Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 19-06-2018 07:32:36

Jean-Pierre Pinson
Membre
Lieu : Orléans
Distrib. : Trisquel 8 64bits Ordi.: Thinkpad T400
Noyau : 4.4.0-64-generic x86_64
(G)UI : xfce
Inscription : 04-03-2017

Que reste-t-il du logiciel libre ?

Vos réactions, Suite à l'écoute de cette émission, Sur France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/ … ciel-libre

L'alternative à github : https://framagit.org/public/projects

Trisquel 8 64bits  Ordi.: Thinkpad T400
Bureau : xfce
Ordinateur : Thinkpad T400 libreboot

Hors ligne

#2 19-06-2018 07:49:56

Jean-Pierre Pinson
Membre
Lieu : Orléans
Distrib. : Trisquel 8 64bits Ordi.: Thinkpad T400
Noyau : 4.4.0-64-generic x86_64
(G)UI : xfce
Inscription : 04-03-2017

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

Messageries, moteurs de recherche... comment se passer de Google, Facebook ou Twitter : https://www.lemonde.fr/m-perso/article/ … 97916.html

Trisquel 8 64bits  Ordi.: Thinkpad T400
Bureau : xfce
Ordinateur : Thinkpad T400 libreboot

Hors ligne

#3 19-06-2018 23:44:43

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

je vois que tu es très engagé, car utiliser Trisquel au quotidien, c'est pas facile...

et ça te réussis (je sais, je pourrais poser la même question sur le forum de trisquel, mais alors, ils vont tout faire pour tenter de m'assassiner, de me réduire au silence lol !)

et ça fait 10 ans en gros que je ne suis plus que sur linux, bien que j'ai payé mes licences Windows sur tous les ordis qui ont été acheté entre temps (j'efface aussitôt Windows, authentique, mais trouver, en Allemagne, un ordi sans Windows, sans rien du tout même, pas besoin qu'il y ait Linux, moins cher qu'avec Windows d'emblée, c'est tintin... les vendeurs doivent les acheter au compte goutte et les payer plus cher!). seule exception, l'Apple Mac de ma femme. Avant, elle avait un PC avec moniteur extérieur et fut avec pratiquement toujours sous NuTyx. Et puis, NuTyx ayant changé et Thierry Nuttens ayant la malencontreuse habitude d'invalider ses dépôts très vite aux changements de version, nous étions dans l'embarras d'une nouvelle installation incomplète et très insatisfaisante quand nous sommes passé au laptop pour elle comme pour moi. Fiston le lui a enlevé et remplacé par un Apple Mac. Elle en est contente. Et moi aussi, puisqu'elle est contente et ne cherche plus la petite bête à Linux wink . Je viens, d'ailleurs, moi-même de rechanger aussi, et de revenir au 32 bit avec moniteur extérieur, que l'on avait encore gardés. Pourquoi? Finalement, l'ergonomie sur laptop est mauvaise: la vision est meilleure (la distance de tous les points de l'écran y est facilement plus constante vu l'inclinaison), important pour les porteurs de lunettes à verres très forts, mais la forte inclinaison constante des vertèbres cervicales est désastreuse, selon le temps qu'on passe devant l'écran, même fiston, qui avait débuté sa spécialisation comme médecin ophtalmo, il ne l'est pas resté, changement de compagne, changement de spécialité encore à temps, a bien du me le concéder...).

pour moi, en tant que personne âgée, y a des tas de choses qui ont changé: jamais eu la vision d'appartenir à une société de consommation, gardé donc trop longtemps des moyens techniques ancestraux, et pas maintenu le contact avec l'évolution technique pas-à-pas.

google, et sa filiale youtube, ansi que skype, ebay. paypal, etc. m'ont apporté beaucoup!

consulter google dans le navigateur links2 (que j'utilise vraiment beaucoup: par exemple pour les journaux: ouvrir les pages du figaro ou du monde sur un 32 bits, cela de plus en plus dur et long! et puis, cela met à plat toutes les présentations absurdes souvent de ces journaux, qui ne sont que du tralala pour loger la pub. et puis il n'y a tout bonnement pas la moindre pub dans links2, comme dans OneByOff sous windows!) c'est parfaitement possible. en mode graphique, on voit même parfaitement les illustrations, y compris l'illustration quotidienne marrante dans l'entête de google!

