Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#226 07-02-2017 15:59:33

Sébastien
Membre
Lieu : Bayonnais exilé à Limoges
Distrib. : Debian Stable "Jessie" 8.6 via dflinux
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : Xfce
Inscription : 26-08-2016

Re : Vos films préférés

Mes deux coups de coeur vus plus ou moins récemment :

"Le prénom" et "Whiplash".

Hors ligne

#227 07-03-2017 15:49:54

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Vos films préférés

A.C.A.B. (All Computers Are Bastards)

Daniel Black - Ken Loach

CQFD N°151 février 2017 a écrit :

Black s'y perd, parce qu'il est un humain profondément ancré dans le monde matériel : celui du bricolage qui lui permet d'aider une mère isolée à chauffer ses enfants ; celui du bois, qu'il aime sculpter finement au ciseau ; celui de son magnétophone des années 1980, avec lequel il continue en 2016 d'écouter de la musique.

- Je peux vous construire une maison, mais ne me demandez pas de faire des démarches par ordinateur !

lance-t'il à sa conseillère au Job Centre, qui exécute fidèlement la feuille de route des bureaucraties néo-libérales : nier l'individu tout en le rendant plus dépendant que jamais de la machine sociale.
[...]
suciter des dynamiques de solidarités et de résistances sur un front politico-social de nouveau incontournable : l'opposition au taylorisme, au machinisme et à la bureaucratie.


Si vous ne pouvez vous l'acheter...
... druide.gif

Dernière modification par smolski (07-03-2017 15:55:31)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#228 18-05-2017 17:21:20

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Vos films préférés

Synopsis :
Je ne suis pas votre nègre  - "I am not your negro"

Le film documentaire « Je ne suis pas votre nègre » - "I am not your negro", Diffusé le Mardi 25 avril 2017 sur ARTE à 20h50, Nommé à l'Oscar 2017 et présenté en compétition à Berlin.

Le film documentaire « Je ne suis pas votre nègre » de Raoul Peck raconte le racisme aux Etats-Unis, et l'histoire des Afro-américains. Et c'est un véritable coup de poing ! Un éblouissant réquisitoire sur la question raciale.
À partir des textes de l'écrivain noir afro-américain James Baldwin (1924-1987), le cinéaste haïtien Raoul Peck revisite les années sanglantes de lutte pour les droits civiques, à travers notamment les trois assassinats précités de Martin Luther King Jr., Medgar Evers et Malcolm X, et se penche sur la recrudescence actuelle de la violence envers les Noirs américains, ce qui confère une troublante actualité aux propos de l'écrivain.

James Baldwin ne se contente pas de dénoncer les violences et les discriminations à l'égard des Noirs, la terreur dans laquelle lui et ses semblables vivent. Il s'attaque à ce qui, dans la culture américaine, et le cinéma hollywoodien en particulier, s'obstine à fausser la réalité : l'innocence factice, l'héroïsme côté blanc, la souffrance, la faiblesse côté noir, sans oublier les hypocrites scènes de réconciliations raciales...

En plus de rendre hommage à un écrivain majeur, ce film documentaire, primé à maintes reprises, offre un voyage saisissant au cœur d'une société américaine au bord de l'implosion. L'un des plus beaux films de Raoul Peck qui, à l'instar de Baldwin, porte sur son sujet un regard sensible et engagé...


Extrait de dialogue :

Baldwin a écrit :

Parce qu'il refusait de se venger, Oncle Tom n'était pas un héros.
Pour moi, d'aussi loin que je m'en souvienne, les héros étaient blancs. Pas seulement à cause des films, mais à cause du pays dans lequel je vivais et que les films me faisaient refléter.

Je méprisais et craignais ces héros car ils prenaient, EUX, la vengeance entre leurs mains.
Pour EUX, la vengeance était un droit.

