Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 21-10-2018 08:36:24

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

la presse de masse - xenophobie et racisme

La diffusion massive de la presse effaça peu à peu les thèmes traditionnels de discussion dans les campagnes. Weber ajoute qu'entre 1880 et 1910 « les journaux imposèrent une façon de lire universelle dans laquelle les particularismes locaux ne comptèrent plus beaucoup ».
[...]
Il oublie néanmoins que cette universalisation fut puissamment servie par une mise en récit qui fit du Français le principal personnage de l'actualité grâce à un usage constant du « nous » national opposé à des personnages incarnant les autres, principalement les étrangers et les indigènes de l'empire colonial. L'usage de ce pronom personnel permit aux journalistes d'établir une relation privilégiée avec leurs lecteurs en se conduisant comme les porte-parole des Français.
[...]
La presse de masse contribua ainsi de manière décisive à la production des stéréotypes nationaux. La mise en intrigue du monde social transforma les individus réels en personnages définis à partir d'un seul critère de leur identité. Dans le même temps, la matrice du récit criminel [Les faits divers - Note à jojo] opposant constamment des victimes et des agresseurs eut pour effet d'alimenter ces phénomènes qu'on appela plus tard la « xénophobie ou le « racisme ».
[...]
Comme l'a montré le philosophe Ludwig Wittgenstein, de nombreux mots sont reliés aux choses par une « air de famille ». Ce n'est pas le concept juridique d'étranger, en tant que non national, que le peuple intériorisa à la fin du 19ème siècle, mais l'image familière du personnage constamment opposé, dans les récits journalistiques, au « nous » français.
Dominique Kalifa a forgé le néologisme de « fait-diversification » de l'actualité pour caractériser les mutations que je viens d'évoquer. Pierre Bourdieu a opté, quant à lui, pour l'expression « fait-diversion ».


Sources :
Gérard Noiriel
Une histoire populaire de la France

Editeur : Agone
Mémoires sociales

Si vous ne pouvez vous l'acheter... big_smile

Dernière modification par smolski (21-10-2018 08:41:04)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#2 21-10-2018 10:14:24

Philou92
Adhérent(e)
Lieu : Hauts de Seine
Distrib. : Debian stretch 9.4
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Gnome 3.22
Inscription : 29-04-2015

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Il fallait bien 40 ans pour préparer une guerre infâme.

Juste pour étayer le propos je mets un petit lien vers une analyse de la situation financière des journaux à cette période :

http://www.rms-republic.com/reference/F … luence.pdf

Toutes similitudes avec la période actuelle seraient purement fortuite.

Chaque siècle fera son œuvre, aujourd’hui civique, demain humaine. Aujourd’hui la question du droit, demain la question du salaire. Salaire et droit, au fond c’est le même mot. L’homme ne vit pas pour n’être point payé ; Dieu en donnant la vie contracte une dette ; le droit, c’est le salaire inné ; le salaire, c’est le droit acquis.
             Quatrevingt-treize
             Victor Hugo.

Hors ligne

#3 21-10-2018 12:13:39

empanada
Membre
Distrib. : Debian 9 (Stretch)
Noyau : 4.9.0-7-amd64
(G)UI : LXDE
Inscription : 19-09-2018

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

smolski a écrit :


Il oublie néanmoins que cette universalisation fut puissamment servie par une mise en récit qui fit du Français le principal personnage de l'actualité grâce à un usage constant du « nous » national opposé à des personnages incarnant les autres, principalement les étrangers et les indigènes de l'empire colonial. L'usage de ce pronom personnel permit aux journalistes d'établir une relation privilégiée avec leurs lecteurs en se conduisant comme les porte-parole des Français.
[...]
La presse de masse contribua ainsi de manière décisive à la production des stéréotypes nationaux.



Ce phénomène est international. C'est rigolo quand même , les phénomènes nationaux sont internationaux lol.

L'homme, étant un animal social, a des comportements inscrits sur son ADN. L'inclinaison à nous regrouper c'est un des trucs toujours utilisé par l'oligarchie pour nous diriger comme des moutons. C'est vieux comme l'homme.
On est à l'aise dans un groupe. On est "sûres" avec les "nôtres". Dans notre quartier, notre ville, notre région, notre pays...
Dans les groupes c'est plus facile d'écraser les personnalités, les critiques, ils appellent à la confiance, à la foi. Ils appellent aux sentiments, à la partie non rationnelle de notre cerveau. "Je ne peux pas l'expliquer, c'est un sentiment".

