Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 23-09-2018 05:10:49

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Après une décennie de revenus stagnants et d’austérité fiscale, personne ne peut être surpris que ceux qui ont le plus souffert des conséquences économiques du crash soutiennent des soulèvements populistes contre les élites. Dans les démocraties riches, de larges portions de la population en sont arrivées à rejeter le laissez-faire et les frontières ouvertes de la mondialisation. L’immigration de masse peut être perturbante même pendant les bonnes années. Ajoutez l’austérité et les immigrants peuvent trop facilement être présentés en boucs-émissaires.

Plus frappant est le peu de changement observé dans le fonctionnement des marchés financiers internationaux. Une poignée de banquiers ont été virés et quelques institutions ont payé quelques lourdes pénalités et amendes. Mais le vrai fardeau est tombé sur les États ou sur les actionnaires. Les architectes du capitalisme financier sans entraves continuent à compter les zéros sur leurs bonus. Le pire qui leur est arrivé est qu’ils doivent maintenant attendre un tout petit peu avant d’encaisser. (…)

Les tensions ont été exacerbées, bien sûr, par la technologie numérique et par les pratiques de captation de rentes anti-compétitives d’une poignée de géants technologiques. Le coût de l’évasion fiscale agressive de Google retombe sur ceux qui sont le moins capable de le supporter. L’émotion qui a si bien gonflé les rangs des populistes est une perception d’injustice — la croyance que les élites sont indifférentes à leur détresse.

Monsieur Trump et les autres n’ont pas de réponses. Au contraire, la mythique « base » électorale du président fera partie des perdants de ses guerres commerciales. Ils ont déjà été volés par ses baisses d’impôts pour les très riches. Les travailleurs britanniques iront plus mal avec les conséquences du Brexit. La Ligue en Italie et le Rassemblement National en France fourguent le même poison. Mais beaucoup des griefs qu’ils identifient sont réels.



https://prototypekblog.wordpress.com/ cool


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#2 23-09-2018 14:39:34

--gilles--
Membre
Lieu : Orléans - La Source
Distrib. : testing en transit vers debian 10
Noyau : Linuxamd64 en fonction des mises à jour de testing
(G)UI : gnome en fonction des mises à jour de testing
Inscription : 15-02-2016

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Je suis d'accord avec l'analyse sauf la phrase sur les méfaits du Brexit puisque des syndicats et une partie des travaillistes sont pour le Brexit.

Par exemple le Railway Maritime Transport Union RMT est pour les nationalisations et pour le Brexit :
RMT is in favour of the UK's withdrawal from the European Union in the 2016 referendum on the subject.
Source : https://en.wikipedia.org/wiki/National_ … l_activity
http://www.rmt.org.uk/campaigns/maritim … northlink/ 
Ce syndicat est contre les directives néo-libérales de privatisation des transports publics programmées par la Commission Européenne et les autres instances UE, il estime que le meilleur moyen d'y échapper est de sortir de l'Union Européenne et d'ensuite avec les usagers de faire pression sur le gouvernement britannique.


D'ailleurs sur un plan plus général les salaires recommencent à augmenter :
https://www.lesechos.fr/monde/europe/03 … 194196.php

Obéir aux résultats d'un référendum largement débattu dans la population, c'est la meilleur manière de respecter la volonté des électeurs et éloigner les démagogues.

Hors ligne

#3 23-09-2018 22:09:37

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

--gilles-- a écrit :

Obéir aux résultats d'un référendum largement débattu dans la population, c'est la meilleur manière de respecter la volonté des électeurs et éloigner les démagogues.


Un référendum ne fait pas le meilleur choix pour tous et ne manque pas d'être démagogue, ne serait-ce que dans sa forumulation stricte.
Il revient à chaque personne de délimiter et assumer son choix pour que cela puis être véritablement non démagogue. smile

Dernière modification par smolski (24-09-2018 05:41:01)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#4 24-09-2018 00:17:04

empanada
Membre
Distrib. : Debian 9 (Stretch)
Noyau : 4.9.0-7-amd64
(G)UI : LXDE
Inscription : 19-09-2018

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

--gilles-- a écrit :

Je suis d'accord avec l'analyse sauf la phrase sur les méfaits du Brexit puisque des syndicats et une partie des travaillistes sont pour le Brexit.
Obéir aux résultats d'un référendum largement débattu dans la population, c'est la meilleur manière de respecter la volonté des électeurs et éloigner les démagogues.