mais youtube? skype?

c'est là qu'on voit la différence entre un système non-free et un autre!

et puis les querelles de clocher: pulseaudio oui ou non, et d'autres dans ce genre!

peut-on se satisfaire du libre?

je fais mon libre moi-même, sur la base minimale de l'installation Devuan la plus dépouillée possible.

mais on commence vraiment à manquer gravement de vrais logiciels libres. les grands logiciels libres masquent des choix à caractère hégémonique, et même, assez fréquemment, indirectement commercial: Le non-libre, l'affreux commercial, a besoin d'alternatives prétendues libres pour mettre des entraves aux monopoles tels que le furent les navigateurs de windows ou apple à une certaine époque. je suis convaincu que derrière notre dos, il y a donc des ententes entre des prétendues fondations (Mozilla etc.! Bosch est aussi une fondation! Possel, personne d'entre vous ne va connaître, c'est rigoureusement industriel, est aussi une fondation depuis simplement plus de 100 ans, appartenant à 100 ans aux contribuables de la ville hanséatique de Lübbeck, et ayant possédé mon dernier employeur, pas à Lübbeck, lui. qui a délocalisé intégralement en Chine, puis fut finalement repris par le partenaire chinois - c'est une instance de pouvoirs publics qui en est intégralement responsable d'une délocalisation totale vers la Chine, et pas de n'importe qui, nous étions les champions indiscutable de la profession).

SliTaz arrive/arrivait encore tout récemment à se passer de firefox, et avec TazWeb, le navigateur maison de SliTaz (on peut l'installer sur webkit sans le moindre problème dans un autre Linux par simple copie, sous réserve que les lib C concordent, voir quel webkit dans SliTaz même), et Midori arrivaient à tout faire, ... sauf youtube, visionner les replays de France2 etc. il faut installer libflashplayer.so. actuellement, chez moi, l'installeur maison de SliTaz pour flash, get-flashplayer, échoue (c'est assez récent; avant ça marchait). et aleksej, le codeur SliTaz le plus actif actuellement, installe froidement firefox avec flash pour que flash puisse fonctionner! tu parles, sur un mini-Linux où on donne encore l'impression de se passer totalement des grands ténors de navigateurs (et de leur "poids" sur l'installation). Idem gimp sous debian: on me répondait hier sur ce forum Krita! mais gimp est installé d'office par Debian / Devuan avec CUPS! Il faut alors être coupeur de cheveux en 4 d'utiliser dans de telles conditions Krita à la place de gimp. mais n'aurait-on pas pu faire exactement la même chose avec OO-draw, qui quasi toujours présent, mais rarement utilisé (alors qu'à certains égards, c'est une app hyper performante, par exemple en dessin vectoriel, dessin industriel, permettant de traiter très bien des plans exigeants d'auto-CAD et même d'en créer, certains étudiants en architecture, n'ayant pas d'auto-CAD avec licence à leur disposition, l'ont prouvé en documentant des buildings gratte-ciel au format dxf. le format d'échange d'auto-CAD, c'est peu connu dans le monde Linux!). idem ce qu'on nous impose désormais mono via un colleur de post-it (bon, là, on a échoué, mais désormais via wine!). mono, c'est la commercial camouflé! c'est le monde Windows... et on ne peut pas nier la conivence entre certains grands pontes de Linux et les lobbyistes que Google, Microsoft et Cie, placent littéralement chez Linux!

c'est la cas partout de nos jours, voir les scandales du diesel etc.

pourquoi Debian avait-il du rebaptiser Firefox et Seamonkey? Pourquoi, finalement, Debian a-t-il vraiment totalement sacrifié Seamonkey?

Hors ligne

#4 20-06-2018 00:05:53

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

opps... validé trop tôt...

pourquoi ne parle-t-on sur les forums de Linux, entre autres de Debian et dérivés, que de OO LO là, où on devrait préférer Koffice, c'est sûr qu'en constatant le rejet, les développpeurs de KDE, de toute manière actuellement en discorde, ne vont pas continuer à sacrifier leur temps libre pour des clopinettes,

ou dénigre-t-on le paquet de virtualisation vraiment libre, et libre depuis ses origines

n'a-t-on pas compris la manipulation des lobbyistes du non-libre:

pour les paquets décisifs, on balance un os avec un peu de bidoche dessus aux linuxiens, un second choix du windows shop, OO, la merveille écrasant Koffice, était un second choix StarOffice de Windows (Microsoft a été encore plus agressif chez Apple: La suite bureautique d'Apple a totalement disparu!), rajoute un "open" quelque part, et ils sont légion à mordre à l'ameçon!