On nous balise comme des poules. Pourquoi est-ce qu'on a un ensemble de culture, des coutumes, une langue partagés? Parce qu'on est les descendants des vassaux, qui appartenaient à un seigneur.  Alors, être "fier" d'être français, italien, allemand, espagnol... c'est, en résumé , être fier d'être un vassal.
C'est dur l'accepter. Il faut quelque temps pour l'assimiler. Ceux sont des idées introduites dès qu'on est très petits, des idées qu'ils on mis pendant toute notre vie: c'est de du lavage de cerveau. Et un tel travail n'est pas possible le bouleverser en quelques secondes. Il faut tout mètre en question, TOUT (ces mots inclus) et ça fait mal, c'est douloureux.
Ni dieux, ni maitre, ni patrie.


"blues are the roots and the other musics are the fruits" . Willie Dixon

Hors ligne

#4 21-10-2018 19:54:32

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

L'homme, étant un animal social, a des comportements inscrits sur son ADN.

C'est faux et l'affirmer suppose que la génétique puisse traiter d'éventuels problèmes de comportement.

L'inclinaison à nous regrouper c'est un des trucs toujours utilisé par l'oligarchie pour nous diriger comme des moutons.

Ce n'est pas un truc, c'est un instinct qui s'appelle la socialité.

C'est vieux comme l'homme.

C'est vieux comme les abeilles.

On est à l'aise dans un groupe.

Pas tout un chacun.

On est "sûres" avec les "nôtres". Dans notre quartier, notre ville, notre région, notre pays...

L'on est à l'aise parmi ses semblables, là où aucun ne peut se prévaloir d'une personnalité supérieure.

Dans les groupes c'est plus facile d'écraser les personnalités, les critiques, ils appellent à la confiance, à la foi. Ils appellent aux sentiments, à la partie non rationnelle de notre cerveau. "Je ne peux pas l'expliquer, c'est un sentiment".

Quand un groupe est écrasé, l'élément qui écrase (ci-dénommé "ils") s'affirme toujours comme supérieur au groupe.

On nous balise comme des poules.

Nous sommes des "poules". Qui est ce "On" ?

Pourquoi est-ce qu'on a un ensemble de culture, des coutumes, une langue partagés? Parce qu'on est les descendants des vassaux, qui appartenaient à un seigneur.

Parce que nous sommes l'optimum d'une adaptation à un environnement spécifique et proche.

Alors, être "fier" d'être français, italien, allemand, espagnol... c'est, en résumé , être fier d'être un vassal.

C'est vouloir perdurer un modèle qui a permis d'arriver là où l'on est.

C'est dur l'accepter. Il faut quelque temps pour l'assimiler. Ceux sont des idées introduites dès qu'on est très petits, .....

C'est dur seulement pour un égoïsme démesuré. Rien de tel pour qui s'appartient lui-même et ne se renie pas.

... des idées qu'ils on mis pendant toute notre vie: c'est de du lavage de cerveau.

L'éducation parentale ne lave pas, elle tisse; parfois mal mais elle tisse.

Et un tel travail n'est pas possible le bouleverser en quelques secondes. Il faut tout mètre en question, TOUT (ces mots inclus) et ça fait mal, c'est douloureux.

Aussi je me permet et te laisse le temps pour répondre. Mais tu verras que, au contraire, ma vision soulage.

Ni dieux, ni maitre, ni patrie.

Reste "un dieu". Qui donc ?
Pas les "ils" et pas "moi";
toi ?


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#5 22-10-2018 03:47:27

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

c'est un instinct qui s'appelle la socialité.


L'instinct est lui-même un comportement inné, c'est à dire non acquis, et donc lié d'une certaine façon à la nature de l'espèce humaine comme toute grégarité présente plus ou moins fortement dans certaines espèces et pas du tout dans d'autres.

Effectivement, « présent dans l'ADN » porte à confusion dans la finalité mais pas dans le sens présenté par empanada, sens qui invite à considérer qu'il y a bien une instrumentalisation faite sur la base de cet instinct afin d'en tirer des avantages de classes sociales dans notre espèce même.

Pour illustrer mon propos, il y a des exemples de manipulation humaine pratiquée en extra spécificité fondée également sur l'instinct des espèces : l'élevage, l'agriculture, etc... smile

Dernière modification par smolski (22-10-2018 03:51:35)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#6 22-10-2018 20:56:00

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Smolsky a écrit :

Pour illustrer mon propos, il y a des exemples de manipulation humaine pratiquée en extra spécificité fondée également sur l'instinct des espèces : l'élevage, l'agriculture, etc...

C'est ce que je fais, j'illustre en considèrant le propos (la presse) de empenada qui, parlant d'hommes, dit "nous", "notre", "on" pour finir par renier dieux, maîtres et patrie.

Smolsky a écrit :

.....sens qui invite à considérer qu'il y a bien une instrumentalisation faite sur la base de cet instinct afin d'en tirer des avantages de classes sociales dans notre espèce même.