Cela fait un choc de découvrir que votre pays de naissance, auquel vous devez votre vie et votre identité, n'a jamais dans son système de fonctionnement, créé de place pour vous.

Dernière modification par smolski (18-05-2017 20:37:03)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#229 19-05-2017 18:51:46

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Vos films préférés

« Ce serait peut-être l'une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d'autre que du code. »



Nom de Code : Linux - Hannu Puttonen
http://musictonic.com/music/Nom+De+Code … 9_IMeks4wY

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nom_de_code_:_Linux


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#230 20-05-2017 22:37:53

solar66
Membre
Distrib. : debian jessie
Noyau : Linux 3.16.0-4-amd64
(G)UI : xfce
Inscription : 23-08-2016

Re : Vos films préférés

bonsoir,


temroc  un film des années 70 avec piccoli mioumiou dewaere....que j'ai adoré en 75, beaucoup moins quand je l'ai revue il y a 4-5ans

thierry

Hors ligne

#231 30-05-2017 14:02:47

Caly
Membre
Lieu : Belgique
Distrib. : Testing/Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-3-amd64
(G)UI : GNOME
Inscription : 31-07-2011
Site Web

Re : Vos films préférés

J'ai regardé The danish girl récemment, c'est sans contexte un des plus beaux film, esthétiquement, que j'ai pu voir.
Ça raconte l'histoire de Lili Elbe, une des premières personne transgenre à avoir fait l'opération de ré-attribution sexuelle.

Les cadres, les lumières sont justes magnifiques et l'histoire racontée, bien que prévisible, est vraiment très belle.

Hors ligne

#232 07-06-2017 11:39:16

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 3.16.0-4-amd64 - 3.16.39-1
(G)UI : gnome 1:3.14+3
Inscription : 21-10-2008

Re : Vos films préférés

Sur Arte en replay :
Des voix au-delà de la censure.

De Mor Louchy.

Ce sont des témoignages sonores de soldats israéliens enregistrés juste après la guerre des 6 jours.

Extrait :

Mes souvenirs les plus lointains sont des souvenirs de guerre.
J'ai grandi dans l'ombre des guerres. Enfin, je ne vivais pas dans l'ombre mais dans la lumière des guerres.

Les guerres de mon enfance étaient des guerres de héros, celles où des gens avaient décidé de prendre des risques , de braver le destin. Pour renoncer à la diaspora ils avaient décidé de construire un pays et de former un peuple.
Ces gens-là représentent une élite pour moi.

Donc, je me suis demandé où était notre place ?
Notre génération n'avait rien réalisé d'historique, il fallait que nous nous impliquions pour notre peuple et cette guerre-là nous en donnait la possibilité.

Ça peut paraître étrange mais je n'ai eu que des expériences horribles pendant cette guerre...


À mettre en contre-point avec l'actualité de « la guerre contre le terrorisme » assimilée à une guerre religieuse et des valeurs sociales qu'elles portent, comme elle est nommée sournoisement par tous les médias environnants et leurs acteurs de quelques bords qu'ils soient.

En fait, au lieu de d'accuser et se défendre des religions apparentes et leurs guerres fratricides ne vaut-il pas mieux s'interroger sur la déraison qui mène des croyants et des militants, aussi singuliers soient-ils, à s'entretuer aveuglément dans cette lumière dévorante ?

  1. Et si on s'interroge ainsi, parmi ces combattants courant individuellement à leur destin sans rémission, en est-il qui appartiennent à la classe des quelques multi-milliardaires qui dominent aujourd'hui les ressources vitales de la planète entière ?

  2. Cette guerre fatale qui occupe totalement le monde sous la coupe du régime d'exception, n'est-elle pas le prétexte final permettant de maintenir ouverte l'hypnose de « la lumière des guerres » dans le seul but de conserver croissant l'appauvrissement des peuples ?


« La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent très bien. »

Dernière modification par smolski (07-06-2017 13:49:05)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

Pied de page des forums