(note: SliTaz et flash: firefox, pour le moins dans mes installations, c'était en 64 bits de kernel, n'apparait pourtant pas au menu et n'est pas complet. il existe un paquet firefox en plus, mais cela semble être le seul moyen, actuellement, pour faire marcher flash sous webkit actuel sur SliTaz, et le fait que get-flash-player échoue, est très embêtant, car non seulement flash n'est pas installé, mais ce firefox non plus, car l'installation a échoué, est invalidée et il ne suffit plus de compléter seulement avec la librairie actuelle libflashplayer.so! d'où la constatation de cette structure bizaroïde des dépendances!)

Hors ligne

#5 20-06-2018 08:52:09

Frosch
Adhérent(e)
Lieu : Belgique
Distrib. : Mageia 6
Noyau : Linux 4.14.69
(G)UI : Plasma
Inscription : 09-12-2015
Site Web

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

Salut,

Je ne comprends pas ce que tu reproches à LibreOffice. Pourquoi devrait-on privilégier Calligra (ex KOffice) selon toi?

kde_userbar.gif

Hors ligne

#6 20-06-2018 09:52:32

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

les développeurs du KDE ont impérativement besoin d'encouragement, c. à d. d'adhérents... c'est ce que vous ne comprenez pas tous: les lobbies pour le commercial ont jeté en pâture un AUTHENTIQUE PRODUIT COMMERCIAL, StarOffice 5.0 et 5.1, comme gratuiciel et PARTIELLEMENT (tout le pan navigateur, tout le pan lecteur multi-média, tout le pan simili-Visual-Basic, j'ai encore le seul bouquin existant sur sa programmation, un bouquin vraiment de fond, et la base de données qui avait été adjoints à 5.1, avait disparu à tout jamais, cela aurait fait trop de mal aux autres manipulateurs lobbyistes!) open source, et tout le monde se rue dessus et abandonne ce qui est / était exactement au même niveau, tout aussi puissant et pratique, mais avait TOUJOURS été du libre et open source créé non pas par une entreprise commerciale de logiciel commercial, StarOffice, mais par l'université de Tuebingen!

idem Seamonkey, qui est toujours développé / mis à jour par des enthousiastes du libre, et a d'énormes avantages, que conserve la suite au grand dam du Mozilla Commercial!

idem Krita et autres gratuiciels graphiques du KDE!

c'est lamentable de Linux, non, excuse, pas de Linux mais de ses puissants distributeurs!

Hors ligne

#7 20-06-2018 09:54:31

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

idem Konqueror, que j'ai oublié dans mon énumération, le père de tous les autres navigateurs puissants excepté MS IE et Mozilla...

Hors ligne

#8 20-06-2018 11:51:37

Frosch
Adhérent(e)
Lieu : Belgique
Distrib. : Mageia 6
Noyau : Linux 4.14.69
(G)UI : Plasma
Inscription : 09-12-2015
Site Web

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

En fait je ne vois pas en quoi c'est un problème que LibreOffice soit issu d'un truc payant à la base, du moment qu'aujourd'hui c'est un projet libre tout autant que KDE.

Sinon on pourrait dire par exemple qu'il ne faut pas utiliser Mageia, car c'est une distribution issue d'un produit commercial (Mandrake/Mandriva), quand bien même aujourd'hui c'est une association qui a repris le flambeau.

Dernière modification par Frosch (20-06-2018 11:53:14)


kde_userbar.gif

Hors ligne

#9 20-06-2018 14:50:18

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

j'ai utilisé je crois jusqu'à la fin mandrake et n'ai jamais eu à payer (il est certain que si moi et les autres le prenant comme gratuiciel avions payé, Mandrake aurait peut-être survécu...)!

idem Suse, que tu utilises, mais dont l'essence est gratuicielle. Suse et Slackware furent les premières distributions Linux encore actives aujourd'hui, Slackware en pur libre et sans changements radicaux en cours de son histoire.