Le résultat dans l'illustration est que tu formules l'acceptation d'une infériorité naturelle innée formulée par un tiers :

Smolsky a écrit :

Effectivement, « présent dans l'ADN » porte à confusion dans la finalité mais pas dans le sens présenté par empanada,



Venant à sa défense, par ton acte tu le désignes comme un tiers marginal; et ensuite valider son propos sur l'homme (nous).

Empanada a écrit :

L'homme, étant un animal social, a des comportements inscrits sur son ADN.

Et là je lis; je lis bien; j'avais bien lu : "inscrits" "comportements inscrits sur son ADN.".

Et j'ai répondu :  Non ! Nada ! Niet ! Pas d'accord ! Parce que je ne veux pas du livre premier.
Sur demande, je peux aussi sortir du groupe.

Dernière modification par Y316 (22-10-2018 20:58:07)


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#7 22-10-2018 23:36:23

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

je peux aussi sortir du groupe.


Je me demande ben pourquoi et de qui te vient cette demande ici ? smile

Y316 a écrit :

Venant à sa défense


Oui, je partage la finalité du raisonnement de empanada, à savoir : que nous sommes socialement tous manipulés sur la base de notre nature en tant qu'espèce par les instances gouvernantes uniquement pour leurs profits.
Le journalisme du « fait diversifié » (dixit Bourdieu) étant ici l'illustration de cette manipulation.

Y316 a écrit :

l'acceptation d'une infériorité naturelle innée


Le sens de nos interventions n'est pas l'acceptation mais son contraire, la dénonciation d'une telle acceptation. On peut le préciser, tu as raison. smile

Plutôt s'instruire mutuellement que se convaincre tous.

Dernière modification par smolski (23-10-2018 00:18:45)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#8 23-10-2018 01:04:06

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Smolsky a écrit :

Je me demande ben pourquoi et de qui te vient cette demande ici ?

De personne, c'est seulement une sortie démonstrative et légèrement humoristique de mon illustration. Des façons de vieil anar qui sort parfois, suffit de demander, mais jamais ne se fait jeter.

Smolsky a écrit :

Oui, je partage la finalité du raisonnement ...

Tu diffuses et défends un point de vue.

Smolsky a écrit :

à savoir : que nous sommes socialement et également manipulés sur la base de notre nature en tant qu'espèce par les instances gouvernantes uniquement pour leurs profits.

C'est ce que je démontre et qui existe, fûsse inconsciemment, par et dans la nature de vos échanges. Le discours est ancré mais le doute n'est jamais questionné, la précision jamais interrogée.

Smolsky a écrit :

Le sens de nos interventions n'est pas l'acceptation mais son contraire, la dénonciation d'une telle acceptation.

D'accord avec toi.
Mais alors, si la manipulation vise à dénoncer la fierté d'être "français, italien, allemand, espagnol...", faut-il que je vante la fierté d'être Français, Italien, Allemand, Espagnol ?


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#9 23-10-2018 04:53:05

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

si la manipulation vise à dénoncer la fierté d'être "français, italien, allemand, espagnol...", faut-il que je vante la fierté d'être Français, Italien, Allemand, Espagnol ?


Mais non, élucider les principes fondateurs de cette société c'est créer une résistance, une invitation à se libérer de toute égémonie, pas de devenir calife à la place du calife ! big_smile

« Le pouvoir n'existe que tant qu'on ne se révolte pas. »

Edit : S'il est inexorable de créer une société d'état, alors nous n'avons juste que le choix entre sociétés tout à fait similaires en fond.
Je prétends au contraire qu'il appartient d'abord à l'individu de trouver son chat avant d'élaborer un système social commun qui conviendra à cela.
... black_cat_1.gif

Re-édit : Je reste persuadé que la société à proposer est historique dans l'enseignement et moderne dans l'individu pour l'appliquer.

Dernière modification par smolski (23-10-2018 08:00:45)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#10 23-10-2018 09:16:55

Jean-Pierre Pinson
Membre
Lieu : Orléans
Distrib. : Trisquel 8 64bits Ordi.: Thinkpad T400
Noyau : 4.4.0-64-generic x86_64
(G)UI : xfce
Inscription : 04-03-2017

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Le racisme ordinaire d'aujourd'hui, Avec un monsieur très populaire Dans le monde des Colibris :Les fils Rabhi, propagandistes d’extrême droite, et le père Laisse faire

http://www.confusionnisme.info/index.ph … confusion/

https://www.monde-diplomatique.fr/2018/08/MALET/58981

https://www.youtube.com/watch?v=OPLt-yd0jQo

Mais ça on n'en parle pas dans les médias Mainstream yes.gifLes adeptes sont très répandu Sur framasphere

guantas.pngpeace_flag.gif

En revanche #Peertube se fait le relais de pas mal de Vidéo Raciste

Nous avons eu ici même, des gens qui essayaient de propager leurs idées nauséabondes sad

Donc méfiance

Dernière modification par Jean-Pierre Pinson (23-10-2018 21:22:18)


Trisquel 8 64bits  Ordi.: Thinkpad T400
Bureau : xfce
Ordinateur : Thinkpad T400 libreboot

Hors ligne

#11 23-10-2018 22:33:00

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

smolsky a écrit :

Mais non, élucider les principes fondateurs de cette société c'est créer une résistance, une invitation à se libérer de toute égémonie, pas de devenir calife à la place du calife !

