Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 12-07-2017 04:44:31

Jean-Pierre Pinson
Membre
Lieu : Orléans
Distrib. : 9 (stretch) 64bits Ordi.: Asus R511L
Noyau : 4.9.0-2 amd64
Inscription : 04-03-2017

Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo


Distrib. : 8 (jessie) 64 bits
Ordinateur : Asus R511L

Hors ligne

#2 12-07-2017 06:53:18

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo

« La seule raison pour laquelle nous avons un système d’exploitation totalement libre c’est grâce au mouvement qui a dit que nous voulions un système d’exploitation totalement libre, et pas libre seulement à 90%. Si vous n’avez pas la liberté pour principe, vous trouverez toujours une bonne raison de faire une exception. Il y aura toujours des moments où, pour une raison ou pour une autre, il y a un avantage pratique à faire une exception. »

Richard Stallman

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#3 12-07-2017 10:12:49

daufinsyd
Membre
Lieu : 68, 63, Karlsruhe
Distrib. : Manjaro + Debian Stable + Xubuntu
Noyau : Linux 4.9-amd64
(G)UI : Plasma 5.10
Inscription : 02-02-2013
Site Web

Re : Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo

Merci pour le lien très intéressant smile

Il est vrai qu’insister pour que l’éthique de partage à la base de ce système d’exploitation fasse partie de son succès peut retarder ou même de mettre fin à ce même succès. Pourtant si cette éthique ne survit pas ce succès ne vaudra rien.


Bruce Byfield

J'aime beaucoup cette conclusion (tout autant que l'article d'ailleurs) mais je ne sais pas où me positioner.

Évidement si Microsoft proposait une distrib Linux je n'y passerai pas mais faut-il pour autant n'utiliser que les distributions obscures (à part trisquel ?) soutenues par la FSF avec coreboot ? On a là deux extrêmes (selon moi) ; en 2009 quand j'ai installé ma première Ubuntu je ne connaissais pas le logiciel libre (même si très vite j'ai été enthousiamsé puis convaincu par cette philosophie) et j'avais choisi cette distrib pour sa simplicité, sa popularité et les éloges que j'avais lu sur les forum ci et là.

Ma principale raison de passer à Linux était la découverte de quelque chose de différent, d'inconnu. Si j'avais dû utiliser GNU/Linux en 100% libre, probablement que j'aurais arrêter ...

Si la majorité utilise Linux et non GNU/Linux je pense aussi que c'est nullement un succès (android par exemple ... lol) et même si je considère être un défenseur du libre, je joue toujours (même si rarement) à quelques jeux proprio qui plus est souvent sur un windows et quand je dois réaliser une présentation pour les cours j'utilise google doc et non framaslides ; à côté de ça je peux passer des heures ou des jours à essayer de faire marcher tel logiciel libre plutôt que son équivalent proprio livré clef en main.

Comme c'est si bien écrit sur le blog je reprends : "The free software movement is a political cause, not a technical one" et la question sous-adjacente : faut-il s'associer aux sociaux-traîtres ? (bon peut-être est-ce en partie du troll, mais je me suis mis au défit de placer ce mot sur le forum ><)


Aspire V3-772G + SSD 850Evo
Intel i7-4790 - 12Go RAM - GTX460
Intel i7-6700 - 8Go RAM - AMD R9 280X 3Go - SSD 850Evo
Odroid C2, Raspberry Pi Zero

Hors ligne

#4 12-07-2017 10:50:40

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo

La conviction n'est pas une religion, à chacun son chemin vers le même but est nécessaire pour mieux s'y attacher.

Donc, le fait que les utilisateurs du libre restent liés à du privateur ne déssert en rien la conviction commune qui les porte, je crois que c'est  ce quil y a à lire d'essentiel dans le lien :
Soyons libres d'abord et utilisons ensuite au mieux les outils qui nous permettent de le rester parmi tous.

Dernière modification par smolski (12-07-2017 10:51:26)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#5 12-07-2017 16:09:12

robert2a
Membre
Lieu : France
Distrib. : Stretch 9
Noyau : Linux 4.9.0-3 4.9.30-2
(G)UI : Mate
Inscription : 15-11-2014

Re : Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo

Bonjour
pour le driver graphique , a moins d'utiliser son matériel en vga 2D uniquement il n'est pas possible d'utiliser du 100% libre .
ce n'est pas le seul cas

sur le matériel il y a de plus en plus de système contre le piratage sous licences propriétaires .
il sera de plus en plus difficile d'utiliser son ordinateur en libre si l'on veut profiter de certaines fonctions.