+1
Il faut avoir prudence avec ce qu'on demande dans un referendum lol .
L'union européenne c'est un échec pour la majorité. Pas pour tous évidement: les pays les plus riches sont à l'aise. L'UE nous eloigne, plus encore, de l'origin du mot DEMOCRATIE, qui devient du grec "demokratia"="gouvernement du peuple" .  Et attention, ça ne veut pas dire que j'aime les nationalismes, tout au contraire, mais l'UE a été le prétexte pour nous éloigner de plus en plus de notres devoirs de citoyens.

Pas mal le texte mais je regrette de critique pour ceux qui devaient lutter pour et surtout, AVEC les travailleurs. Dès la chute du mur de Berlin (ça fait presque...30 ans!!) ils ont trahi une fois après l'autre leurs point de depart, et c'est cette la raison pour laquelle les anciens greniers des votes pour la gauche ont tourné vers l'extrème droite, vers les chants de sirène, les messages simples et populistes, l'haine vers l'inconnu, le different, vers c'est qui est plus miserable que nous.

Le phénomène mondial de basculer vers l'extrème droite , c'est juste le même que 100 ans avant...et on devrait savoir comment ça finit: 40 millions de morts.
On est en train de repeter les mêmes erreurs...parce qu'on est ignorant de notre histoire, et ça, c'est NOTRE faute.
I survived the Warsaw ghetto. Here are the lessons I’d like to pass on


"blues are the roots and the other musics are the fruits" . Willie Dixon

Hors ligne

#5 24-09-2018 06:10:00

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

empanada a écrit :

On est en train de repeter les mêmes erreurs...parce qu'on est ignorant de notre histoire, et ça, c'est NOTRE faute.


Cette première personne singulière indéfinie n'est pas de bon aloi. smile

Les architectes du capitalisme financier sans entraves continuent à compter les zéros sur leurs bonus. Le pire qui leur est arrivé est qu’ils doivent maintenant attendre un tout petit peu avant d’encaisser.


Voilà bien les "ON" démocrates, ce sont les oligarchies qui manipulent les leviers sociaux et qui, ignorant les effets de leurs actes, observent toujours d'un peu plus loin le déroulement immédiat des catastrophes et tueries quelles provoquent parce qu'elles ne les atteignent pas aussi simultanément que le peuple.
https://debian-facile.org/viewtopic.php … 95#p277295

Ce qui est valable pour l'écologie est en tout point semblable pour les charniers des guerres sociales et militaires. wink

Dernière modification par smolski (24-09-2018 06:15:51)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#6 24-09-2018 08:32:52

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Smolki a écrit:

Un référendum ne fait pas le meilleur choix pour tous et ne manque pas d'être démagogue,



Je ne peux être d'accord avec cette idée. Les partis- et donc leur chefs quelqu'ils ou elles soient- sont devenus incontournables et il est impossible de s'exprimer en dehors d'eux. Si un référendum peut-être un peu court pour se prononcer sur un sujet, il a le mérite de permettre au peuple de reprendre la main en dehors du système politique. Ce qui fait peur à beaucoup de monde. Et l'emploi du mot  "populisme" va dans le même sens. Est-ce à dire que le peuple est trop  bête pour comprendre et agir seul ? Si il avait pu s'exprimer librement sur tous les sujets qui empoisonnent notre société, la situation serait-elle pire ? En tout cas, elle serait plus claire et nous serions moins divisés. Je veux bien continuer à combattre le nationalisme , mais ça ne doit pas mener à la défiance du peuple et de ses aspirations.

Hors ligne

#7 24-09-2018 08:49:57

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Alexandre Jacob a écrit :

Quelques minutes après le rapide passa comme un éclair. En voyant tous ces wagons chargés de riches voyageurs – qui sont peut-être des actionnaires de la Compagnie – courir que les rubans d'acier à une allure vertigineuse, et qu'un grain de sable pour ainsi dire pouvait réduire en miette, je pensais au garde‑sémaphore dont les paroles me résonnaient encore aux oreilles : « J'aurai une retraite... Je suis honnête, moi, je travaille. »
« C'est alors que je compris toute la puissance morale de ce préjugé. Se croire honnête parce qu'on est esclave ! C'est alors que je compris aussi la force de ce frein contre la révolte : l'espoir d'une retraite. Allons bourgeois ! Vous avez encore de beaux jours à régner sur le peuple ! Vous n'aurez rien à craindre tant que vos ignares victimes seront empoisonnées par l'espoir d'une retraite et par l'imbécillité de se croire honnêtes parce qu'ils crèvent de faim. »