Réfléchir c'est aller contre. Agir c'est aller pour. Contre qui ? Pour quoi ?

smolsky a écrit :

« Le pouvoir n'existe que tant qu'on ne se révolte pas. »

Le pouvoir existe quand on l'exerce.

smolsky a écrit :

Edit : S'il est inexorable de créer une société d'état, alors nous n'avons juste que le choix entre sociétés tout à fait similaires en fond.

Considère l'état de TA société et choisi ce que TU veux faire pour la modifier.

smolsky a écrit :

Je prétends au contraire qu'il appartient d'abord à l'individu de trouver son chat avant d'élaborer un système social commun qui conviendra à cela.

Ah ça se complique déjà


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#12 24-10-2018 10:44:17

Tito
Membre
Distrib. : Devuan ASCII 64 (100% free, fork de Debian)
Noyau : 4.9.0-7
(G)UI : TTY + LXDE de temps en temps
Inscription : 13-10-2016

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

@ Y316

Réfléchir c'est aller contre. Agir c'est aller pour. Contre qui ? Pour quoi ?



Pour Soi ou contre Soi ? big_smile

Le pouvoir existe quand on l'exerce.



Le pouvoir est dans la nature humaine. Étienne De La Boétie avec son discours sur la servitude volontaire explique bien selon moi ce qui nous ronge depuis un moment. En outre le pouvoir existe par deux états: En s'opposant, on le renforce et en l'appliquant, on renforce les opposants. De La Boétie propose tout simplement de l'ignorer afin qu'il meurt de lui-même. Une révolte pacifiste ? Chiche ? smile

--> http://kropot.free.fr/Boetie-Servitude.htm

Ce n'est pas bien long à lire. smile

Hors ligne

#13 24-10-2018 11:14:11

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Tito a écrit :

De La Boétie propose tout simplement de l'ignorer afin qu'il meurt de lui-même


C'est exactement ce que je prétends avec quelques libertaires de ma connaissance depuis lurette.

Aujourd'hui, le tyran n'est ni humain ni un système, le tyran est la monnaie par la facilité avec laquelle elle interagit mondialement contre nous tous et dont nous ne parvenons pas individuellemement à nous en défaire sensément. character0282.gif

Je lis le lien... Merci ! smile

Dernière modification par smolski (24-10-2018 11:36:31)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#14 24-10-2018 11:38:59

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Pour le moment, je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d'hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n'a de puissance que celle qu'ils lui donnent, qui n'a pouvoir de leur nuire qu'autant qu'ils veulent bien l'endurer, et qui ne pourrait leur faire aucun mal s'ils n'aimaient mieux tout souffrir de lui que de le contredire. Chose vraiment étonnante - et pourtant si commune qu'il faut plutôt en gémir que s'en ébahir -, de voir un million d'hommes misérablement asservis, la tête sous le joug, non qu'ils y soient contraints par une force majeure, mais parce qu'ils sont fascinés et pour ainsi dire ensorcelés par le seul nom d'un, qu'ils ne devraient pas redouter - puisqu'il est seul - ni aimer - puisqu'il est envers eux tous inhumain et cruel.


Le pognon vous dis-je... Le pognon est le tyran commun. big_smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#15 24-10-2018 22:31:12

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Merci pour vos commentaires et reflexions. Je continue donc mes interrogations :

smolsky a écrit :

le tyran est la monnaie par la facilité avec laquelle elle interagit

Le tyran est donc le système monétaire tel qu'il est utilisé actuellement. Le sytème monétaire est basé sur l'usure. Le tyran est usure.

Tito a écrit :

De La Boétie propose tout simplement de l'ignorer afin qu'il meurt de lui-même.

Le système monétaire est un réglement, un algorythme d'application légale conçu pour ne jamais mourir. Peu importe ses servants, ils sont remplaçables.
Ensuite, De la Boétie propose d'ignorer le tyran et de s'en remettre à Dieu.

