Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 29-11-2017 23:31:52

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Stretch (et un peu Jessie)
Noyau : Linux 4.9.0-2-amd64
(G)UI : Gnome + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

Un article concernant les communs (dont peuvent faire partie les logiciels libres), dont un extrait m'a particulièrement interpellé. Je vous le met ici. Cet extrait concerne la manière dont on peut contribuer. C'est fou comme on s'y retrouve tous hein big_smile

Les stratégies d’action

Il faut dire aussi que dans tout ce maelström, chacun.e pose des actes individuels fidèles à la vision personnelle qu’il/elle se fait des modèles et outils pouvant mener à « faire commun ». Parmi toutes les stratégies globales et les tactiques locales, qui n’ont au fond rien de spécifiques aux communs, et que j’ai moi-même mises en œuvre tout au long de mon parcours, on peut lister sans exhaustive :

    se lancer bille en tête dans un grand projet, embarquer quelques proches dans l’aventure, mettre en place tous les outils, et s’apercevoir tout à coup qu’on a semé tout le monde et que le projet n’a de collaboratif que le nom ;

    créer de toutes pièces une ressource sans mesurer l’énergie qui sera nécessaire à maintenir sa pérennité, puis appeler à l’aide de tous côtés en déplorant le manque de motivation des autres ;
    critiquer un commun dont on se sert pour améliorer son propre commun sans contribuer à l’amélioration du premier ; considérer les communs comme une vaste épicerie gratuite à ciel ouvert  sans jamais évoquer les questions de réciprocité ;
    espérer qu’une réciprocité se développera naturellement et sans effort car, c’est bien connu, tous les commoners sont des gens intelligents et respectueux qui ne se comportent jamais en passagers clandestins ;

    créer un nième outil dans un secteur déjà saturé en pensant sincèrement qu’on est le/la seul.e à pouvoir produire un objet exempt des défauts de tous les précédents ;

    critiquer ceux/celles qui créent un nième outil dans un secteur déjà saturé en omettant de considérer que chacun.e a besoin d’expérimenter et d’écrire sa propre histoire (graphique, conceptuelle, communautaire,…) ;

    créer une ressource totalement ouverte et libre d’accès en faisant confiance à l’auto-organisation et finir par constater que l’absence de limites claires et de gouvernance crée une confusion conduisant de facto à une centralisation des compétences et des moyens d’actions ;

    tenter de structurer tout ce qui bouge en rédigeant des chartes, des règlements, des modèles de gouvernance ou des outils d’évaluation sans concevoir que ce faisant on étouffe toute possibilité de créer du nouveau en écartant la possibilité de la relation de confiance ;

    mettre en place une gouvernance horizontale participative en pensant que les « opprimé.e.s » vont désormais pouvoir s’exprimer, et être déçu.e de constater que sur une communauté de 100 personnes, seules 10 contribuent réellement. Ne pas comprendre quelles motivations poussent les 90 individus inactifs à se déclarer quand même membres du collectif ;

    concevoir un modèle ou un outil que l’on estime propice à une dissémination virale mondialisée puis passer son temps à donner des leçons en fustigeant tout ceux qui ne suivent pas ce modèle pourtant génial ;

    chercher désespérément une légitimation narcissique, parfois projetée sur le nom d’un collectif ou d’un outil, en comptant frénétiquement les « J’aime »  et les « Partages » sur les réseaux sociaux, quitte à se sentir personnellement désavoué lorsque cela ne fonctionne pas ;

    penser que les relations sont des rapports de force et que la vie en société est nécessairement une gestion de la conflictualité ; entretenir volontairement des polémiques considérées comme seules sources de fertilité et n’envisager à aucun moment que le développement d’une individuation fondée sur la bienveillance et la confiance puisse être d’un quelconque recours dans cette dialectique ;

    s’estimer détenteur d’une objectivité scientifique auto-légitimitée par un microcosme d’appartenance, en niant que toute production conceptuelle puisse être le fruit de la structure psychologique subjective de son auteur.e ;

    [complétez avec vos propres expériences]…

C’est pourtant ce vivier d’initiatives individuelles et collectives imparfaites qui constitue indéniablement la force créative des communs. Car au-delà des différences, elles ont toutes en commun, d’une manière plus ou moins réaliste, d’être dans l’action. C’est ainsi que j’ai rencontré des hommes et des femmes animé.e.s d’une grande énergie et enclin.e.s à donner beaucoup de leur temps pour tenter d’améliorer, chacun.e à sa manière la société dans laquelle nous vivons.