mais il est AISÉMENT compréhensible que Suse, qui avait pris des engagements vis-à-vis du passage à Linux de la ville de Munich, avait besoin de ressources solides pour assurer ces engagements, et que ceux qui devait s'embarquer sur le même bâteau, du service garanti, devaient payer avec, c'est logique!

de plus, Suse et SUN, hum, c'était l'absolue proximité, même si ce n'était pas la même chose...

mais pour en revenir au problème de fond:

tout développeur a besoin de supporters! développer sans utilisateurs n'est absolument pas encourageant, est du temps de perdu, et il vaut mieux aller à la pêche! les développeurs ne demandent pas tous de l'argent comme soutient! pour beaucoup, un entourage d'utilisateurs enthousiaste serait déjà une belle récompense pour le temps investi et les sacrifices personnels...

Hors ligne

#10 20-06-2018 14:55:48

Frosch
Adhérent(e)
Lieu : Belgique
Distrib. : Mageia 6
Noyau : Linux 4.14.69
(G)UI : Plasma
Inscription : 09-12-2015
Site Web

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

oui a écrit :

mais il est AISÉMENT compréhensible que Suse, qui avait pris des engagements vis-à-vis du passage à Linux de la ville de Munich, avait besoin de ressources solides pour assurer ces engagements, et que ceux qui devait s'embarquer sur le même bâteau, du service garanti, devaient payer avec, c'est logique!

C'était du Debian à Munich, non?

oui a écrit :

tout développeur a besoin de supporters! développer sans utilisateurs n'est absolument pas encourageant, est du temps de perdu, et il vaut mieux aller à la pêche! les développeurs ne demandent pas tous de l'argent comme soutient! pour beaucoup, un entourage d'utilisateurs enthousiaste serait déjà une belle récompense pour le temps investi et les sacrifices personnels...

Il y a quand même pas mal de développeurs qui développent avant tout pour leur propre intérêt... mais un peu de soutien ne fait jamais de mal, effectivement big_smile


kde_userbar.gif

Hors ligne

#11 20-06-2018 15:25:25

d33p
Adhérent(e)
Lieu : Longwy
Distrib. : Debian testing buster 64bits
Noyau : Linux, en fonction des updates testing buster
(G)UI : GNOME, en fonction des updates testing buster
Inscription : 01-12-2015

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

hello,

En confondant libre et gratuit, on va dans un mur.
Faut donner, c'est tout.
Pour quelqu'un qui n'a pas de blé, mais un peu de temps, réclamer l'argent du coût de la licence Microsoft au magasin d'où vient la machine et donner l'équivalent dans le monde libre. ça ça serait très constructif.

JC

science sans conscience n'est que ruine de l'âme...
Location:
https://framacarte.org/en/map/debian-fa … 78/5.76506

Hors ligne

#12 20-06-2018 19:48:41

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

Frosch a écrit :

oui a écrit :

mais il est AISÉMENT compréhensible que Suse, qui avait pris des engagements vis-à-vis du passage à Linux de la ville de Munich, avait besoin de ressources solides pour assurer ces engagements, et que ceux qui devait s'embarquer sur le même bâteau, du service garanti, devaient payer avec, c'est logique!

C'était du Debian à Munich, non?



non, à Munich, ce n'est pas Debian mais c'est Suse, impossible de faire autrement pour les allemands ne serait-ce qu'en hommage à l'inventeur allemand du premier "ordi" (hum, les allemands exagèrent, dans leur nostalgie et besoin de souvenir, ce n'était pas encore un véritable ordinateur, mais le départ de l'évolution qui y mène!)

oui a écrit :

tout développeur a besoin de supporters! développer sans utilisateurs n'est absolument pas encourageant, est du temps de perdu, et il vaut mieux aller à la pêche! les développeurs ne demandent pas tous de l'argent comme soutient! pour beaucoup, un entourage d'utilisateurs enthousiaste serait déjà une belle récompense pour le temps investi et les sacrifices personnels...

Il y a quand même pas mal de développeurs qui développent avant tout pour leur propre intérêt... mais un peu de soutien ne fait jamais de mal, effectivement big_smile



alors on est d'accord...

d33p a écrit :

hello,

En confondant libre et gratuit, on va dans un mur.
Faut donner, c'est tout.
Pour quelqu'un qui n'a pas de blé, mais un peu de temps, réclamer l'argent du coût de la licence Microsoft au magasin d'où vient la machine et donner l'équivalent dans le monde libre. ça ça serait très constructif.