De la Boétie a écrit :

Apprenons donc; apprenons à bien faire. Levons les yeux vers le ciel pour notre honneur ou pour l'amour de la vertu, mieux encore pour ceux du Dieu tout-puissant, fidèle témoin de nos actes et juge de nos fautes.

Il dit "nous" pour associer le lecteur au groupe dont il fait partie ou qu'il veut manipuler et donc mieux "xénophobiser" ceux qu'il a désigné : le tyran et le peuple. Lui est au coté de Dieu et agit  (parle) ; De la Boétie se pose en représentant du tyran devant le peuple. le tyran est Dieu.
C'est une belle illustration du sujet de départ : la manipulation par l'adhésion au groupe.

Pour résumer et revenir à mon questionnement :
Le tyran est Dieu ; le tyran est Usure.
Qui sert ?


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#16 25-10-2018 08:31:24

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

Le tyran est donc le système monétaire tel qu'il est utilisé actuellement. Le sytème monétaire est basé sur l'usure. Le tyran est usure.


La monnaie est le tyran, elle ne sert qu'à cela.
Sa facilité d'utilisation sert à établir le principe de la tyrannie en occultant toutes autres issues possibles.

Y316 a écrit :

la manipulation par l'adhésion au groupe


Quand on parle de groupe plutôt que d'individu, c'est déjà établir préalablement un point de vue totalitariste pur jus ! smile

Comment les groupes d'humains se forment et de qui sont-ils constitués ?
Est-ce de semblables tous confondus par une adhésion factice ou au contraire de personnages naturellement différents les uns des autres ?

Il y a dans le principe du groupe humain la caractéristique propre à l'humain, sa capacité à partager son savoir tout en s'instruisant du savoir d'autrui. L'espèce humaine est typique de ce principe fondateur établi sur sa grégalité et son empathie naturelle, instinctive donc.

Historiquement, l'usage de la monnaie sert directement à la dislocation du type de groupes communautaires originels composés d'individualités solidaires pour créer au contraire des groupes concurrents composés d'individualités concurrentes, extrêment réducteurs en soi des capacités d'évolution et de survie pour l'espèce.

On voit que la monnaie (l'or et les objets précieux qui lui sont indexés) n'est pas de l'usure mais le support du principe de la conquête qu'elle génère. Au départ la monnaie a été créée pour faciliter la solde soldatesque !
« L'herbe ne repoussera plus sous le galop de mon cheval. »
Dixit Attila dont la fonction essentielle est la thésaurisation des ressources à sa volonté unique.

C'est l'exemple type d'un groupe dont l'identification se fait sur une individualité commune inséparable du tout sans exclusion mortelle. Un type de groupe qui n'a cessé de mettre en concurrence tous les groupes via l'utilisation exponentielle de la monnaie afin de les assimiler à lui ou de les détruire.

Aujourd'hui, nous allons vers un monde où l'humain n'a plus les moyens de vivre ensemble parce que les attilas modernes détruisent aveuglément toutes les ressources de la planète. De la dislocation sociale qui s'en suit, sous les normes capitalistiques donc, s'il y a une humanité résistante, elle ré-apparaîtra alors dans son humanité essentielle, celle que de tout temps les plus démunis ont toujours plus ou moins pratiqués de fait et d'instinct, non en tant que groupe mais en tant qu'individu reconnaissant l'existence essentielle des uns aux autres pour survivre.

« - Tuer un homme, c'est non seulement détruire tout ce qu'il est, mais aussi tout ce qu'il aurait pu être. »
Film : Impitoyable. wink

Une autre option est prochainement plus d'humanité du tout, façon promesse de la Boetie. ... 60-1--1f7e.gif

C'est l'option actuelle si l'on ne se bouge pas les fesses (individuelles donc, hors de tout groupe défini monétairement mais plutôt unis sympathiquement - empathiquement) en virant tout le système monétaire depuis le bas jusqu'au plus haut des situations sociales afin de reconquérir communément un espace vital seul garant de notre survivance en tant qu'espèce.

Là, je n'y crois plus, mais bon, le but est dans le chemin parcouru... smile

Dernière modification par smolski (25-10-2018 09:24:14)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#17 25-10-2018 09:07:31

Haricophile
Adhérent(e)
Lieu : Pignans (Var)
Distrib. : SID
Noyau : 4.0.0-1-amd64
(G)UI : Mate / i3 selon...
Inscription : 14-09-2009

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Mouais, il suffit de s'installer dans un village de campagne pour comprendre que la presse n'est pas fondamentalement la cause de la méfiance et de la mise a l'index de "l'étranger de l'intérieur" comme on dit dans l'Hérault (qui fait beaucoup moins la une des medias que la Corse).