Intel a sortie Optanes (un ssd pour accélérer le chargement des logiciels ) , certaines fonctions vidéo sur KabyLake (gpu du processeur ) , des fonctions raid , etc ....  uniquement utilisable sous win10 et avec un certain type de matériel .
juste un exemple parmi tant d'autres .

donc difficile d'envisager du tout libre a notre époque  roll
il faudrait commencer par forcer les constructeurs a libérer leur code , c'est pas gagné  hmm

PS : Blender , un logiciel libre , utilise les ressources du gpu uniquement si le driver est propriétaire (exemple nvidia avec cuda )
avec Amd je n'ai pas réussit avec mesa a faire prendre en compte la carte correctement pour utiliser les coeurs du gpu , (j'ai posé la question personne a répondu )
et il y a un firmware amd graphics nonfree a utiliser.
d'ailleurs je me pose la question comment par exemple debian obtient l'autorisation de distribuer du code non libre ( avec les constructeurs ) , debian ou une autre distribution Gnu Linux

Hors ligne

#6 12-07-2017 17:23:11

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-3-amd64
(G)UI : Gnome
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo

Le libre restera à mon avis une niche. Peu importe tant qu'il reste accessible à tous en fournissant tous les outils nécessaires.
Je pense que le libre ne pourra s'affirmer réellement que si on a constructeurs de matériel libre.

Ne pas oublier que le logiciel libre s'intègre dans quelque chose de beaucoup plus large où ces valeurs sont partagés.
La notion de propriété intellectuelle est une sérieuse entrave au logiciel libre mais c'est encore pire ailleurs (la santé par exemple).
Le libre c'est aussi le partage, la transmission de connaissance et l'entraide. C'est avant tout replacer l'humain au centre des choses.

En ligne

#7 12-07-2017 19:19:37

Tristan07
Membre
Distrib. : Debian 9, Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-4-amd64
(G)UI : Gnome / Cinnamon
Inscription : 21-05-2016
Site Web

Re : Pour que la démocratisation du logiciel libre ne soit pas un rendez-vo

Donc, le fait que les utilisateurs du libre restent liés à du privateur ne déssert en rien la conviction commune qui les porte, je crois que c'est  ce quil y a à lire d'essentiel dans le lien :
Soyons libres d'abord et utilisons ensuite au mieux les outils qui nous permettent de le rester parmi tous.



plus.png
à titre d’exemple  :
Cotise à l'April, participe aux réunion Linux dans ma région, à certains forums Linux (à mon niveau), utilise uniquement GNU/Linux sur 3 ordis (utilisateur GNU/Linux depuis 2009 avant j’évitais les ordis comme la peste), mais en tant que prof dans une petite école d'art intercommunales, je suis confronté aux réalités du monde du travail(comme beaucoup), du monde informatique en général. Je constate que les besoins informatiques même professionnels de notre établissement pourraient en partie être réalisés sous Libre ( des serveurs au navigateur en passant par des logiciels de PAO) cela dit les habitudes (qui se chiffrent parfois en dizaines d'années pour certains enseignants) les contraintes de compatibilité, etc font que plutôt que de faire économiser à la communauté de l'argent et surtout soutenir des projets Libres en utilisant les logiciels, on préfère l'immédiateté ou alors c’est que l'on est contraint par des modalités diverses à une réponse rapide qui restreint le choix (des utilisateurs) et les possibilités de répondre aux demandes actuels. (étudiants en art / public amateur)
Je vérifie chaque jour à quel point l’accès à un partage de savoirs et à une mutualisation de compétences (ici matérialisée par le Logiciel Libre) nourrit et influence ma pédagogie me permettant de mettre facilement en place des cours adaptés sans me préoccuper des licences propriétaires (je préfère me préoccuper plutôt de signaler que cela est rendu possible car ils utilisent un Logiciel Libre et que s’ils le souhaitent ils peuvent l’installer, l’utiliser et plus encore.)
Si je n’avais accès à ces logiciels via mon ordi au taf, une logistique et une dépendance phénoménale seraient nécessaires pour un simple cours autour de l’animation et du stopmotion !  (alors qu’avec audacity, gnome-sound-recorder, nautilus, Blender et Kdenlive c’est partie !!)
Sachant que l’on est restreint de fait par les licences Adobe (non présentent sur tous les postes) et par la maintenance … externe à l’école.
Étonnant que GNU/Linux soit si présent sur serveurs, superordinateurs, Console de jeu etc. et peu pour l’ordinateur personnel. Enfin, pas si étonnant si l’on se réfère à l’histoire de l’informatique, des industries et de MAC MS Windows et je ne dois connaître qu’un sommet de l’iceberg …
Il incombe à l’utilisateur de faire un pas vers le Libre et de le désirer ardemment. Il incombe aux projets Libre aux distributions d’aider, de faciliter et d’accueillir Mr et Mme Michu… C’est un avis  subjectif bien sur, nourrit lui aussi de diverses petites expériences d’un pseudo néophyte non informaticien et relativement passionné par ces sujets.
Merci pour vos partages:)
GNU est un idéal … Je fais plusieurs pas vers Debian ces derniers temps espérant vivement m’y tenir, c’est pour moi un pas de plus vers le GNU …
parcours : Ubuntu / Fedora / Ubuntu / openSUSE / Ubuntu …. Debian ??
* Toutes variantes, différents environnements

Hors ligne

Pied de page des forums