JC



le libre ...
est gratuit.

tu crées une, à mes yeux, horrible zone d'ombre en affirmant le contraire.

et tu contribues à évincer la ressource principale historique de Linux, les universités, qui peuvent le faire gratuitement parce que rétribués par les universités! les développeurs initiaux de Koffice par exemple, l'Université de Tuebingen en Allemagne, ceux que l'on dénigre actuellement au profit de l'ex produit commercial OO et de son, comment dire, bébé de lit libre, LO lol !

les grandes licences de gratuiciels sont celles des universités. on n'en est pas conscients dans le monde francophone, parce que les universités n'y ont pas adhéré pleinement, bien que l'internet ait démarré en France et Suisse... comme les allemands, marqués par une chancelière professeur universitaire de physique ayant tout oublié de la physique, sinon le scandale du Diesel aurait été impossible, truquer des logiciels, c'est de la physique, mais belle et bien marquée par la bigoterie de son papa pasteur protestant (la ministre de la rechercher scientifique était une bigote confondue à son départ de faire valoir des diplômes qu'elle n'avait aucunement, c'est possible parce qu'en Allemagne, le culte, l'éducation et la recherche scientifique sont regroupés dans un seul ministère, grotesque, certes, je ne vous le fais pas dire, mais c'est comme ça. Alors son (in)compétence en matières religieuses lui a permis de délaisser la recherche scientifique pendant de longues années, pensant que la chancelière, elle, théoriquement elle-même, en tant que physicienne, théoriquement au moins, une authentique schiantifique (ce n'est pas une faute d'orthographe mais une incitation à voir plus loin...), elle ne l'a aucunement fait, uniquement lors de Fukushima, elle a stoppé les réacteurs allemands, et on n'aura jamais assez de gratitude, et de faire valoir la science infuse sur l'éducation et le spirituel qu'elle pensait posséder (non, l'Allemagne n'est pas DU TOUT comme on la perçoit dans l'U.E.!).

nous les européens nous plaigons de Trump, mais, il a raison, le monde américain qui a sauvé le reste du monde à plusieurs reprises, est agressé par des gens qui contestent ses méthodes qui sont, ou au moins consitèrent à

payer des universitaires pour qu'ils aliment le libre et l'internet

à Berkeley ou ailleurs

et non pas prétendre que l'utopie du contributiel pourrait un jour maintenir en mouvement une telle "machine" mondiale (c'est comme si on prétendait sauver l'Afrique avec des dons... même avec l'aide étatique au développement, on n'y arrive pas! d'ailleurs, c'est très simple, on l'a de facto supprimée, c'est le progrès, et l'on pense, qu'ainsi, le problème est réglé. ce qui est réglé, c'est sûr, c'est l'aide de la magouille et de la corruption avec l'aide au développement...). ça n'a pas (du tout) marché sous windows (c'était le shareware, ne l'oublions pas, cela a existé et pas du tout marché!). c'est totalement illusoire!

Hors ligne

#13 20-06-2018 19:54:06

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

malheureuse phrase ci-dessus: et de faire valoir la science infuse sur l'éducation et le spirituel qu'elle pensait posséder
lire s.v.p.: et sa ministre sans diplôme de faire valoir la science infuse sur l'éducation et le spirituel qu'elle pensait posséder

Hors ligne

#14 20-06-2018 20:27:32

nIQnutn
Modeb
Distrib. : Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-3-amd64
(G)UI : Gnome
Inscription : 16-03-2012

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

Wikipedia a écrit :

LiMux is the first Linux desktop distribution certified for industry use (ISO 9241) by the TÜV IT, Technical Service, Germany.[6] It was first based on Debian, and later changed to Ubuntu, the most popular Debian derivative. Version 3 available from December 2010 is based on Ubuntu 8.10, version 4 available from August 2011 is based on Ubuntu 10.04 LTS,[7] although using KDE Desktop 3.5[8] and version 4.1 available from August 2012 is also based on Ubuntu 10.04 LTS.

