Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 09-06-2018 23:27:21

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

T'as pensé au sabotage ? Moi je trouve qu'il faudrait saboter plus souvent. Pour les lavandière des dictateurs c'était d'user discrètement les fringues du maître, et pour toi, ça serait quoi ? o/

Trouver moyen d'avoir des renouvellement de licence quand on en a besoin avec le prix bien en évidence pour les usagers ? De faire les mise à jour au mauvais moment ? D'avoir une coupure internet pendant cette mise à jour ? Chuis sûr qu'y a moyen de trouver des trucs tongue

Dernière modification par otyugh (09-06-2018 23:47:22)


Agenda du libre : dépannage par des bénévoles pour tout le monde !
Arzano Informatique : dépannage gagne-pain.
Liste de balados (aussi dit "podcast") : emissions audio pro/amateur

Hors ligne

#2 10-06-2018 08:37:27

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Des trucs pour empêcher ses collègues de travailler ? Autant être transparent sur ce que ça peut coûter en termes de sous et de captation des données me parait « sain » , autant faire son travail de façon à créer des soucis me paraît malsain big_smile
Les linuxiens libristes ne font plus confiance à l’ecran bleu ? out.gif

Hors ligne

#3 10-06-2018 11:32:19

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Si les employés des industries injustes sabotaient plus, ces industries n'auraient pu devenir les empires qu'elles sont aujourd'hui. Y pas de notion de "bon boulot" valable dans un mauvais cadre ?

chalu a écrit :

[...] faire son travail de façon à créer des soucis me paraît malsain


Ça dépend créer du souci pour qui. Si Word bloque tout le secrétariat pendant 24h à cause d'une histoire de paiement, qu'il faut appeller dans tous les sens, je pense que ça fait plus de dégât à celui qui a décidé de prendre l'abonnement à l'appli privatrice qu'aux actuelles secrétaires (surtout si on explique qu'il y avait une alternative). Fin y a sabotage et sabotage, quoi. Je dis pas que ce serait facile ou évident à faire ; c'est celui qui y travaille qui est le mieux placé pour savoir ce qui est trop violent ou "le petit coup de pouce" qui fait du bien ; la plupart du temps il suffit de ne pas mettre du sien au bon endroit sans même parler de sabotage actif.

Dans le cas de Cemoi (ou de n'importe qui ayant un accès admin aux windows), mon "sabotage" consisterai probablement plus à déposer des executable de libreoffice plus en évidence que les word. Et si y a opportunité, laisser word mal tourner pendant quelques temps histoire de pousser à la transition - c'est des petits rien : s'interdir de faire du zèle là où on ne veut pas aider, et faire du bon travail là où on y croit.

Dernière modification par otyugh (10-06-2018 11:36:09)


Agenda du libre : dépannage par des bénévoles pour tout le monde !
Arzano Informatique : dépannage gagne-pain.
Liste de balados (aussi dit "podcast") : emissions audio pro/amateur

Hors ligne

#4 10-06-2018 11:39:45

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

chalu a écrit :

aire son travail de façon à créer des soucis me paraît malsain


J'ai connu un ajusteur qui, lorsqu'il recevait des corps de bombes à réaliser faisait exprès une erreur de quelques riens de façon à ce que l'obus ne fonctionne pas.
big_smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#5 10-06-2018 11:46:33

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

C’est sûr que les secrétaires qui auront à gérer les appels et plaintes vont apprécier, sans parler de ceux qui auraient dû être payé
Créer un problème intentionnellement ... quelque soit l’entreprise c’est absurde pour moi, de la malveillance. Il faut croire que le produit de départ n’est pas si mauvais alors si on a besoin d’intervenir pour pouvoir dire ah vous voyez que c’est nul.

Comme on n’est pas au bar, je ne vais pas répondre sur le début de ta réponse. Et je vais m'arrêter ici pour le reste également wink
Édit pour préciser : je sentais venir les exemples liés aux entreprises d’armements et j’esperais pouvoir répondre avant mais raté tongue J’espère que l’ajusteur travaillait pour plein de clients différents sinon il a pris parti pour quel camp ?