Extrait des "Travailleurs de la nuit" dans la version de Alain Sergent sous la direction même de Marius Alexandre Jacob. (En cours de réédition numérique libre)
file-R69c1a3519cedb559203d87daa274c1f1.png

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marius_Jacob smile

Dernière modification par smolski (24-09-2018 09:05:22)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#8 24-09-2018 10:43:09

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Je connaissais Marius, pas Alexandre...et je ne me positionne pas en fonction des écrits si pertinents qu'ils soient. Mais de certaines réalités. Si nous sommes prisonniers de du système, ce n'est pas par ignorance ou veulerie mais parce que ,depuis des siècles, les décisions n'ont été prise que par quelques uns. Des gens comme le garde-sémaphore, il y a
trop . Mais dans l'absolue, je préféré un c... qui a trop de morale à un sal... qui n'en a pas. Que le peuple soit  vu comme ça par le pouvoir et les gens d'argent, ça se comprend. Mais si il est  jugé ainsi par ceux qui sont contre le système me rend perplexe.

Hors ligne

#9 24-09-2018 10:47:33

Haricophile
Adhérent(e)
Lieu : Pignans (Var)
Distrib. : SID
Noyau : 4.0.0-1-amd64
(G)UI : Mate / i3 selon...
Inscription : 14-09-2009

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Moi je trouve remarquable que la colère et la peur les jettent dans les bras de "populistes" qui justement ne les défendent pas au lieu d'aller voir les gens qui les défendent vraiment. Parce que ces "populistes" là sont les "populistes" fabriqués volontairement ou involontairement par les élites, issu du système et représentant le pire de ce que le système a à apporter.

Dernière modification par Haricophile (24-09-2018 10:48:12)


« Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs contre un pigeon.  Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme si il avait gagné. »

Hors ligne

#10 24-09-2018 11:22:42

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Haricophile a écrit :

les "populistes" fabriqués volontairement ou involontairement par les élites, issu du système et représentant le pire de ce que le système a à apporter.


yes.gif

Haricophile a écrit :

Que le peuple soit  vu comme ça par le pouvoir et les gens d'argent, ça se comprend. Mais si il est  jugé ainsi par ceux qui sont contre le système me rend perplexe.


Où les victimes sont jugées par leurs frères au combat ? S'il y a un jugement, comme tu l'indiques, c'est bien celui des élites qui les déconsidèrent comme des animaux d'élevages alors qu'elles ont en main tous les outils afin que le peuple dispose de toujours davantage de raison et de lucidité !

À noter que Marius l'indique clairement dans les motivations du garde-barrière, celles-ci étant nommément les miettes qui lui sont dispensées par les bourgeois et non l'entendement libre et loyal de l'ouvrier par lui-même.
character0025.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#11 24-09-2018 11:23:24

--gilles--
Membre
Lieu : Orléans - La Source
Distrib. : testing en transit vers debian 10
Noyau : Linuxamd64 en fonction des mises à jour de testing
(G)UI : gnome en fonction des mises à jour de testing
Inscription : 15-02-2016

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Nous ne savons même pas qui sont les "populistes", c'est un fourre-tout commode où les médias capitalistes peuvent mettre n'importe lequel de leurs ennemis. Si tu lis les médias de l'oligarchie capitaliste : Trump, Mélenchon, Salvini, Corbyn sont populistes parce qu'ils ne sont alignés sur toutes positions et les intérêts des grosses multinationales. Chantal Mouffe propose un populisme de gauche, Éric Zemmour un populisme de droite et en même temps je trouve qu'Emmanuel Macron propose un populisme de l'extrême centre :  « Tu ne me fais pas peur avec ton tee-shirt, si tu veux te payer un costard, t'as qu'à travailler ! », « Si tu veux travailler, t'as qu'à traverser la rue ! »

Alain Deneault parle bien des politiques de l'extrême-centre contre les intérêts des travailleurs sur ARTE :
https://www.youtube.com/watch?v=dP_D2TYDf7M


Alain Deneault s'entretient avec Aude Lancelin sur le capitalisme :
https://www.youtube.com/watch?v=nKf2gr6aZFk