Ce qui change c'est l'échelle du truc et son instrumentalisation structurée, pas les fondamentaux. Quelqu'un me disait justement que dans ces villages, pour "être d'ici" le prérequis minimum était d'avoir usé ses culottes sur les mêmes bancs de l'école primaire. Si c'est des chaises pareil wink

Et pour finir, une petite citation d'un Cubain qui parlait de son pays, de la médecine gratuite, la solidarité etc. et que j'ai relevé (de mémoire, il faut que je la retrouve) :

Chez nous, il y a autant cons infects qu'ailleurs, mais on ne les laisse pas accéder au pouvoir.


....

et en lisant mieux les messages... il faut se méfier de ce qu'on dit de Atilla, de Gengis Kahn, des Vikings, et des autres envahisseurs comme les "Gaulois" (si-si, les "Gaulois" étaient des envahisseurs autant que "les Normands" !) : On a une image dans la tête aussi faussée que ce que Victor Hugo et son époque nous ont fourré sur "le moyen âge". On a eu très longtemps comme cours d'histoire a l'école des récits aussi fiables que la BD Astérix, et ce n'est pas terminé.

Dernière modification par Haricophile (25-10-2018 09:20:03)


« Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs contre un pigeon.  Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme si il avait gagné. »

Hors ligne

#18 25-10-2018 09:36:00

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Haricophile a écrit :

Chez nous, il y a autant cons infects qu'ailleurs, mais on ne les laisse pas accéder au pouvoir.


Pas tous, mais bon, c'est déjà ça.
J'ai lu que les cubains étaient originellement extrêmement solidaires et que les conquistadors qui ont voulu les conquérir y ont perdu plus de plumes que de réaliser des gains à s'y essayer. character0094.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#19 25-10-2018 09:57:29

Tito
Membre
Distrib. : Devuan ASCII 64 (100% free, fork de Debian)
Noyau : 4.9.0-7
(G)UI : TTY + LXDE de temps en temps
Inscription : 13-10-2016

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

@Y316:

Pour résumer et revenir à mon questionnement :
Le tyran est Dieu ; le tyran est Usure.
Qui sert ?



Qui est Dieu ? Il y a des Dieux plutôt non ?

Le système monétaire est un réglement, un algorythme d'application légale conçu pour ne jamais mourir.


Voilà tu décris un Dieu. Il est en tout point comparable au sauveur que tu peux lire dans les écrits religieux. Rien de nouveau donc, juste une forme, une perception différente. Bon que ce soit la religion ou l'économie, il y a toujours un tyran là-dedans qui exerce un pouvoir.

Il dit "nous" pour associer le lecteur au groupe dont il fait partie ou qu'il veut manipuler et donc mieux "xénophobiser" ceux qu'il a désigné : le tyran et le peuple. Lui est au coté de Dieu et agit  (parle) ; De la Boétie se pose en représentant du tyran devant le peuple. le tyran est Dieu.
C'est une belle illustration du sujet de départ : la manipulation par l'adhésion au groupe.



Bof... Le «nous» dans ce cas est une invitation à se reconnaitre dans cette perception, il n'impose rien, ce n'est pas le cas de l'économie et de la politique qui est partout dans nos vies. Si écrire une opinion ou former un groupe est devenu dangereux, alors il faut vite arrêter de publier des textes, dissoudre tous partis politiques et toute forme de travail tel qu'ils sont conçus actuellement car ils suscitent des adhésions immanquablement, ce serait une immense secte big_smile.

@ Jojo:

Oui. Cependant le système monétaire n'est qu'un composant, un outil pour essayer de construire une société plus égalitaire. Je veux dire par là qu'il pourrait être neutre mais ce sont bien ses utilisateurs qui lui octroient ce pouvoir d'achat et le bonheur qu'il en découle de cette possession car ils en oublient la principale caractéristique de la vie en société: La redistribution et le partage pour que chacun puisse vivre correctement. Donc l'argent existe et il nous rend égoïste ou l'argent existe-t'il parce que nous sommes égoïstes ? Dans les ZAD, on voit par exemple qu'il devient qu'un composant.
En comparaison, un smartphone pourrait être neutre, un pc aussi, ce sont bien les concepteurs qui le proposent avec un rapport de force (logiciel espion, etc etc). Donc je crois que tout pourrait être neutre si chacun le concevait en tant que tel, or, Microsoft, Apple et consort veulent une domination sur leurs utilisateurs.

Et bien avant que la monnaie ne soit, il y avait déjà des chefs ou des tyrans par-ci par-là, ils se distinguaient déjà par leurs vêtements par exemple pour afficher leur pouvoir. Donc le pouvoir ne vient pas de l'argent ou d'un logiciel dans notre temps mais de l'homme, de sa volonté à conquérir sans cesse, c'est à dire à supprimer la liberté d'autrui.

