Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 13-03-2017 18:09:37

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

DFlinux ou DebianDog / StretchDog?

Bonjour

Je voudrais commencer cette discussion par cette

rétrospective:

Je ne révèlerai à personne un secret en expliquant que la communauté Debian produit des déchets. Des tas de gens quittent en cours de chemin la communauté, sans pour autant qu'ils se noient. Certains surnagent et «font du vrai Debian» à leur manière et ailleurs que dans les rangs de la communauté Debian. Depuis quelques années, Puppy Linux héberge dans son forum un corps étranger, la famille des "Dogs". Hm, allusion au fait que Puppy, c'est le chiot sans ambition et que deviendra ou non grand? Et Dog l'être vraiment mur et adulte, qui maitrise "le sujet"? Peut-être les types de l'équipe des Dogs ont-ils voulu dire ça en prenant place dans la communauté Puppy Linux sous ce nom. Peut-être que non, peut-être n'ont-ils pris Dog que parce que Puppy est de la même famille, mais que Puppy lui était déjà pris, sans aucune arrière pensée! Vous allez me dire qu'ils auraient tout aussi bien prendre "cat", mais cela aurait peut-être vexé des-bien-eux (prononcer débianeux s.v.p. lol ), parce que le chat es souvent considéré comme un être inférieur au chien, alors qu'en réalité, c'est l'inverse tongue ... Et puis le chat dans un contexte très proche, il y a eu, avec Beatrix, qui fut un authentique Ubuntu-Facile-linux, malheureusement totalement retiré de la circulation depuis seulement 2..4 ans seulement après avoir changé de nom. Il était devenu Debris Linux, Deb devant suggérer Debian bien sûr et is, et bien je ne me rappelle plus. L'unique développeur et mainteneur l'a choyé pendant des années en répondant sur son forum dédié, puis a du baisser les bras, les autres activités de l'homme moderne reprenant leur droit. Très intéressant était que le procedere d'installation (pleine installation sur disque dur depuis un CD d'installation de moins de 200 Moctets, qui, au dernier stade, dans Debris, n'était pas live, alors que Beatrix avait été live dans le genre de Puppy Linux, mais en beaucoup plus simple encore) avait été réduit à quelques minutes, je pense un bon quart d'heure bien tassé, téléchargement et gravure compris et on avait ensuite en main un système graphique bien équipé des applications essentielles des plus normaux entièrement compatible avec Ubuntu 12.04...

On peut donc simplifier colossalement Debian en gardant la compatibilité (le premier SliTaz fut, si je me rappelle bien, aussi une sorte de dérivé de Debian, simplifié, là, vraiment à outrance et rendu méconnaissable ). Le premier SliTaz eut aussi le premier manuel linux entièrement écrit sans traduire ni reprendre quoi que ce soit à la littérature étrangère: son créateur, Christophe, un suisse francophone, était à l'origine rigoureusement francophone ne sachant lire la littérature étrangère, et a préféré créer lui-même de toute pièce le manuel de SliTaz, qui reste à mes yeux l'un des meilleurs manuels de Linux pour un francophone car il est "pensé" de A à Z en français et que son contenu fut choisi par quelqu'un qui sut créer une distribution Linux complète qui n'a pas froid au yeux du tout. Avertissement: La version actuelle du manuel au wiki de SliTaz, elle, n'est plus francophone d'origine, mais retraduction dans la majorité des cas de la traduction, modifiée, anglaise du premier manuel de SliTaz. Le développeur principal actuel est russe, et pas francophone, donc ce qu'il change, il le formule en anglais, et ces nouvelles parties du manuel français sont alors des traductions de ces parties formulées en anglais. Mais on peut toujours télécharger le manuel initial inchangé, qui était un ouvrage purement en français. Citer SliTaz est important. Car la version 1 de SliTaz. dérivé de Debian, avait été "comprimée", c. à d. rognée de parties économisables (par ex. les pages "man", puisque Christophe avait rédigé un manuel à part pour les remplacer, évitant ainsi de les avoir dans l'Iso et ce en plusieurs langues, car SliTaz 1 était dans les 3 langues helvétiques allemand français italien plus l'anglais! Rien que ce "bagage" linguistique coute énormément de place place...), à un ISO de seulement 18 Moctet, qui, décomprimé en RAM, offrait un système ultra-rapide, et très très complet. Les isos de la version 1 sont encore en ligne, ainsi que les sources, et le manuel de la création de ce Linux bizarre dérivé initialement de Debian.