Dernière modification par chalu (10-06-2018 11:52:09)

Hors ligne

#6 10-06-2018 12:02:11

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

chalu a écrit :

Créer un problème intentionnellement ... quelque soit l’entreprise c’est absurde pour moi, de la malveillance


C'est parce que tu penses qu'aucune activité salariale ne puisse être malveillante alors ?

J’espère que l’ajusteur travaillait pour plein de clients différents sinon il a pris parti pour quel camp ?


Pour ma part l'exemple de Smolski est "l'exemple du héros", et le type a fait le choix du pacifisme, pas celui du "patriotisme" ou de la "traîtrise" : il refuse de jouer un jeu injuste, il ne prend partit pour personne. Il faut croire que "le jeu" (gagner une guerre) ait une quelconque valeur supérieur à sa morale (lui, ce qui lui semble juste) pour croire autrement, je crois ?

EDIT2-Godwin : - Et alors si c'était des obus pour les Alliés contre les Nazis ? Je ne trouve pas l'acte fou. Ce qu'est fou c'est de fabriquer des bombes, ou de dénoncer/traquer du juif ; mais pour ma part Allié ou Nazi c'était la même graîne de violence injustifiable des deux côtés, ils auraient dû tous se saboter avant, ne jamais travailler si bien que la guerre prenne une telle ampleur. Se tirer dans le pied, se "perdre", dormir de trop, je ne sais pas. N'importe quoi. - Je sais que c'est facile à dire du canapé, d'ailleurs je suis persuadé qu'on (majorité, moi compris) n'est pas assez entraîné à "faire passer ses convictions avant X pouvoir" ; si on me menaçait de fusillade, je ne sais pas ce que je ferais en tant que soldat. Si mon revenu était essentiel à la survie de mon foyer, je ne sais pas ce que je ferai au boulot... Cela dit aucune entreprise ne peut vraiment virer ses salariés tous les jours, et aucune armée ne peut mettre au pelottons la moitié de ses hommes hmm (par contre il peut en tuer des dizaines de milliers si j'en crois (Stalingrad ?).

EDIT : dans le cas des secrétaires lesées : si tu es convaincu que payer des dizaines de milliers à Microsoft n'est pas une violence supérieur à un embarras au secrétariat d'un jour, certainement, c'est un sabotage absurde. Tout dépend en fait de la situation et de tes convictions - moi en parlant de sabotage je disais juste "si t'as des convictions, tu devrais penser à les traduir en gestes". Parce qu'on a tendance à oublier quand on est dans le jus qu'on a vraiment du pouvoir, vu qu'on est ceux qui font tourner la machine en tant que salariés. >.<

Dernière modification par otyugh (10-06-2018 12:27:01)


Agenda du libre : dépannage par des bénévoles pour tout le monde !
Arzano Informatique : dépannage gagne-pain.
Liste de balados (aussi dit "podcast") : emissions audio pro/amateur

Hors ligne

#7 10-06-2018 12:34:34

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

chalu a écrit :

’espère que l’ajusteur travaillait pour plein de clients différents sinon il a pris parti pour quel camp ?


Ses employeurs ne l'ont plus affecté à ce type de production. smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#8 10-06-2018 14:54:05

phlinux
Membre
Lieu : S-M
Distrib. : Jessie
Noyau : 4.6
(G)UI : Openbox (+Rox+Feh)
Inscription : 10-05-2009

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Il me semble qu'en 98 les Français furent en finale après des tirs obus

Pages perso : feh, omegat, udisks, sa station de travail comme passerelle

Hors ligne

#9 10-06-2018 20:50:54

dev_sda2
Membre
Inscription : 24-04-2018

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Je ne vois pas ce qu'il y a d'"héroique" à saboter un boulot et toucher sa paye comme les copains. Si ce boulot t'emmerde ou va contre tes convictions, tu ne le fais pas. Point. Et les excuses "faut bien manger", "j'ai des gosses", "etc...', ne tiennent pas.

Être pour le sabotage c'est reconnaître à celui-ci une vertu. C'est donc accepter, en creux, le sabotage systématique du droit du travail par les gouvernements socialo-capitalistes de tous horizons. Ça ne peut pas être dans un seul sens. À moins de prétendre détenir une vérité universelle.

