristes, pédophiles, services de renseignements d'un état ou de mercenaires, etc. Cette liberté est claire.

- La troisième liberté : «tout le monde a le droit de rediffuser le programme, gratuitement ou non », là, je ne comprend pas très bien par rapport au mot « rediffuser ».
Tout le monde peut commercialiser un logiciel libre sans rien en changer, ni la permission de celui qui l'a écrit ? Même si celui qui l'a écrit le commercialise (car libre ne veut pas dire gratuit, je sais) ? Bien sur, sans que ce revendeur interdise cette troisième liberté.
Exemple, une personne fait des clés USB Live de Debian avec un bureau Gnome, il peut les vendre comme ça ?
On va me dire : il vend la clé, pas ce qui est dedans. Mouais, c'est discutable. Cet individu vend la clé et ce qu'il y a dedans explicitement, il a le droit ?

Merci

                          debian.pngdebian.png

Dernière modification par Patrick Debian (18-01-2017 08:14:44)


8227 E1b9 96a8 0824 Ffa4  8100 310d B96b A792 F6e1
keys.gnupg.net

Hors ligne

#2 17-01-2017 18:16:49

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Jessie
Noyau : 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Gnome + XFCE + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Patrick Debian a écrit :

Cet individu vend la clé et ce qu'il y a dedans explicitement, il a le droit

Oui, à partir du moment où il permet l'accès au code source des binaires qu'il distribue, et ça pour le même prix.


Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

Hors ligne

#3 17-01-2017 18:34:19

raleur
Membre
Inscription : 03-10-2014

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Patrick Debian a écrit :

Tout le monde peut commercialiser un logiciel libre sans rien en changer, ni la permission de celui qui l'a écrit ?


On a la permission de l'auteur puisque celui-ci a publié le logiciel sous une licence libre qui accorde ce droit.

Hors ligne

#4 17-01-2017 19:48:54

otyugh
Membre
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

- La première liberté : « tout le monde a le droit de lancer le programme, quel qu’en soit le but », il n'y a aucune restriction, n'importe qui, criminels, dictateurs, terroristes, pédophiles, services de renseignements d'un état ou de mercenaires, etc. Cette liberté est claire.


Vip, c'est très libertaire/americain comme approche (et pas très français donc, on adore les discours de principe - pour vendre des armes derrières tongue). Il y a bien des branches du logiciel libre qui ont essayé de faire des licence comme "vous n'avez pas le droit de faire le mal", "de faire la guerre", etc.
Mais dès qu'on en vient à l'aspect pratique, ça marche plus trop bien, l'aspect éthique est souvent trop flou. Y a un très bon podcast qui parle des licences libres (dont cet aspect) qui s'appelle "freezone".

- La troisième liberté : «tout le monde a le droit de rediffuser le programme, gratuitement ou non », là, je ne comprend pas très bien par rapport au mot « rediffuser ».
Tout le monde peut commercialiser un logiciel libre sans rien en changer, ni la permission de celui qui l'a écrit ?


C'est exact si l'auteur ne l'a pas interdit. Parce qu'en logiciel libre, la forme de licence la plus connue (la CC) a l'option "NC" interdit toute utilisation commerciale à moins d'avoir l'autorisation, ou une cession de licence par l'auteur. https://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_C … tionnelles
En d'autres terme, c'est très facile d'interdire la revente en logiciel libre. On peut toujours partager des copies, mais pas vendre.

Enfin faut vraiment revenir sur le fait que le modèle économique du logiciel libre est très rarement la vente, mais plus l'expertise qu'on pourra offrir autour du logiciel libre.

Dernière modification par otyugh (17-01-2017 19:53:25)


Agenda du libre : se faire dépanner/dépanner IRL ! Le libre n'est pas qu'un phénomène internet.
Framapad sur les balados : Emissions audio pro/amateur, votre radio sur-mesure !