Hors ligne

#15 20-06-2018 21:17:43

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

et c'est sans doute ce pourquoi Munich jette l'éponge après seulement 3 ans et c'est en fait Novell et sa nouvelle filiale, SuSe qui en sont responsables: le marché avec Munich devait avoir lieu avec le fournisseur local, SuSe de Nuremberg, la ville de l'inventeur de l'ordinateur. il n'est plus local, car SuSe a été vendue. il est de Utah, et cela remet tout en question. LiMux est un mouton à 5 pattes (le système qui pont des oeufs et donne du lait, et est "mux", le monde européen s'accorde à donner une consonnance négative à pas mal de mots en "m", en allemand aussi), voir http://www.spiegel.de/netzwelt/apps/mue … 34670.html , comme le langage de programmation ADA si grandiosement fêté par le passé, et dont peu parlent encore aujourd'hui, sait tout faire, mais rien ne satisfait...

Hors ligne

#16 20-06-2018 21:47:47

d33p
Adhérent(e)
Lieu : Longwy
Distrib. : Debian testing buster 64bits
Noyau : Linux, en fonction des updates testing buster
(G)UI : GNOME, en fonction des updates testing buster
Inscription : 01-12-2015

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

Hello,

je pense que tant que les gens voudront le libre gratuit, ça va planter...

Serieux, on parle pas de gratuit, on parle de redistribution differente des connaissances et des retombées financieres, economiques... on ne parle pas d'un modele gratos, on parle d'un meilleur dispatch des ressources.

si Debian, entre autres, n'a plus de dons, plus d'argent, et bien cher ami, c'est terminé. c'est comme ça. Alors continue de penser que c'est gratuit, ne fait pas de dons de bon coeur et au final, ce ne sera pas un don de bon coeur que tu feras, mais un Microsoft qui t'imposera de le payer pour un service que tu ne demandes meme pas pour gerer ta machine.

Serieusement, je suis agacé de la confusion gratuit / libre, je sais que l'être humain est un "gratteur" mais quand même, estimer que le travail des autres pour nous servir doit etre gratuit, c'est fort! Et je pese mes mots là...

Et petite parenthese, essaie de passer la moindre certification Linux, tu vas voir si c'est gratuit.
Meme Richard Stallman insiste bien sur la difference entre libre et gratuit.

On ne parle pas de ne payer personne, on dit que les monopoles sont mauvais, c'est tout à fait différent.

Avec le libre, la ressource "financiere", "ici, à l'heure actuelle et sur notre planete", c'est le potentiel de la personne, le service, pas le brevet qui va verrouiller jusqu'à la moindre petite idée pour empecher les autres d'avancer... et surtout, se faire un max de blé...

Donc oui, avec le libre, n'importe qui peut se faire plaisir, entre autres, dans les cercles scientifiques, les écoles etc.... et ce, à moindre coût, mais pas gratuitement, car il faudra des encadrants / admin sys ou que sais-je, des gens en local, et qualifiés, qui transmettent et non pas un cloud Microsoft qui n'emploie personne en local....  Et, apres l'ecole, l'étape suivante, c'est que chacun génère son business de par ses connaissances/compétences qu'il peut transmettre ou mettre en oeuvre et non pas par le micro de bout de code qu'il a pondu et sur lequel il mettrait un brevet....

Soit on se comprend mal, soit ce que je lis plus haut est tout simplement grossier, c'est une heresie. Excuse-moi.

Et voici la FSF en direct:
https://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html

“Free software” means software that respects users' freedom and community. Roughly, it means that the users have the freedom to run, copy, distribute, study, change and improve the software. Thus, “free software” is a matter of liberty, not price. To understand the concept, you should think of “free” as in “free speech,” not as in “free beer”. We sometimes call it “libre software,” borrowing the French or Spanish word for “free” as in freedom, to show we do not mean the software is gratis.



Thus, “free software” is a matter of liberty, not price. To understand the concept, you should think of “free” as in “free speech,” not as in “free beer”

Je peux pas mieux expliquer, c'est sur le site de la free software foundation, le mec qui est à la base de toutes les revasseries à propos de la liberté dans le monde du logiciel, ou au moins un de ceux qui ont democratisé ce mode de pensée............ on parle liberté et non pas gratuiteté, c'est totalement différent et je précise : "ici, à l'heure actuelle et sur notre planete"

bref.... desolé, je suis un peu en boule  là.

bisous

JC

Dernière modification par d33p (20-06-2018 22:18:43)


science sans conscience n'est que ruine de l'âme...
Location:
https://framacarte.org/en/map/debian-fa … 78/5.76506