Hors ligne

#12 24-09-2018 11:50:07

empanada
Membre
Distrib. : Debian 9 (Stretch)
Noyau : 4.9.0-7-amd64
(G)UI : LXDE
Inscription : 19-09-2018

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

smolski a écrit :

Alexandre Jacob a écrit :

Quelques minutes après le rapide passa comme un éclair. En voyant tous ces wagons chargés de riches voyageurs – qui sont peut-être des actionnaires de la Compagnie – courir que les rubans d'acier à une allure vertigineuse, et qu'un grain de sable pour ainsi dire pouvait réduire en miette, je pensais au garde‑sémaphore dont les paroles me résonnaient encore aux oreilles : « J'aurai une retraite... Je suis honnête, moi, je travaille. »
« C'est alors que je compris toute la puissance morale de ce préjugé. Se croire honnête parce qu'on est esclave ! C'est alors que je compris aussi la force de ce frein contre la révolte : l'espoir d'une retraite. Allons bourgeois ! Vous avez encore de beaux jours à régner sur le peuple ! Vous n'aurez rien à craindre tant que vos ignares victimes seront empoisonnées par l'espoir d'une retraite et par l'imbécillité de se croire honnêtes parce qu'ils crèvent de faim. »



Completement d'accord avec ces lignes.

potemkine17 a écrit :

Si nous sommes prisonniers de du système, ce n'est pas par ignorance ou veulerie mais parce que ,depuis des siècles, les décisions n'ont été prise que par quelques uns. Des gens comme le garde-sémaphore, il y a trop . Mais dans l'absolue, je préféré un c... qui a trop de morale à un sal... qui n'en a pas. Que le peuple soit  vu comme ça par le pouvoir et les gens d'argent, ça se comprend. Mais si il est  jugé ainsi par ceux qui sont contre le système me rend perplexe.



..donc les travailleurs ne sommes pas coupables de rien? Je crois qu'on est coupables de nous laiser faire, d'éloigner le regard quand on voit les autres souffrir, on est coupables de ne pas s'interroger , de se désengager de l'histoire (et un peuple qui ne connait pas l'histoire, c'est condamné à la repeter), de rien regarder que notre nombril... On est des marionettes dans la mesure qu'on se laise faire. Hitler c'ètait un monstre, mais toutes ces atrocités eut lieu avec la collaboration nécessaire des millions de personnes. Tout seul il n'aurait arrivé a tuer un poule.

Martin Niemöller a écrit :


Quand ils sont venus chercher les juifs
je n'ai rien dit
car je n'étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les communistes
je n'ai rien dit
car je n'étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes
je n'ai rien dit
car je n'étais pas syndicaliste.
Et quand ils sont venus me chercher
il n'existait plus personne
qui aurait voulu ou pu protester...


"L'agneau qui ne voulait pas être un mouton" Martin Niemöller

Je trouve ce texte d'un survivant du ghetto de Varsovie obligatoire : I survived the Warsaw ghetto. Here are the lessons I’d like to pass on.

Dernière modification par empanada (24-09-2018 11:52:54)


"blues are the roots and the other musics are the fruits" . Willie Dixon

Hors ligne

#13 24-09-2018 13:32:17

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

empanada a écrit :

donc les travailleurs ne sommes pas coupables de rien?


(double négation que je corrige en une seule...)
Voilà, les opprimés ne peuvent pas être coupables de leur oppression, quelles que soient les motivations avancées. big_smile

On ne peut demander à tout un chacun de devenir un robin des bois ! character0257.gif
Comme on le voit à chaque fois Cela demande une culture particulière rendue peu accessible, voire refusée aux opprimés sociaux par l'oligarchie en place.
À noter que je ne juge pas les oligarches particulièrement plus intelligents que le peuple, juste qu'ils disposent des leviers pour le faire croire.
Exemple trump qui amuse la galerie d'autant plus que cela lui sert à étouffer toute vélléïté d'apparition d'un contre-candidat à sa posture en le rendant totalement inaudible.

http://musictonic.com/music/Le+Roi+Des+ … VO9j8WqCHY ... character0247.gif

Dernière modification par smolski (24-09-2018 13:39:27)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#14 24-09-2018 14:14:35

--gilles--
Membre
Lieu : Orléans - La Source
Distrib. : testing en transit vers debian 10
Noyau : Linuxamd64 en fonction des mises à jour de testing
(G)UI : gnome en fonction des mises à jour de testing
Inscription : 15-02-2016

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Lors du congrès du TUC en 1988, la dirigeante syndicale britannique Frances O'Grady a donné son aval au « nouveau plan pour améliorer la vie professionnelle » présenté par la Commission européenne.