En ligne

#5 17-01-2017 19:58:20

Patrick Debian
Membre
Distrib. : Debian 8.8 Oldstable main_contrib_non-free_backpor
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Mate
Inscription : 14-12-2016

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Bendia, avant tout, merci de ta participation sur ce sujet,
ensuite,
tu dis :

Oui, à partir du moment où il permet l'accès au code source des binaires qu'il distribue



Or, cela n'est pas explicite dans ces quatre fondements du logiciel libre.
Si quelqu'un prend un logiciel libre, le commercialise et le rend privé sans interdire aux autres  d'utiliser le libre, le logiciel qu'il distribue n'est plus libre, certes, donc il ne peut pas décrire son logiciel comme libre car il ne respecte pas ces quatre fondements. Mais ces fondements ne lui interdisent pas de rendre privé un logiciel libre sans interdire l'original de rester libre.

On « peut » comprendre qu'il ne doit pas le faire, mais ce n'est pas explicite dans ces quatre fondements.

On peut dire qu'il interdit l'accés au code source, donc il contredit la deuxième liberté.

Mais concrètement, cela ne l'empêche pas de le rendre privé, cela l'empêche seulement de prendre la nomination libre.
Le GNU Manifesto dit bien :

les quatre libertés fondamentales que doit respecter un logiciel pour être qualifié de logiciel libre



Donc, pour empêcher quelqu'un de rendre un logiciel libre, privé, il faut d'autres textes.

Sinon, démontre moi explicitement par ces quatre fondements et non pas par ce que toi ou d'autres veulent faire dire à ces quatre fondements ce qui ne s'y trouve pas.

Mon argumentations est sur ces quatre fondements, pas sur d'autres textes qui peuvent être explicites sur ce sujet et sur certains logiciels.

Mais m'informer d'autres textes est la bienvenue pour m'informer de ce que j'ignore sur les "licences". (merci à toi, Oh monstre d'un univers lointain)

Merci

              debian.pngdebian.png

Dernière modification par Patrick Debian (17-01-2017 20:01:42)


8227 E1b9 96a8 0824 Ffa4  8100 310d B96b A792 F6e1
keys.gnupg.net

Hors ligne

#6 17-01-2017 20:34:22

Philou92
Adhérent(e)
Lieu : Hauts de Seine
Distrib. : Debian Jessie 8.9
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Gnome 3.14
Inscription : 29-04-2015

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Les quatre libertés fondamentales ne sont qu'un résumé de la licence et sont sujettes à interprétation.

Si tu veux te faire une opinion objective il faut lire la licence intégralement.

Exemple la gnu gplv3 https://www.gnu.org/licenses/gpl.htmlold_geek.gif

Hors ligne

#7 17-01-2017 21:05:34

otyugh
Membre
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

J'ai rien compris Patrick Debian. J'ai lu, mais j'ai rien compris. Tu peux dire la même chose avec moins de mots ? x)

Agenda du libre : se faire dépanner/dépanner IRL ! Le libre n'est pas qu'un phénomène internet.
Framapad sur les balados : Emissions audio pro/amateur, votre radio sur-mesure !

En ligne

#8 18-01-2017 08:13:51

Patrick Debian
Membre
Distrib. : Debian 8.8 Oldstable main_contrib_non-free_backpor
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Mate
Inscription : 14-12-2016

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Avec moins de mots pour bien faire comprendre mon argumentations me semble délicat.
Je ne parle que de la nomination « libre » basée sur ces quatre fondements.

Mais cela n'est que peu profitable.

La réponse que je voulais par mon post est parvenue.

Maintenant, pour approfondir, c'est les licences suivant tel et tel logiciel qu'il faut étudier pour savoir ce que l'on peut en faire sur le plan de la rediffusion gratuite ou pécuniaire et de la modification.

Merci

           debian.pngdebian.png

8227 E1b9 96a8 0824 Ffa4  8100 310d B96b A792 F6e1
keys.gnupg.net

Hors ligne

#9 18-01-2017 10:30:12

Gabriel
Membre
Lieu : 1
Distrib. : debian wheezy xfce
Noyau : Linux 3.2.0-4-686-pae
Inscription : 12-01-2017

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Le mieux n'est-il pas de recevoir l'explication de celui qui en est à l'origine ?