Hors ligne

#17 21-06-2018 00:08:59

oui
Membre
Inscription : 02-08-2009

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

rebonjour

je crois que tu t'énerves inutilement!

bien sûr qu'un développeur ne vit pas seulement de l'amour de Linux et d'eau fraîche. mais, je me répête, il y a eu un modèle initial qui fut que les gros développements avaient lieu chez des employeurs remunérant leur personnel! toi tu veux en faire une profession libre mais rémunératrice sans contrôle aucun. le type qui développera l'application prédisant les lots à la loterie, il va alors gagner des millions sans que personne ne le sache

a/ parce que son projet est de par nature le plus lucratif: il gardera les gros lots pour lui lol
b/ (blague mise à part) parce qu'un grand nombre de joueurs, les joueurs sont de grands malades, l'encourageront pécunièrement pour avoir fait qq ch d'utile

le type, par contre, un français je crois, qui a développé tout ce qui gère les écrans sur Linux, vous vous rappelerez peut-être des années calvaires où souvent rien ne marchait, parce que telle puce était mal prise en considération etc., lui, ne recevra pas un radis, bien que son travail, discret, tout en amont, est quasi invisible, on considère que la gestion de l'écran par Linux va purement et simplement de soi, et que d'autre part c'est aux fournisseurs du matériel de mettre des pilotes à disposition s'ils veulent que l'on achète leur camelotte!

le libre doit être hébergé dans une institution qui l'emploie, régule et assure ses revenus, et contrôle que chacun reçoive mais qu'il n'y ait pas d'abus...

je considère l'activité logicielle un peu comme celle des thèses de doctorat qui ne débouchent pas toutes sur des résultats brillants, ni même utiles!

quand je voyais mes jeunes collègues sortir des leurs grandes écoles universitaires d'ingénieurs en ayant fait by-pass sur l'informatique, ça me rendait malade...

Hors ligne

#18 21-06-2018 07:22:42

nono47
Invité

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

deep a écrit :

je sais que l'être humain est un "gratteur"


et les animaux aussi, il n'y a pas d'argent dans la nature .
De même que tous les êtres vivants économisent leur énergie ( ce n'est pas de la fainéantise; c'est de l’instinct naturel de survie ! big_smile )

*****

Redistribution libre et gratuite.

La licence d'un composant de Debian ne doit pas empêcher quiconque de vendre ou de donner le logiciel sous forme de composant d'un ensemble (distribution) constitué de programmes provenant de différentes sources.
La licence ne doit en ce cas requérir ni redevance ni rétribution.


Les principes du logiciel libre selon Debian

Sinon, pour gagner des millions, tu développes une I.A. ( intelligence artificielle ), là il y a le jackpot au bout . character0265.gif

#19 21-06-2018 07:55:26

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

oui a écrit :

le libre doit être hébergé dans une institution qui l'emploie, régule et assure ses revenus, et contrôle que chacun reçoive mais qu'il n'y ait pas d'abus...


Walà, c'est que devrait être le libre, voire toute la Vie, même.

On s'y colle ensemble ? happy0162.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#20 21-06-2018 10:26:52

d33p
Adhérent(e)
Lieu : Longwy
Distrib. : Debian testing buster 64bits
Noyau : Linux, en fonction des updates testing buster
(G)UI : GNOME, en fonction des updates testing buster
Inscription : 01-12-2015

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

Hello,

et les animaux aussi, il n'y a pas d'argent dans la nature .
De même que tous les êtres vivants économisent leur énergie ( ce n'est pas de la fainéantise; c'est de l’instinct naturel de survie ! big_smile )


yes nono47, mais justement, on pourrait se différencier de l'animal et agissant un peu differemment tongue
Le partage, voila la clef du succès big_smile
JC


science sans conscience n'est que ruine de l'âme...
Location:
https://framacarte.org/en/map/debian-fa … 78/5.76506

Hors ligne

#21 21-06-2018 13:09:54

bendia
Admin stagiaire
Distrib. : Stretch (et un peu Jessie)
Noyau : Linux 4.9.0-2-amd64
(G)UI : Gnome + Console
Inscription : 20-03-2012
Site Web

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

smolski a écrit :

oui a écrit :

le libre doit être hébergé dans une institution qui l'emploie, régule et assure ses revenus, et contrôle que chacun reçoive mais qu'il n'y ait pas d'abus...