Mais 30 ans après, ce rêve ne s'est pas concrétisé. Aujourd'hui, après plus de 40 ans d'adhésion à l'UE et au marché commun, des millions de travailleurs sont confrontés à des conditions de travail comme celle décrites au XIXème siècle par Dickens, à des heures de travail de plus en plus longues et à des salaires peu élevés.

Les salaires réels au Royaume-Uni ont chuté de 5% entre 2007 et 2015, une époque où la plupart des gens considéraient que le Brexit était impossible. Au cours des huit dernières années, en particulier, des travailleurs du monde entier ont vu leurs conditions et leur sécurité d'emploi attaquées sans pitié par les patrons, qui continuent de tuer. Pendant ce temps, la législation de l’UE se situe au-dessus de la mêlée, pas assez remarquée par beaucoup de monde.


Tandis qu’ailleurs en Europe - en Grèce, en Italie et en Espagne - les travailleurs ont été victimes d'attaques féroces, sous la direction de l'UE et de ses institutions. Pour les travailleurs britanniques, le fait que les travailleurs britanniques aient accès au marché de l’Union européenne serait très ironique pour les travailleurs de ces pays.
Si O'Grady est prêt à mobiliser six millions de syndiqués pour quelque chose, ce devrait être de faire tomber le gouvernement conservateur, de mettre Corbyn au pouvoir et de mettre un terme aux souffrances des travailleurs britanniques. Au lieu de cela, le TUC fait la queue avec les blairistes et les grandes entreprises dans l'espoir de revenir au «bon vieux temps» de 2016.
Comme l'a déclaré Mike Cash, secrétaire général de la Railway Maritime Transport ( RMT ) lors du débat au Congrès du TUC: «Comment allez-vous gagner un accord ? C'est se mobiliser, c'est se mettre dans la rue, c'est se battre.

Diviser
La classe ouvrière elle-même est le seul pouvoir dans la société capable de gagner une réelle amélioration pour tous les travailleurs. Sans une lutte organisée et militante et la fin du régime conservateur, les attaques contre les droits des travailleurs continueront à se détériorer, indépendamment des relations du Royaume-Uni avec l'Europe. Mais cela ne peut être réalisé que sur la base de l'unité la plus forte possible du mouvement ouvrier.
Rien ne pourrait faire plus pour conduire les ouvriers votants dans les bras ouverts des démagogues racistes comme Boris Johnson que de voir le parti travailliste travailler aux côtés des conservateurs pro-UE pour renverser le résultat du dernier référendum.

Hors ligne

#15 24-09-2018 16:30:52

empanada
Membre
Distrib. : Debian 9 (Stretch)
Noyau : 4.9.0-7-amd64
(G)UI : LXDE
Inscription : 19-09-2018

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Très interessant le debat. On continue.

--gilles-- a écrit :

La classe ouvrière elle-même est le seul pouvoir dans la société capable de gagner une réelle amélioration pour tous les travailleurs. Sans une lutte organisée et militante et la fin du régime conservateur, les attaques contre les droits des travailleurs continueront à se détériorer, indépendamment des relations du Royaume-Uni avec l'Europe. Mais cela ne peut être réalisé que sur la base de l'unité la plus forte possible du mouvement ouvrier.


100% d'accord.

smolski a écrit :

On ne peut demander à tout un chacun de devenir un robin des bois !


Ce n'est pa ça ce qui est demandé. Quand les travailleurs doivent lutter pour eux mêmes, souvent, la majorité des fois , surtout dans cette societés d'occident, ils blâment sur des autres. Jamais c'est ma faute, donc je ne fais rien, je me répose et je me plains. Ces les autres qui doivent bouger pour moi. Le coupable c'est le patron (bien sûr, mais ça c'est l'evident), les coupables sont les syndicats, ils sont tous de sal... Ils sont de marionnettes de l'oligarchie, c'est evident aussi.
Oui, c'est vrai, mais...à combien d'assemblées syndicales as-tu assisté? Est-ce que t'as tenté de faire quelque chose pour changer les syndicats. Est-ce que tu parles de ça dans les endroits corrects ou seulement dans le bar? Mon fils est au chômage, il est un fainéant...mais mois je fais toutes les heures suppleméntaires que je puisse (nickel pour partager le boulot!!).
Sans autocritique rien va changer. Toujours on devra se confronter avec des méchants. On peut rester assis, se craindre et pleurer ou on peu, au moins, essayer de bouger, se poser des questions, de lutter.

smolski a écrit :

Comme on le voit à chaque fois Cela demande une culture particulière rendue peu accessible, voire refusée aux opprimés sociaux par l'oligarchie en place.