Tu veux la peine de mort pour les assassins ? Tu veux violer les violeurs ? Empoisonner les chimistes de l'agro-alimentaire ? Pendre les financiers (bon, ça, OK big_smile ) ?

C'est justement ce cycle infernal de "vendetta" perpétuelle qui empêche de repenser sainement le "vivre ensemble".

Autant je peux comprendre (accepter, revendiquer, aider à ce) que des gens se foutent en grève, autant le sabotage me paraît contre-productif et donnera une raison supplémentaire à ces porcs de se conduire comme ils le font.

Hors ligne

#10 10-06-2018 22:42:07

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

dev_sda2 a écrit :

Je ne vois pas ce qu'il y a d'"héroique" à saboter un boulot et toucher sa paye comme les copains


Tu préférerais que des types fassent "bien" un sale boulot pour mériter leur paie ? Je suis pas sûr de comprendre.
Aparté : j'utilisais le terme "héroïsme" à tort en fait, je pensais que le gars dans l'anecdote de Smolski risquait plus. Je pense heroïsme plutôt quand on risque tout : comme un Chalsea Manning, Ed. Snowden, Aaron Schwartz - des gens qui ont "héroïquement" accepté de tout perdre (ou de risquer de tout perdre) au nom de leurs idéaux.

Du reste saboter un boulot injuste en risquant très peu, ça me semble "normal", pas heroïque. En fait si vous avez regardé le petit documentaire "Le jeu de la mort" ça explique bien comment, faisant quelque chose d'inacceptable, on pouvait "tenir" en faisant de petits sabotages. Comme par exemple certains (goooodwin alert) soldats culpabilisant laissaient partir quelques juifs dans leur rafle, et ce faisant, se donnaient bonne conscience (c'est un des mécanisme "pour encaisser" listé dans les expériences de Milgram).

...Enfin là ça semble défaitiste du coup. La vision "flamboyante" du sabotage, c'est la vision que j'en ai par la Boétie. "Si les gens cessaient de servir activement les tyrannies, elles s'écrouleraient en un jour ; y a même pas besoin d'aller contre, il suffit d'arrêter de les servir". Le sabotage me semble être "un des moyens".

Si ce boulot t'emmerde ou va contre tes convictions, tu ne le fais pas. Point. Et les excuses "faut bien manger", "j'ai des gosses", "etc...', ne tiennent pas.


Pourquoi ça ne tient pas ? Tu penses qu'il n'y a pas de rapport de force entre ceux qui détiennent l'argent et ceux qui doivent "vendre leur temps et se soumettre" pour toucher l'argent ? Qu'il n'y a pas de violence dans ce rapport ? Qu'on peut vivre bien sans argent de nos jours ?

Être pour le sabotage c'est reconnaître à celui-ci une vertu.


Je pense que l'écrasante majorité d'entre nous veut faire du bon boulot et se sentir utile. C'est se faire violence que de saboter le boulot. C'est un plaisir de se donner à fond pour ce qu'on croit et trouve juste. C'est un privilège même, considérant le chômage et la multiplication de "bullshit jobs".
C'est un fait que ceux qui ne trouvent pas d'emploi ont un taux explosant de dépression et mal-être : bien travailler et se faire payer c'est la convention de "j'ai fait ma part"

Il y a une part de chantage dans le salariat (l'employé à besoin de l'argnet) mais il y a aussi une fort part affective : on veut être un bonhomme, on veut pas être l'assisté, le clodo, le mec en rade.
Au point où, de fait dans le monde de l'auto-entrepreunariat on trouve des gens qui bossent pour perdre de l'argent... Et qui continuent quand même. ^^'

À priori ce puissant moteur de valeur tend à étouffer ce qui serait la "cohérence" ; on préfère avoir un petit moment de dissonnance cognitive, travailler pour une banque ; pour l'agro industrie, pour l'armée ; et avoir le confort d'avoir un job stable, le confort de l'argent et de la reconnaissance sociale.
J'ai beaucoup d'amis du lycée que, "surprise" sont devenu des ingé dans des boîtes qu'on s'amusait à vomir à l'époque persuadé qu'on était trop intègre pour ça ; quand ils en parlaient c'était d'avance en mode défensive "faut bien vivre", "j'ai la flemme de chercher autre chose", "c'est super confortable", "je travail pas dans le secteur qui fait 'mal'", "si c'était pas moi ça en serait un autre", etc tongue

...Moi je pense qu'ils feraient mieux de saboter un peu, mais bref. C'est facile à dire. Je suis persuadé que c'est très dur d'aller contre quand on y est ; y a une ambiance d'équipe, et sauf si c'est un élan collectif... Chaud.