Ceci-dit, n'hésitez pas  à lire l’intégralité de l'article (et même tout le blog wink )


Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

En ligne

#2 29-11-2017 23:47:34

nIQnutn
Modérateur
Lieu : Lyon
Distrib. : Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-3-amd64
(G)UI : Gnome
Inscription : 16-03-2012
Site Web

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

yes.gif

En ligne

#3 30-11-2017 05:40:21

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

Intéressant mais un peu décourageant comme une ancienne lettre d'amour d'avec une personne perdue de vue tout de même... wink

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#4 30-11-2017 06:38:28

nono47
Membre
Lieu : dans l'engrenage ...
Distrib. : sid
Noyau : Linux 4.14.0-1-amd64
(G)UI : gnome-shell
Inscription : 09-05-2012

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

bendia_les_stratégies_d_action a écrit :

tenter de structurer tout ce qui bouge en rédigeant des chartes, des règlements, des modèles de gouvernance ou des outils d’évaluation sans concevoir que ce faisant on étouffe toute possibilité de créer du nouveau en écartant la possibilité de la relation de confiance ;


oui faut pas d'ornières pour libérer l'imagination nécessaire pour changer nos habitudes parce qu’il faudrait plusieurs planètes Terre si tout le monde vivait selon les standards occidentaux ( c'est donc pas possible, Il n'y a qu'une Terre ) . Les communs font appelle à la raison - prélever sans tuer la poule aux œufs d'or -
cthulhu.gif

Hors ligne

#5 30-11-2017 12:27:43

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Stretch (et un peu Jessie)
Noyau : Linux 4.9.0-2-amd64
(G)UI : Gnome + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

smolski a écrit :

Intéressant mais un peu décourageant comme une ancienne lettre d'amour d'avec une personne perdue de vue tout de même... wink

C'est l'article en entier, ou juste l'extrait que tu trouves décourageant ? Dans les 2 cas, moi même (et probablement aussi l'auteur qui a le lien de notre discussion) serions intéressés de voir ton avis plus développé smile


Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

En ligne

#6 30-11-2017 14:01:00

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

bendia a écrit :

C'est l'article en entier, ou juste l'extrait que tu trouves décourageant ?


La longue liste des points négativement ressentis dans le commun sans le retour point par point de ce qui est dû aux habitudes engrangées dont il faut se défaire.

Je ne développe pas plus mais je reste à disposition si nécessaire. smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#7 30-11-2017 14:09:45

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Stretch (et un peu Jessie)
Noyau : Linux 4.9.0-2-amd64
(G)UI : Gnome + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

Je lis ça autrement pour ma part smile Non, tout ce qui est fait pour les communs est loin d'être parfait, et pourtant, on fait quand même. Et en plus, les choses avancent, gentiment sans forcément être hyper visibles.

Aussi important que la destination est le chemin emprunté pour l'atteindre. Chacun peut en prendre un différent, et ce n'est pas parce-qu'il est différent que ça n'est pas le bon wink

Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

En ligne

#8 03-12-2017 20:11:09

nono47
Membre
Lieu : dans l'engrenage ...
Distrib. : sid
Noyau : Linux 4.14.0-1-amd64
(G)UI : gnome-shell
Inscription : 09-05-2012

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

niveau des communs : les standards du web ( W3C ) et l' Encrypted Media Extensions (EME) (*)
Lutte fratricide dans les coulisses du web - http://www.inaglobal.fr/numerique/artic … -web-10024

(*)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Encrypted_Media_Extensions a écrit :

Encrypted Media Extensions (EME) est une spécification qui définit un canal d'échange entre un navigateur web et un logiciel de gestion des restrictions numériques. Elle a été faite par le W3C. Cela permet de lire des contenus cadenassés par DRM en utilisant un module complémentaire moins lourd que Adobe Flash Player ou Microsoft Silverlight.


smile

Hors ligne

#9 04-12-2017 04:38:31

mizapar
Membre
Distrib. : nutyx/debian8/ubuntu
(G)UI : openbox
Inscription : 26-10-2016

Re : C'est quoi ton plan ? Le pourquoi du communs de Maïa Dereva

j'ai bien aimé l'article, en fait le site!
de cet expérience, j'en conclue qu'il faut faire se qu'on veut avec amusement et ne pas trop se prendre la tête,
prendre la vie avec legertée et bienveillance.

en mode informatique ca donne ca:
ne pas fermer un code libre parceque quelqu'un en a profiter pour le vendre
poser une question sur un forum pourra peut être donner la solution a quelqu'un d'autres des années plus tard
quelqu'un lira peut etre un man un jour ^^.

Hors ligne

Pied de page des forums