Biographie autorisée de Richard M. Stallman où il explique les licences et ce qu'il l'a poussé à créer Gnu (Acronyme récursif, Gnu is not Unix) et les licences GPL (General Public Licence).
Il laisse son livre téléchargeable librement en total accord avec sa philosophie du partage car ce n'est pas une histoire de licence uniquement. Le logiciel libre, c'est partager ensemble, avancer ensemble et profiter ensemble, utilisateurs, développeurs... La licence a principalement été créée pour contrer le concept de Copyright.
https://framabook.org/docs/stallman/fra … nu-fdl.pdf

On peut aussi l'acheter en version papier, ce que j'ai fait quand RMS était en conférence à Lyon, Il me l'a dédicacé "Happy Hacking" R.M.Stallman.

Explication de RMS en vidéo et en français (français qu'il maîtrise très bien et il adore aussi les calembours).
https://www.youtube.com/watch?v=kNY2ZgmUy0g

Je suis personnellement totalement pour la GPL dans mon utilisation. Je n'utilise par exemple que le driver Nvidia en code privateur de libertés. AJOUT : et 2 pour 2 wifis et 1 autre pour brother. Donc finalement, c'est déjà trop... mais comme y'a pas le choix...

Le rêve serait d'avoir du matériel sous licence libre avec des logiciels sous licence libre et ceci pour les ordinateurs, les téléphones, tout en somme. Mais ce chemin sera long. Bien des projets ont vu le jour et ont disparu faute de moyens. Je pense à des initiatives telles que ;
au niveau matériel, OpenMoko en cellulaire (c'est déjà vieux), et dernièrement, en logiciels, à CyanogenOs, CyanogenMod repris en fork avec LineageOs. Il y'en a j'imagine beaucoup d'autres.

Mais je suis très confiant néanmoins car les nombreux scandales sur la vie privée, l'espionnage, le flicage généralisé, la prise en otage des utilisateurs par les éditeurs tels que Fenêtre ou Pomme (nan je dirai pas leur nom... :-) ) vont terminer de motiver une partie suffisante d'utilisateurs qui alors représentera un socle financièrement pour arriver à l'idéal par des projets participatifs communautaires. Ubuntu a réussi en partie mais à mon sens, ce n'est pas en détournant Debian sur l'éthique fondamentale (GPL) que ça s'avère être une réussite. Ubuntu et Amazon, Ubuntu et le spyware, oui Ubuntu est cliquable Friendly mais c'est un loup dans la bergerie. Ubuntu c'est Open Source (terme fourre tout pour ne pas ouvertement dire qu'il y'a du code privateur), Debian, c'est du logiciel libre. La différence se trouve dans les quatres grandes libertés de la GPL. Je ne parle même pas de toutes les licences car il y'en a un paquet compatibles ou non avec la GPL.

Et puis il faut aussi sensibiliser les utilisateurs finaux sur le fait qu'ils n'ont aucun droit avec le logiciel privateur de libertés. Il suffit de lire n'importe quel contrat de licence propriétaire pour le comprendre. Sur ce point il reste également beaucoup à faire. http://fr.windows7sins.org/

Ce n'est que mon humble opinion.

En te souhaitant bonne lecture.

Gabriel

Anecdote :
Lors de sa venue en conférence, j'ai réussi à dîner dans un bouchon lyonnais avec RMS, nous n'étions que 6 attablés. Souvenir extraordinaire. Le lendemain, je l'ai conduit à la gare Part-Dieu. Encore 1h à discuter paisiblement avec RMS qui me dit une fois monté en voiture et en regardant le vieux gps Takara..., "tu ne devrais pas utiliser de logiciels privateurs de liberté" et moi de répondre "ça dépend à quelle heure est ton train car je viens de Lille et je me perds systématiquement dans Lyon". Pendant ce temps, il préparait ses mails sous Mutt (en console bien sûr) avec sa fameuse machine Lemote Yeeloong dont le code est libre. En discutant, j'appris qu'il n'avait pas de téléphone cellulaire car... : il y'a du code privateur de libertés... j'ai encore le souvenir de ce moment génial gravé en mémoire.