Un dicton de chez moi: Les nuages, c'est comme les chefs, quand il n'y en a pas, on peut espérer une belle journée.

Dernière modification par Tito (25-10-2018 10:14:14)

Hors ligne

#20 25-10-2018 11:12:52

Haricophile
Adhérent(e)
Lieu : Pignans (Var)
Distrib. : SID
Noyau : 4.0.0-1-amd64
(G)UI : Mate / i3 selon...
Inscription : 14-09-2009

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

smolski a écrit :

Pas tous, mais bon, c'est déjà ça.
J'ai lu que les cubains étaient originellement extrêmement solidaires et que les conquistadors qui ont voulu les conquérir y ont perdu plus de plumes que de réaliser des gains à s'y essayer. character0094.gif



Eux n'exportent pas d'armes, mais des enseignants et des médecins. Ils ont énormément d'actions humanitaire dans le monde, si on garde les proportions, j'ai lu que si la France devait s'aligner, elle devrait exporter sur le terrain humanitaire quelque chose comme 200 000 médecins, ça laisse rêveur de la part d'un pays assez pauvre...

Dernière modification par Haricophile (25-10-2018 11:14:38)


« Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs contre un pigeon.  Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme si il avait gagné. »

Hors ligne

#21 25-10-2018 11:27:44

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Tito a écrit :

Dans les ZAD, on voit par exemple qu'il devient qu'un composant.


Effectivement, c'est le seul lien social qu'on ne peut dissoudre totalement dans un système de partage niché au sein d'un système de conquête, et c'est bien ce qui est advenu historiquement sur la planète. Je ne le nie pas. C'est comme le système totalitaire, c'est le système de coercition social parfait pour fonctionner où le chef décide et tous obéissent immédiatement sans se prendre la tête.

Pour ce qui concerne l'outil-monnaie, comment veux-tu qu'il s'utilise dans un rapport d'égalité entre tous ?
Par exemple, le pain pour un affamé n'a pas la même valeur que celui d'un repus, non ?

Il y a un autre problème, le partage signifie de ne pas mesurer ce qui est partagé selon :

De celui qui possède à celui qui demande.


Comment vois-tu fonctionner la monnaie sans créer une échelle de valeur entre tous ?

Lorsque nous nous entraidons sur ce site, qui mesure ce qu'il offre ?
Lorsqu'on aide son voisin, qui s'arrête sur la base d'un retour égal calculé monétairement ? (le temps c'est de l'argent...)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#22 25-10-2018 15:36:20

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Pour en revenir au sujet initial du post (même source) :

Edouard Drumont publia en 1886 La France juive. La presse républicaine lui accorda une large place et fit de Drumont un intellectuel de premier plan, une figure marquante de la vie publique française. [...] Les violences entre ouvriers français et étrangers, les incidents diplomatiques, les scandales politico-financiers, les crimes crapuleux, tous ces évènements dont la grande presse faisait ses choux gras furent autant de preuves de la malfaisance des juifs.


On voit ici la puissance sociale dégagée par les intellectuels au service des pouvoirs en place, imprégnant maléfiquement la respectueuse écoute des plus démunis, leurs premières victimes.

Je reviens sur la formule libertaire (Rosa Luxemburg) :

Le pouvoir n'existe que tant qu'on ne se révolte pas.


Y316 a écrit :

Le pouvoir existe quand on l'exerce.


Devant la révolte il n'y a plus de pouvoir en place.
La révolte est une situation d'abolition d'un pouvoir contre soi et non l'établissement d'un pouvoir sur un autre. smile

Dernière modification par smolski (25-10-2018 15:45:15)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#23 26-10-2018 02:31:04

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Tito a écrit :

Y316 a écrit :

Le système monétaire est un réglement, un algorythme d'application légale conçu pour ne jamais mourir.


Voilà tu décris un Dieu. Il est en tout point comparable au sauveur que tu peux lire dans les écrits religieux. Rien de nouveau donc, juste une forme, une perception différente. Bon que ce soit la religion ou l'économie, il y a toujours un tyran là-dedans qui exerce un pouvoir.

Ce qui est nouveau, c'est la nature évolutive de l'état de "dieu-algorithme".
Le système monétaire ["l'usage de l'outil-monnaie" pour répondre à smolsky] impose que l'"algorithme" contienne un taux de profit positif dénommé "usure". Il faudrait valider ce paramètre sur la valeur "0".

Tito a écrit :

Donc le pouvoir ne vient pas de l'argent ou d'un logiciel dans notre temps mais de l'homme, de sa volonté à conquérir sans cesse, c'est à dire à supprimer la liberté d'autrui.