À moins de prétendre détenir une vérité universelle.


Je suis pour la vérité relative à tout le monde : si un boulot plaît, et va populairement dans le bon sens, y a aucune raison qu'il se fasse saboter à priori ?
Imagine un instant "tout le monde suit ses conviction" : je suis persuadé que t'as le 3/4 des lobbies qui s'éffondrent, les cabinets d'avocats de défense de portefeuils de Brevets, les grosses entreprises délocalisatrices, les gens qui travaillent pour les marchands d'armes, les broyeurs de poussins, et ce que j'en sais en jobs merdiques... Ça me semblerait "bien" que les jobs néfastes détruisant leur salariés soient... Inopérants.

Tu veux la peine de mort pour les assassins ? Tu veux violer les violeurs ? Empoisonner les chimistes de l'agro-alimentaire ? Pendre les financiers (bon, ça, OK big_smile ) ?


Je ne vois pas le lien que tu vois entre saboter et ces approches radicales. Je parle de "essayer de collaborer le moins possible" au travail dans un contexte où l'employé est forcé par impératif économique/social contre son idée de ce qui est bien.


C'est justement ce cycle infernal de "vendetta" perpétuelle qui empêche de repenser sainement le "vivre ensemble".


Donc collaborer avec ce qui nous semble mal serait plus constructif que la désobéissance ? (je cumule les manières de dire la même chose histoire de voir si on se comprend bien)

Autant je peux comprendre (accepter, revendiquer, aider à ce) que des gens se foutent en grève, autant le sabotage me paraît contre-productif et donnera une raison supplémentaire à ces porcs de se conduire comme ils le font.


À qui tu penses ?

Dernière modification par otyugh (11-06-2018 00:11:53)


Agenda du libre : dépannage par des bénévoles pour tout le monde !
Arzano Informatique : dépannage gagne-pain.
Liste de balados (aussi dit "podcast") : emissions audio pro/amateur

Hors ligne

#11 11-06-2018 08:40:19

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

dev_sda2 a écrit :

Autant je peux comprendre (accepter, revendiquer, aider à ce) que des gens se foutent en grève


Toute revendication est un sabotage, je vois pas pourquoi par exemple tu pourrais soutenir les agriculteurs d'aujourd'hui qui bloquent les dépôts d'essence et qui, ainsi, sabotent les conditions de travail d'un ensemble de travailleurs et un type isolé qui devant sa machine devient contre-productif par conviction.
Il y a dans les deux cas la même atteinte aux produits qui font la richesse des accapareurs contre lesquels tous sont en lutte commune.


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#12 11-06-2018 09:34:48

lagrenouille
CA Debian-Facile
Lieu : dans mes rêves
Distrib. : stretch
Noyau : linux-4.9.63--amd64
(G)UI : env- i3-weechat-clavier bépo
Inscription : 28-03-2012
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?


:"Où vas tu petit garçon ?" -"je vais à l'école"
:"Quand reviendras tu ?" -"Jamais !"
   

Hors ligne

#13 11-06-2018 09:36:21

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

otyugh a écrit :

aucune activité salariale ne puisse être malveillante alors ?


Ce n'est sans doute pas l'activité salariale le problème mais l'entreprise qui la propose ? Pourquoi est-ce autorisé/possible ?

otyugh a écrit :

je pensais que le gars dans l'anecdote de Smolski risquait plus.


mouais, ça ne colle pas avec le mythe exaltant du héros des livres. Par contre c'est plus dans la réalité tongue et ça n'est pas moins méritant d'avoir osé (même sans saboter) dire que non, on n'est pas d'accord pour faire ça.
Je vais laisser là les références à la guerre et autres actions héroïques pour revenir au quotidien que nous avons.

otyugh a écrit :

dans le cas des secrétaires lesées : si tu es convaincu que payer des dizaines de milliers à Microsoft n'est pas une violence supérieur à un embarras au secrétariat d'un jour, certainement, c'est un sabotage absurde.