Dernière modification par Gabriel (22-01-2017 11:46:59)

Hors ligne

#10 18-01-2017 11:24:58

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Le même lien de la conférence de RMS mais pas sous youtube :
http://musictonic.com/music/Kny2zgmuy0g#v=kNY2ZgmUy0g

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#11 18-01-2017 12:32:31

Patrick Debian
Membre
Distrib. : Debian 8.8 Oldstable main_contrib_non-free_backpor
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Mate
Inscription : 14-12-2016

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Merci Gabriel, c'est un plaisir de te lire.

8227 E1b9 96a8 0824 Ffa4  8100 310d B96b A792 F6e1
keys.gnupg.net

Hors ligne

#12 18-01-2017 14:25:38

raleur
Membre
Inscription : 03-10-2014

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

otyugh a écrit :

C'est exact si l'auteur ne l'a pas interdit.


En matière de droit d'auteur, ça marche plutôt dans l'autre sens : tout ce qui n'est pas expressément autorisé est interdit.

otyugh a écrit :

Parce qu'en logiciel libre, la forme de licence la plus connue (la CC) a l'option "NC" interdit toute utilisation commerciale à moins d'avoir l'autorisation, ou une cession de licence par l'auteur.


La licence CC avec option NC n'est pas une licence libre, donc un logiciel publié sous cette licence n'est pas un logiciel libre.

Hors ligne

#13 18-01-2017 14:32:56

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Oui ben bon, le libre n'est pas un principe, c'est une idée d'abord, que cela ne colle pas partout parfaitement avec la psychorigidité légale, c'est presque salutaire !
... character0093.gif

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#14 18-01-2017 14:38:00

raleur
Membre
Inscription : 03-10-2014

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

A quoi réponds-tu ?

Hors ligne

#15 18-01-2017 14:44:55

otyugh
Membre
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

La licence CC avec option NC n'est pas une licence libre, donc un logiciel publié sous cette licence n'est pas un logiciel libre.


Haaaaaaa bon ? Tu m'apprends la lune du coup x)

Creative Commons non commerciale, toute version (#CC-BY-NC)

    Cette licence ne peut pas être qualifiée de libre à cause des restrictions qu'elle pose à la vente de copies. Par conséquent, nous vous déconseillons de l'utiliser pour la documentation.

    De plus, elle a un inconvénient quel que soit le type d'œuvre : lorsqu'une version modifiée a de nombreux auteurs, obtenir de chacun d'entre eux la permission de l'utiliser commercialement est irréalisable en pratique.


Ha ben. En effet ! Autant pour moi. Merci du coup wink

https://www.gnu.org/licenses/license-list.fr.html


Agenda du libre : se faire dépanner/dépanner IRL ! Le libre n'est pas qu'un phénomène internet.
Framapad sur les balados : Emissions audio pro/amateur, votre radio sur-mesure !

En ligne

#16 18-01-2017 15:17:01

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Jessie
Noyau : 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Gnome + XFCE + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

Re : Les quatre libertés fondamentales du logiciel libre [résolu]

Patrick Debian a écrit :

Or, cela n'est pas explicite dans ces quatre fondements du logiciel libre.
Si quelqu'un prend un logiciel libre, le commercialise et le rend privé sans interdire aux autres  d'utiliser le libre, le logiciel qu'il distribue n'est plus libre, certes, donc il ne peut pas décrire son logiciel comme libre car il ne respecte pas ces quatre fondements. Mais ces fondements ne lui interdisent pas de rendre privé un logiciel libre sans interdire l'original de rester libre.

Il ne faut pas confondre ces fondements, et une des nombreuses licences libres existantes. J'ai fait un peu vite ce raccourci de mon coté, désolé hmm

La GPL interdit ce que tu décris (prendre un logiciel sous GPL, le modifier, et le redistribuer comme un logiciel privateur. C'est une licence dite contaminante, puisque les logiciels dérivés doivent concéder les mêmes droits que le logiciel d'origine.

D'autre licences libres permettent en revanche de transformer un logiciel libre en logiciel privateur, comme les licences MIT, ou BSD par exemple.


Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

Hors ligne

Pied de page des forums