J'ai constaté que d'autres ISOs antiques, notamment de BEATRIX, sont aussi encore en ligne chez des diffuseurs d'ISO qui ne les ont jamais rayés de leurs listes wink . Celle de Basic Linux, sans doute la plus minuscule version d'un Linux vraiment fonctionnel (1 vieille disquette 1,5 MB plus la moitié ou deux tiers d'une seconde!) et en tout conforme aux usages Linux aussi; on peut probablement l'utiliser encore dans l'environnement de freeDOS (Linux fut créé dans l'environnement d'IBM-DOS!), est aussi téléchargeable, et il a servi de terrain d'exercice à de nombreux linuxiens en herbe en raison de sa simplicité. Un manuel de Linux magistral se basant sur Basic Linux a existé, mais je n'arrive pas à le retrouver. Peut-être que le site internet a tout bonnement disparu...

Hors ligne

#2 13-03-2017 20:52:12

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : DFlinux ou DebianDog / StretchDog?

que sont ces DebianDog et StretchDog?

Des Puppy Linux? Non, absolument pas...

Par hasard, les vues sur l'informatique concordent; et, depuis pas mal de temps, Puppy faisait presque la même chose... Comme Ubuntu, Puppy Linux puise dans (/ pirate) le libre pour se construire. Tout le libre se fait ça mutuellement, réciproquement, mais Puppy le fait avec encore plus et se construit avec surtout les paquets de Slackware, la plus ancienne distribution Linux dans la continuité totale, ou...

et bien ceux d'Ubuntu surtout, mais aussi de Debian. Et, en plus, Puppy Linux a toujours eu dpkg (je pense que c'est l'abréviation de quelque chose comme DebianPacKaGe, donc la routine de base qui installe les paquets Debian)...

D'ailleurs, pour réduire ce travail, le créateur de Puppy a conçu un environnement créateur de distribution mécanisant ça.

Et il en fait une "distribution" prête à l'emploi sur (presque) n'importe quel ordinateur actuel de type classique.

C'est ce que fait/faisait "Debian live".

Quelle est la différence?

Puppy Linux (et SliTaz) ont TOUJOURS été conçu pour tourner en mémoire vive, en RAM, et n'y consommer que si peu de ressources qu'il reste, même sur des vieux coucou, des ressources au système et aux applications pour le traitement des données.

De nos jours, beaucoup (même de vieux) ordinateurs le peuvent. 64 Moctet de RAM ont suffit aux premiers Puppy et SliTaz, et celà avec de vieux processeurs...

Installer?

Rien du tout... Dès que le code de Linux est en place dans le RAM, et que le précédent système (par ex. le CD) lui passe la main, Linux saisit volontiers l'occasion au vol et si l'auteur de la distribution a bien fait son travail, Linux se règle lui-même, que les paramètres corrects ou faux. Si on avait un ISO par pays, dans les pays monolingues, on n'aurait besoin, pour le commun des mortels, d'absolument aucune installation lol s'ils sont prêts à accepter la langue et le clavier propres à leur pays, car, de nos jours, non seulement l'utilisateur se loge, mais aussi tous les composants et mêmes accessoires variables (écran, lecteurs, clavier, mémoire vive, carte audio, carte vidéo, carte réseau, etc etc...)! Le PC est mieux au courant que nous, les humains, et n'a nullement besoin de nous!

A quoi sert une installation?

Dans la majorité des cas, seulement à embêter les gens et à leur faire perdre leur temps (le temps est la seule et unique chose en ce monde où nous soyons tous vraiment égaux: personne ne peut acheter du temps! Le temps est la seule et unique chose entièrement libre, quand on l'a idea.gif.

Où est bigre, alors, la différence?

La différence est que Puppy Linux installe, au vol ou non, des systèmes de fichiers parallèles dans des arborescences parallèles, parce qu'il installe un système d'arborescences parallèles, ça ne vient pas tout seul, des systèmes tout-droit ne s'y retrouvent pas, alors que Debian live fournit beaucoup dans l'arborescence normale.

Les "Dogs" sont des systèmes Debian améliorés de telles possibilités et ne nécessitant, si on préfère, aucune installation mais réglés sur un environnement local. On peut changer cet environnement, réenregistrer le tout, et a ensuite ce même Debian amélioré démarrant de suite comme il faut, et quand même aussi installable  que Debian lui-même, mais tout de suite aux bons paramètres locaux (clavier français, heure GMT+1, etc.).

Hors ligne

Pied de page des forums