Bon c'est toujours facile à dire, sauf que le saboteur aura à les gérer les secrétaires, peut-être pour ça qu'il hésite big_smile
Je n'ai pas les chiffres mais à mon avis, l'éducation nationale avait fait sans doute à l'époque un calcul et misé sur le fait que Microsoft proposait des formations pour faire des économies et c'est sans doute ça le problème. La formation des enseignants par une et une seule entreprise et non plus pas l'état.
Aux établissements, on propose ce partenariat (volontaire, pas d'obligation) avec en perspective le sav et des formations. On tait bien sûr le fait que, au moins à partir d'un certain niveau collège ?, il y aura demande des enfants auprès des familles de s'équiper comme à l'époque pour pouvoir finir le travail
C'est plus là-dessus pour moi que c'est scandaleux. Habituer des générations à ne connaître que microsoft, qu'un traitement de texte, ce soit word, un tableur excel et ainsi de suite et à mon avis microsoft se fait vraiment de l'argent avec les familles qui se sentiront obligés de s'équiper, sans parler des enseignants eux-mêmes et pas toujours aguerris à l'usage informatique.
Dans un petit établissement, avec peu ou pas de personne ressource en informatique, l'offre est alléchante. Présenter les points négatifs est important pour que les décisions soient prises en connaissance de cause.

Hors ligne

#14 11-06-2018 09:40:03

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

smolski a écrit :

je vois pas pourquoi par exemple tu pourrais soutenir les agriculteurs d'aujourd'hui


je ne les soutiens pas et je soutiens encore moins l'arnaque de l'essence 95 E10
Officiellement toutes les voitures sont compatibles. Concrètement ton garagiste te dit que c'est de la saloperie à éviter si tu veux garder ta voiture longtemps

Hors ligne

#15 11-06-2018 10:15:22

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Aucune société n'a à s'approprier la morale de tous, on peut ne pas soutenir un élan contestataire dans son contenu et l'accompagner de sa bienveillance en même temps. cool

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#16 11-06-2018 11:27:19

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Tous font la société

Hors ligne

#17 11-06-2018 11:44:33

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

chalu a écrit :

Tous font la société


ah ah ah lol

Quel amalgame...
On n'est pas des amibes ! tongue


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#18 11-06-2018 11:48:18

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Pas d'amalgame big_smile

Hors ligne

#19 11-06-2018 12:14:38

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Dans ce cas, en quoi la société humaine que tu proposes se distingue de l'espèce humaine ?

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#20 11-06-2018 13:36:33

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

tu penses qu'aucune activité salariale ne puisse être malveillante alors ?


Ce n'est sans doute pas l'activité salariale le problème mais l'entreprise qui la propose ? Pourquoi est-ce autorisé/possible ?


Donc tu penses que les individus salariés ne sont pas légitime à revandiquer quoique ce soit sur ce qu'ils font tous les jours, que ça devrait être à l'État de trancher "légalement" ce qu'il faut ou ne pas faire, en faisant des lois par exemple ?

Je ne vois pas seulement ça avec des yeux de biche hein, j'ai aussi conscience que beaucoup de gens n'ont pas mes envies sociales et que si on est pour le droit au sabotage par convictions, ont doit aussi voir les saboteurs xenophobes, homophobes, sexistes, pro-guerre, etc. - ils sont aussi pris "dans la guerre économique" et se retrouvent à travailler contre leur convictions. - Et du coup c'est un peu chiant d'imaginer ces types saborder des entreprises sur des motifs qu'on trouve inacceptable.
Imagine un infimier xenophobe convaincu saboter les soins de certaines personnes ? Brhhr. - (mais quand on y pense ça existe déjà les médecins qui maltraitent certains patients : les avortements sont un cas d'école où y a souvent sévices moraux quand c'est pas physique)

C'est là que je fais le voeu pieu de considérer qu'ils sont de la minorité, et que si chaque voix "avec les mains dedans" pouvaient influer sur ce que font leur mains au quotidien, on aurait un monde plus juste ; même si certains ont forcément une idée de la justice radicalement différente à la mienne, et qu'il y aura forcément des conflits en tout sens. C'est un peu le propre d'une communauté humaine. Mais c'est un "saut de la foi", hein.