Walà, c'est que devrait être le libre, voire toute la Vie, même.

On s'y colle ensemble ? happy0162.gif

là, il y a soit une erreur de logique, soit une prise de position liberticide qui te ressemble assez peu Smolski wink

Qu'un logiciel public (j'entends par là, payer directement ou indirectement avec mes impôts) soit obligatoirement libre, je l'entend. Mais, la réciproque n'est pas vrai. Un logiciel libre ne doit pas nécessairement être public (contrôlé par je ne sais quelle institution) sans quoi, cela reviendrait à interdire tout individu à coder ce qu'il souhaite coder.

Or, c'est tout l'inverse le logiciel libre : ça permet a tout utilisateur de s'approprier le logiciel qu'il utilise, sans être soumis a quelque pouvoir supérieur que ce soit (sauf celui de donner les modifications du code e' cas de licence contaminante).


Ben
___________________
La seule question bête, c'est celle qu'on ne pose pas.
file-Re06858991f6f328b4907296ac5cea283

Hors ligne

#22 21-06-2018 16:39:25

mick621
Membre
Lieu : Din"chnord et ty ?
Distrib. : Debian tout neuf (9.4)
Noyau : 4.9.0.6-amd64
(G)UI : cynemon un truc comme ça
Inscription : 20-03-2013
Site Web

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

La derniere fois que je suis allé chez MAUS,j'trouvé que les prix étaient assez élevés (pour d'la récup).
Pareil avec les boites Relais (le Relou wé) pour les vêtements, ils sont re-vendu au klg, alors que leur slogan est de les redistribué au plu démuni scratchhead.gif.
201210251460.jpg

Et dans les collectes de déchetteries y a un coin, pour les produits à ressourcés, tous les cables électrique, sont coupés, par le gars qui viens charger son camion, ils coupent les fils pour revendre le cuivre. Ils y a plusieurs chauffeurs qui font la tournées des déchetterie local, ils se battent entre eux pour collecter les appareil, pour leur cable qui pendouille (normalement c'est censé être vérifier/réparer avant démantèlement) un vrai gâchis.

On donne du 'libre',  mais quand on regarde de plus prés, c'est mal redistribuer ou alors les gens en profite pour se faire de la tune (pensent qu" à eux).

Dernière modification par mick621 (21-06-2018 18:26:27)


¯\_(ツ)_/¯

Hors ligne

#23 21-06-2018 16:54:06

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

mick621 a écrit :

On donne du 'libre',  mais quand on regarde de plus prés, c'est mal redistribuer ou alors les gens en profite pour se faire de la tune (pensent qu" à eux).


Ce ne sont pas non plus des milliardaires qui font ça.
À démunis, démunis et demi aussi. wink


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

#24 21-06-2018 17:10:21

mick621
Membre
Lieu : Din"chnord et ty ?
Distrib. : Debian tout neuf (9.4)
Noyau : 4.9.0.6-amd64
(G)UI : cynemon un truc comme ça
Inscription : 20-03-2013
Site Web

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

smolski a écrit :


Ce ne sont pas non plus des milliardaires qui font ça.
À démunis, démunis et demi aussi. wink


Oui peut être mais ils le sont devenu; après mrgreen.gif

Appl€ c'est comme ça qu'il à fait en tout cas, il a juste optimiser son firmware (en partant d'une equipe UNIX) sur du software à sa "sauce" (enfin il en as fait une marque apres),pour ne pas pouvoir l'utiliser avec d'autre PC. D'ailleurs demande à un Hackintoche de mettre un OSX sur un pc lamdda, c'est trop galère ou ça ne marche pas. Par contre du Linux oui puisque c'est pas fermer au software comme la su bien faire Appl€ (pourtant ses développeurs du monde UniXiens, sont moins nombreux que chez Linux).

Dernière modification par mick621 (21-06-2018 17:17:05)


¯\_(ツ)_/¯

Hors ligne

#25 21-06-2018 18:04:41

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Que reste-t-il du logiciel libre ?

mick621 a écrit :

Oui peut être mais ils le sont devenu; après


Les ramasseurs de cuivres ?
j'en connais beaucoup et pas un n'est milliardaire... encore. tongue


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

En ligne

Pied de page des forums