Ou plutôt à vivre DE la liberté d'autrui : le pouvoir vient de la capacité à user la volonté de l'homme. Le pouvoir tient à la capacité de réguler l'activité d'autrui.

smolsky a écrit :

Comment vois-tu fonctionner la monnaie sans créer une échelle de valeur entre tous ?

Sans taux d'usure; aprés effacement de la Dette.

smolsky a écrit :

..... la respectueuse écoute des plus démunis.

la respectueuse écoute ? vraiment ? Franchement, je suis plié de rire.
Ce qui est nouveau et jamais expérimenté c'est la capacité de réponse et d'action de chaque un pour s'affranchir du pouvoir de l'usure.

smolsky a écrit :

La révolte est une situation d'abolition d'un pouvoir contre soi et non l'établissement d'un pouvoir sur un autre. smile

C'est comme tu dis ! Mais y'a que les "root" qui ont accès au paramètre.


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#24 26-10-2018 10:48:28

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

Sans taux d'usure; aprés effacement de la Dette.


Cela donne tout de même de la valeur à ce qui est partagé, ne serait-ce que déterminer la part égale !
Hors, comme indiqué précédemment, le partage n'a pas la fonction de rentabilité, tu partages de ce que tu possèdes à celui qui demande. Point barre ! big_smile

Y316 a écrit :

la respectueuse écoute ? vraiment ? Franchement, je suis plié de rire.


Des années passées dans des usines et autres à faire des travaux les plus humbles me permet de te dire que les élites sont bien plus écoutées que ceux qui n'en sont pas parce qu'elles ont l'audience public et la représente (l'histoire du nous... évoqué précédemment) par rapport au je du collègue au boulot.

J'ai bien essayé de contrecarrer cette obédience en choisissant de m'inscrire pour voter, ça a un peu amélioré les relations mais bien en-deça de celles attribuée à l'audience médiatocratique.

Sais-tu que des gens regardent les séries télé et s'imaginent que c'est la réalité qui est filmée ?
- C'est vrai, je l'ai vu à la télé !

Donc oui, il y a une forme de respect préalablement attribué aux élites dirigeantes, un peu moins aux élites d'opposition, et pas du tout  ou très peu dans les relations en situation sociale égale.

Historiquement, on voit qu'après chaque grands mouvements sociaux populaires (souvent autonomes d'ailleurs, 1789 - 1936 - 1945 - 1968 par exemple) ce sont les élites qui prennent le gouvernement et non les membres personnellement actifs de ces révolutions/évolutions sociales.
Il y a donc bien une sorte de respectueuse considération de classe pour que cela se produise à chaque fois, non ? tongue

Edit : Pour éclairer mon propos sur ce respect tacite des peuples envers les élites :

S'il lui donnait une immense légitimité politique, l'héroïsme de la classe ouvrière dans la Résistance valait moins dans le domaine économique et il ne suffisait pas à lui accorder un brevet de compétence pour la gestion des entreprises.
Le général de gaulle put donc maintenir ses hommes aux commandes du gouvernement provisoire.


Pan ! Fermez le ban. cool

Dernière modification par smolski (26-10-2018 11:06:21)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#25 26-10-2018 11:22:10

Haricophile
Adhérent(e)
Lieu : Pignans (Var)
Distrib. : SID
Noyau : 4.0.0-1-amd64
(G)UI : Mate / i3 selon...
Inscription : 14-09-2009

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Hors, comme indiqué précédemment, le partage n'a pas la fonction de rentabilité, tu partages de ce que tu possèdes à celui qui demande. Point barre ! big_smile


« Un optimiste, explique Raymond Aubrac (ancien résistant), n’est pas un être satisfait, content de la situation actuelle. C’est quelqu’un qui pense qu’il peut faire quelque chose qui servira. »

Sais-tu que des gens regardent les séries télé et s'imaginent que c'est la réalité qui est filmée ? - C'est vrai, je l'ai vu à la télé !



De Gaule a très bien compris le pouvoir de ce machin, et il a voulu la contrôler lui. Quelque soit ses intentions bonne ou mauvaises, c'est au mieux paternaliste et de toute manière un acte autoritaire. Ceci étant, c'est de toute manière un outil très centralisateur, je ne pense pas que "les marchés autorégulateurs" soient la panacée non plus en la matière...

Au passage les ouvriers c'est 46% des actifs et 2% de représentation a la télé ou quelque chose comme ça non ?

Il y a donc bien une sorte de respectueuse considération de classe pour que cela se produise à chaque fois, non ? tongue



Il faudrait demander aux Chimpanzés, il y a une furieuse ressemblance de comportement social qui s'accentue encore quand il s'agit de politique. Ça en devient même très gênant quand on regarde un film naturaliste et un débat politique dans la foulée roll


« Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs contre un pigeon.  Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme si il avait gagné. »

Hors ligne

Pied de page des forums