Pis y aurait plein de moyen de rendre le sabotage inadéquat ; c'est un peu l'arme du désemparé en pleine dissonnance, hein. S'il faisait un travail qui, même sans lui plaire, ne le dégoûtait pas, il n'aurait pas de raison de saboter. Suffirait de baisser la pression sociale et économique pour que le sabotage devienne sans sens : si je peux quitter mon boulot sans que ça me sacrifier, pourquoi j'y resterai ? - Le sabotage devient alors inadéquat.

Altenativement, il suffirait de rendre le travail "démocratique" : si un salarié/patron une voix par entreprise ; y aurait une légitimité et cohérence dans tout ce que ferait l'entreprise ; suffirait que ce vote soit considéré par la plupart comme légitile et le sabotage n'aurait plus vraiment de sens.

Dernière modification par otyugh (11-06-2018 13:41:22)


Agenda du libre : dépannage par des bénévoles pour tout le monde !
Arzano Informatique : dépannage gagne-pain.
Liste de balados (aussi dit "podcast") : emissions audio pro/amateur

Hors ligne

#21 11-06-2018 14:34:21

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Stretch (et un peu Jessie)
Noyau : Linux 4.9.0-2-amd64
(G)UI : Gnome + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

En un sens, ça revient à se poser la question de la légitimité de la violence comme mode d'action politique. Personnellement, je n'arrive pas à trouver de réponse à cette question, et donc pas à déterminer le bien ou le mal intrinsèque de cet acte (et de tous les actes de violences du même genre, type Black-Blocks) Je me demande fortement si elle n'a pas de toute façon une réponse plus mécanique tel qu'exposé par Henri Laborit dans Éloge de la fuite : la violence est une des réponse possible de l'animal que nous somme à un mal-être, avec la fuite et la soumission. On y colle ensuite une justification politique, mais c'est une réaction animale, comme à peu près toutes nos actions (même l'art, qui est une forme de fuite dans un autre univers).

Pour ma part, je ne saurais le faire à l'heure actuelle, mais je suis certain que ma réponse n'est valable que dans les conditions actuelles.

Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

En ligne

#22 11-06-2018 15:58:38

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

bendia a écrit :

On y colle ensuite une justification politique, mais c'est une réaction animale


Je partage cette idée, la politique est une reflexion sur le pouvoir, la violence est une réactivité à une situation réelle ou imaginaire.

Il faut noter que dans les précédentes manifs leurs premiers rangs étaient intégrés à l'ensemble, plus maintenant où on part sur une reflexion politique et donc la justification du pouvoir en place comme de celui qui lui succédera.

Est-ce juste ? smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#23 11-06-2018 16:09:54

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

La société, on peut agir pour la faire évoluer à notre échelle de vie, autour de nous. L'espèce humaine c’est moins sûr quoique l’evolution récente a montré la greffe du smartphone alors qui sait.

otyugh a écrit :

Donc tu penses que les individus salariés ne sont pas légitime à revandiquer quoique ce soit sur ce qu'ils font tous les jours, que ça devrait être à l'État de trancher "légalement" ce qu'il faut ou ne pas faire, en faisant des lois par exemple ?


Non ça dépend. Si tu prends un abattoir. Tu y es salarié, tu sais que tu va tuer des animaux donc ça n’a pour moi pas de sens de dire on va saboter le travail , pour empêcher de les tuer ? faut pas postuler dans cette boîte mais ça en a de dire que les conditions dans lesquelles c’est fait sont indignes si c’est le cas alors qu’il en est autrement ailleurs et dénoncer ça.
Je crois que c’est le mot sabotage qui me fait tiquer, pour son côté guerrier, romanesque, james bond ....etc
Et il y a des situations où il est nécessaire que l’etat donne un cadre, tout comme il est nécessaire de revendiquer pour changer des cadres existants.