Ça c'est vrai dans certains pays...mais pas dans la plupart. Pour la majorité de nous, ça prends secondes de tenter savoir qui était Marx, Engels, Bakunin...Domage, c'est plus amusant de jouer au Candy Crash sur mon cellulaire.
Traiter des adults comme d'enfants ou des ballots ne leur fait aucun bien, plûtot le contraire.
C'est seulement en élevant le niveau de la base de la population, des travailleurs, qu'on pourrait construir un mouvement ouvrier fort. L'autre c'est laisser le travail pour les autres, c'est atteindre le messie. Il fait presque 30 ans qu'on attend le messie et un dérrière l'autre, ils resemblent de plus en plus au diable.

--gilles-- a écrit :

Comment allez-vous gagner un accord ? C'est se mobiliser, c'est se mettre dans la rue, c'est se battre.


100% d'accord. Ça veut dire: il faut dir non au chef, il faut aller aux assemblées, il faut vider les syndicats des marionnettes de l'oligarchie, il faut aller au manifestations, il faut faire des grèves, il faut passer sans cette superbe voiture toue neuve, sans changer le cellulaire. Bref: il faut se battre. Est-ce qu'on est prêts? Il parait que non.


"blues are the roots and the other musics are the fruits" . Willie Dixon

Hors ligne

#16 24-09-2018 17:48:32

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

--gilles-- a écrit :

Comment allez-vous gagner un accord ? C'est se mobiliser, c'est se mettre dans la rue, c'est se battre.


Cela n'est ni perdre ni gagner, c'est conquérir et c'est justement ce à quoi pousse le capital afin de se justifier lui-même dans ses principes.
Eh bien oui, pourquoi le peuple y serait autorisé contre lui et que lui ne pourrait le faire aussi en se défendant contre le peuple ?
... chevalier.gif

empanada a écrit :

C'est seulement en élevant le niveau de la base de la population, des travailleurs, qu'on pourrait construire un mouvement ouvrier fort.


... plus.png

Un niveau de conscience, pas un niveau intellectualisé.
Lire et s'instruire demande un préalable, la conscience d'avoir à se connaître, car se connaître c'est permettre à connaître tout le reste, dans cet ordre et pas autrement.
Voilà pourquoi les hautes études d'état sont trustées (conquises donc) par les privilégiés du système capitaliste, c'est parce qu'en conscience ils ont eut à se connaître en tant que classe sociale privilégiée avant même de commencer à fréquenter les lycées qui les abritent et les formatent en ce sens.

En fait, la conquête sociale, c'est une affaire de capital, pas d'humanisme et donc pas du libre. big_smile

Dernière modification par smolski (24-09-2018 17:53:45)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#17 24-09-2018 20:19:14

Frosch
Adhérent(e)
Lieu : Belgique
Distrib. : openSUSE
(G)UI : Plasma & Xfce
Inscription : 09-12-2015
Site Web

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

smolski a écrit :

En fait, la conquête sociale, c'est une affaire de capital, pas d'humanisme et donc pas du libre. big_smile


Voudrais-tu dire que Debian n'est pas un projet pour la révolution sociale? wiscot.png

Hors ligne

#18 24-09-2018 21:59:48

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Frosch a écrit :

Voudrais-tu dire que Debian n'est pas un projet pour la révolution sociale?


Debian ne dépend pas de lui-même sur ce point mais de ses utilisateurs.
C'est un outil mis à dispostion parmi d'autres, l'informatique est [encore] trop restrictive pour que les systèmes libres aient ce pouvoir émancipateur par eux-mêmes sur tous.

Pour m'éclairer sur ce point j'ai d'ailleurs commandé dernièrement le livre : « L'hyperpuissance de l'informatique » afin de réviser ce qu'il en a été depuis la genèse de l'informatique publique et en sera tantôt pour nous !
Je m'interroge là sur la capacité de l'informatique pour aller un jour d'elle-même au combat qui détermine la liberté de tous, c'est à dire de mener les peuples à se choisir eux-mêmes comme modèle social absolu sans avoir rien à copier dans le modèle maître et esclave comme actuellement.

Je vise ainsi à mieux distinguer dans l'informatique un peu de ce que l'impression mis en action d'indépendance en son temps notamment vis à vis de la religion et des religieux.
... druide.gif

Dernière modification par smolski (24-09-2018 22:04:24)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#19 24-09-2018 22:46:49

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

empanada a écrit :

..donc les travailleurs ne sommes pas coupables de rien?



Justement, en quoi le sont-ils ? D'être passifs ?  d'être sourds à nos idées (du moins les miennes et celles que je vous prête) ? Mais n'y-a-t-il  pas des raisons à cela ? Un temps, ils ont lutté, ont parfois gagné mais ont toujours étaient trahis. Par ceux qui ceux disent leurs amis. Je ne suis pas de ceux qui pensent que les "travailleurs" ont besoin d'être éclairé, je ne les prends pas pour des sots. Connaitre la vie n'a rien à voir avec le degré d'instruction mais nécessite seulement d'être en contact avec la réalité. Eux le sont, sans pouvoir en profiter ni s'en protéger. Nous ne leurs sommes d'aucunes aides , bien au contraire, puisque on se méfie d'eux, on ne les écoutent pas. Rien d'étonnant qu'ils regardent ailleurs.

Hors ligne

#20 25-09-2018 06:21:10

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

potemkine17 a écrit :

Connaitre la vie n'a rien à voir avec le degré d'instruction mais nécessite seulement d'être en contact avec la réalité. Eux le sont, sans pouvoir en profiter ni s'en protéger.


... yes.gif

En fait, nous avons tous à reconquérir cet état d'esprit premier dans la nature humaine avant de le faire fructifier à l'aide des outils acquis par l'humanité et non rester à servir sous ces outils un reiiquat d'inhumanité qui aujourd'hui mène la planète à sa totale destruction sous l'adage fasciste :

Si nous ne pouvons être les vainqueurs, emmenons le monde dans l'abîme avec nous.


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#21 25-09-2018 07:34:58

Jean-Pierre Pinson
Membre
Lieu : Orléans
Distrib. : Trisquel 8 64bits Ordi.: Thinkpad T400
Noyau : 4.4.0-64-generic x86_64
(G)UI : xfce
Inscription : 04-03-2017

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Je rejette l’idée que la démocratie consisterait à glisser de temps à autre une enveloppe dans une boîte de plastique transparent, ou de répondre à un référendum.merci.gif

Que signifie la démocratie: https://www.youtube.com/watch?v=Ic-4f03-v3U

Dernière modification par Jean-Pierre Pinson (25-09-2018 07:46:40)


Trisquel 8 64bits  Ordi.: Thinkpad T400
Bureau : xfce
Ordinateur : Thinkpad T400 libreboot

Hors ligne

#22 25-09-2018 07:50:32

Jean-Pierre Pinson
Membre
Lieu : Orléans
Distrib. : Trisquel 8 64bits Ordi.: Thinkpad T400
Noyau : 4.4.0-64-generic x86_64
(G)UI : xfce
Inscription : 04-03-2017

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Le 15 septembre 2008, Lehman Brothers fait faillite.

Alain Badiou: L'Europe centrale dans la mondialisation capitaliste contemporaine, le 29. 10. 2014: https://www.youtube.com/watch?v=yPsEtNHYb7I

Dernière modification par Jean-Pierre Pinson (25-09-2018 07:56:37)


Trisquel 8 64bits  Ordi.: Thinkpad T400
Bureau : xfce
Ordinateur : Thinkpad T400 libreboot

Hors ligne

#23 25-09-2018 11:54:43

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

Je rejette l’idée que la démocratie consisterait à glisser de temps à autre une enveloppe dans une boîte de plastique transparent, ou de répondre à un référendum



Nous sommes quelques uns à être d'accord avec ce point de vue. Mais , si un(e) blond(e) se pointe à l'horizon, j'en connais trop qui se précipitent sur la première urne venue , choisissant le choléra à la peste. Oui, le système actuel n'est qu'un simulacre plébiscitaire mais il n'y a pas actuellement d'alternative à cette escroquerie. A moins de se révolter, ce qui est facile à prôner en paroles mais serait suicidaire dans les faits : Le peuple ne le ferait pas, plus conscient et plus acteur que nous de nos divisions. Il a encore un rôle d'arbitre - un peu comme au temps de la fin de la république Romaine. Mais nous savons comme fini l'histoire.