Hors ligne

#24 11-06-2018 16:35:03

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

"On est des chimpanzés qui nous racontons des histoires pour justifier ce que nous faisons", j'ai déjà entendu ça d'un expert sur les chimpanzés (dans feu "Terre à terre" ce me semble), et j'étais assez d'accord !

chalu a écrit :

Si tu prends un abattoir. Tu y es salarié, tu sais que tu va tuer des animaux donc ça n’a pour moi pas de sens de dire on va saboter le travail , pour empêcher de les tuer ? faut pas postuler dans cette boîte


Tu répètes cet argument, je vais utiliser un exemple plus concret alors : y a une asso pour le logement en urgence des sans-papier dans mon coin. Ils sont globalement desespérés et prennent n'importe quel boulot, n'importe lequel. Même ceux qui ont des diplômes. Et l'ironie de cette asso très "bio/ecolo" c'est qu'on les envoit tous être interimaire à Bigard, désosser couper d'la carcasse aux horaires que personne veut.

C'est quoi l'alternative pour eux ? Vivre avec 0€ aux crochet d'une "solidarité" branlante qui ne peut pas durer et qui va les renvoyer dans la rue un jour ou l'autre. Bosser c'est de la survie, c'est un pouillème de % de risque de moins de se faire virer du territoire aussi, et n'importe quoi est bon.

"Il suffit de ne pas y aller si t'aimes pas" - non. Le travail est sans intêret, très dur, avec des horaires à la con, tu peux te faire virer à tout moment, et bien sûr t'es au salaire minimum. Pour faire de la viande de merde de l'aggro-buisness breton. Si le boulot est disponnible en période de chômage de masse, c'est parce que personne veut le faire. De fait. Donc les plus désespérés le font.

J'ai aussi longuement discuté avec un père de famille bien français qui avait la quarantaine, un prêt sur la maison, et une famille. Il avait été viré de bigard parce qu'à force de faire le même geste, son corps était trop usé (il me disait qu'il regrettait beaucoup de ne pas pouvoir soulever sa petite fille). Quel était l'aspiration de ce type ? Y retourner. Il a une maison à payer, et une famille à soutenir ; à tout prix.

Pour moi il est clair qu'on ne peut pas parler de choix, mais de violence et de chantage à s'employer dans n'importe quoi dans bien des cas. Apparemment on trouve ça naturel/normal parce que "c'est la loi du marché".

Je crois que c’est le mot sabotage qui me fait tiquer


On peut paraphraser  ? "Contester la dictature au boulot", ou même plus généralement "agir comme il semble bien plutôt que comme c'est autorisé - même au boulot" ?
- je me fais l'impression d'être un personnage moralisateur d'un dessin animé ^^'

Dernière modification par otyugh (11-06-2018 16:49:07)


Agenda du libre : dépannage par des bénévoles pour tout le monde !
Arzano Informatique : dépannage gagne-pain.
Liste de balados (aussi dit "podcast") : emissions audio pro/amateur

Hors ligne

#25 11-06-2018 17:32:08

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Mate 1.18
Inscription : 11-03-2016

Re : Saboter pour résister ? Quid des activités salariales malveillantes ?

Le travail ingrat, dur physiquement, pris par nécessité oui ça existe. Mais le sujet est-il sur l’existence de ces boulots ingrats, sur ceux à qui ont les laissent, sur ceux qui se retrouvent obligé de les prendre ?
J’avais compris que c’etait sur le souhait de volontairement mal faire le travail pour montrer ses convictions. Et déjà pour être dans cette volonté, il faut en avoir la possibilité non ? La possibilité de se passer du travail, la possibilité d’assumer les conséquences...
Si on reprend la toute première situation avec l’usage de Windows et office365, pourquoi volontairement planter les mises à jour au lieu de présenter des alternatives avec leurs intérêts ?
Sur une utilisation qui est choisie par l’etablissement, il y en a sous Linux, peu c’est vrai mais faire de la pub à ceux-ci, montrer que ça marche, qu’on peut faire autrement.... lorsqu’on est en situation de le faire.

agir comme il semble bien ... ça me va smile

Hors ligne

Pied de page des forums