Le 15 septembre 2008, Lehman Brothers fait faillite.


Déjà, depuis la fin 2007, l'immobilier s'était effondré en Espagne et la crise se profilait au Perthus. La suivante arrive. On commence à en entendre parler...

Hors ligne

#24 25-09-2018 13:09:58

empanada
Membre
Distrib. : Debian 9 (Stretch)
Noyau : 4.9.0-7-amd64
(G)UI : LXDE
Inscription : 19-09-2018

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

potemkine17 a écrit :

le système actuel n'est qu'un simulacre plébiscitaire


Vrai.

potemkine17 a écrit :

mais il n'y a pas actuellement d'alternative à cette escroquerie


Pas dans le court délai.

potemkine17 a écrit :

A moins de se révolter


Vrai.

potemkine17 a écrit :

Le peuple ne le ferait pas, plus conscient et plus acteur que nous


Içi je ne suis pas d'accord. Ce justement le bas niveau de conscience , comme smolski avait dit quelques posts avant, la raison de que la situation empire.
Il faudra que la situation empire encore beaucoup plus pour que les travailleurs prennent conscience de pourquoi leur conditions de vie n'arrêtent pas d'empirer. C'est triste, mais le genre humain n'apprend pas des erreurs des autres, il faut sentir la douleur dans notre corp pour ne pas trébucher dans la même pierre que notre ainés.
Peut-être on ne va pas le voir cette revolte, mais je crois qu'elle va arriver. Ceux sont des cycles.
Comme disait ma prof de latin... "Nihil novum sub sole": "Rien de nouveau sous le soleil". On est maintenant en train de répéter la période des décennies 20 et 30 du XXème siècle. Une rechute des conditions de vie, le soulevement des fascismes qui profitent de la crise pour pêcher dans l'ignorance... C'est tout écrit.

potemkine17 a écrit :

Déjà, depuis la fin 2007, l'immobilier s'était effondré en Espagne


Un bon example de la bêtise. En Espagne, pendant le décennie 2000 le marché inmobilier grandit de façon que les prix montaient 30% sûr chaque année... Les travailleurs, souvent, ont tombé sur le piège. Comment? Avec l'outil le plus efficace des arnaques: l'egoisme de la victime. Ils ont voulu jouer aux investisseurs: "C'est le mieux, d'acheter. Le logement toujours monte le prix. C'est un investissement sûr. Tu peux vendre quand tu veux et toujours gagner d'argent" .
Mais non, le pauvre... La maison ce ne pas ta proprieté, c'est du banc!! Ta propietré c'est ce fantastique boule de forçat, que tu auras dans le pied les prochains 30 ans.
Les bulles inmobilières sont des clasiques. Dans le Royaume Uni les travailleurs soufraient encore la dérnière, avec des hypothéques exorbitants, avec des délais surréalistes avant même du debut de la bulle espagnole.  Quand je parlais avec les gens, mes copains, mes familiers, la plupart d'eux faisaient la sourde oreille. Les chants de sirène sonnaient beaucopu mieux que les mauvaises nouvelles. Ça démontre que les travailleurs ne savons pas qui nous sommes. Il manque de la conscience como smolski disait. Pour un travailleur une maison c'est le foyer, pas un "investissement". On a joué a bourgeois......et ce ne pas nôtre jeu. À la fin c'etait une arnaque!! Les gens dans la rue (et pourtant encore avec la dette de centaines de milles d'euros!!). Les bancs qui avaient des trous pour les dettes , pas problème: sauvetage avec l'argent publique.

potemkine17 a écrit :

La suivante arrive. On commence à en entendre parler


Est-ce qu'elle avait partie? Ou plutôt qu'on avait appris à gerer la misère?

Dernière modification par empanada (25-09-2018 13:20:29)


"blues are the roots and the other musics are the fruits" . Willie Dixon

Hors ligne

#25 25-09-2018 14:35:56

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Dans l’ombre du 15 septembre 2008

empanada a écrit :

on avait appris à gerer la misère?


yes.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

Pied de page des forums