Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 24-12-2017 10:14:35

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

De la Littérature, conte au féminin...

Reportage dans le dernier télérama de l'année 2017 :

Hélène Cixous a écrit :

Depuis toute petite, j'étais gouvernée par la certitude que la littérature serait mon pays.
[...]
la vieille Sorbonne, était un monde mité.
[...]
[En 1967] La Sorbonne était était une vieillerie, Nanterre une chiourme, sous la direction du pauvre Grappin, un ultra réac qui est devenu ensuite un personnage des chansons révolutionnaires. On pouvait s'imaginer à la veille de la Révolution Française ! Une hiérarchisation archaïque s'adressait à une masse d'étudiants traités comme des bourricots. Des règles interdisaient aux garçons de rencontrer les filles dans les logements universitaires et vice et versa. La hiérarchie avait demandé aux femmes de ménage de signaler ceux qui outrepassaient les règles de bonne conduite. C'était le Moyen Âge, moralement, intellectuellement, socialement.
[...]
J'ai donc passé l'agrégation d'anglais [...] du coup j'ai changé de littérature ! J'ai tout lu, depuis les origines de la littérature anglaise jusqu'à Joyce. [...] J'écris donc à mes patrons sorbonnards pour leur dire que je veux faire une thèse sur Shakespeare. On me répond qu'il y a déjà cinquante thèses sur lui. En deuxième position, j'avais Joyce.
« Mais de qui vous mêlez-vous, ce n'est pas un auteur pour les femmes, c'est trop difficile ! »
Ce qu'ils ne pouvaient pas dire, c'était :
« Mais on n'y connait rien. »
On ne lisait pas Joyce à la Sorbonne
[...]
lors de mes premières années universitaires, je me dis : « Mais tous ces gens me prennent pour quoi ? » Et très vite je comprends qu'ils me prennent pour quelque chose qui s'appelle « femme » et qu'ils méprisent, à qui ils assignent une position inférieure, dont ils attendent une subordination.
[...]
J'étais pleine de défi, et je me disais : « Moi je passerai par-dessus. »  Je n'avais pas de drapeau, pas d'épée, mais je savais que je m'affirmerais et que je gagnerais. J'ai commencé à chercher des alliées dans la littérature. Il y avait des personnages de femmes, mais, au fur et à mesure que j'avançais dans les littératures allemande, anglaise, française, je me demandais où étaient les femmes écrivains. C'était un énorme choc pour moi, parce que je voulais écrire, et il n'y avait pas de scène pour cela. Plus tard, j'ai vu apparaître Marguerite DUras et Nathalie Sarraute, mais c'est tout. Sinon, c'était hommes, hommes, hommes à l'infini.

J'étais très démunie, parce que tous mes amis, des gens extraordinaires, étaient des hommes. Ils n'étaient pas mysogines, mais, pour eux, c'était tout naturel que ce soit l'homme qui parle d'abord. En 68 encore, il n'y avait pas de femmes dans le mouvement. C'est ce qui fait que mon rôle cette année-là, quand j'ai créé l'université de Vincennes, a été nié par la suite. Sauf par mes proches, parce qu'on ne peut nier la réalité de ce que l'on voit.


Pour la suite, si vous ne pouvez vous l'acheter...
big_smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#2 02-01-2018 17:30:52

gonzoleri
Membre
Lieu : Provence Alpes
Distrib. : Debian Buster testing/unstable + contrib non-free
Noyau : Linux 4.14.0-3-amd64
(G)UI : Gnome-Shell
Inscription : 24-12-2017
Site Web

Re : De la Littérature, conte au féminin...

Très cool ces citations plus.png Lues avec intérêt smile

Dernière modification par gonzoleri (02-01-2018 17:32:41)


HP ProBook 6460b - Intel(R) Celeron(R) CPU B810 @ 1.60GHz - 4GiB
Broadcom Limited BCM4313 802.11bgn Wireless Network Adapter (rev 01)
«Pratiquez aléatoirement des actes de gentillesse et de beauté insensée.» Anne Herbert

Hors ligne

#3 02-01-2018 18:13:54

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : De la Littérature, conte au féminin...

Pour faire suite, je conseille hautement à tous le livre mis ici :
https://debian-facile.org/viewtopic.php … 35#p248135

Le mythe de la virilité
Littéralement dévoré.

Le suivant du lien est plus rétif et recoupe fortement le premier en ajoutant des informations historiques :
Où en sommes-nous ? "Une esquisse de l'histoire humaine" - Emmanuel Todd

Que je me sucre plus lentement, le bougre... big_smile

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#4 02-01-2018 18:39:32

Haricophile
Adhérent(e)
Lieu : Pignans (Var)
Distrib. : SID
Noyau : 4.0.0-1-amd64
(G)UI : Mate / i3 selon...
Inscription : 14-09-2009

Re : De la Littérature, conte au féminin...

Ma fille a une amie qui non seulement est une fille, mais a fait Science-Po en venant d'une famille "moins favorisée"  dont les ancêtres auraient du mal a se faire passer pour des Gaulois (les Gaulois étaient des  immigrés économiques celtes au passage, voire même des envahisseurs ... en tout cas c'était des étrangers, pas des Français !).

Après avoir subit tout ce que vous pouvez imaginer et plus, elle a quand même tenu sans craquer et obtenu ses diplômes (elle n'est pas trop stupide) et cherche du travail mais pas comme caissière, ou mieux des finances pour se faire son propre job, mais les banquiers ne la regardent pas avec un meilleur œil que ses compagnons fils-a-papa-riches-et-blancs de sa promotion. Je crois que c'est plus ou moins les mêmes cons en fait.

Je ne sais plus trop ce qu'elle cherche, mais il me semble que bosser sur un projet de plate-forme de formation multilingue doit pas être trop loin de la cible. Je peux me renseigner si quelqu'un aurait la moindre piste ou un banquier dans la poche.

«Tous les hommes sont égaux, mais il y en a qui sont plus égaux que d'autres», et dans sa liste il a oublié le cas féminin.

Dernière modification par Haricophile (02-01-2018 18:41:10)


« Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs contre un pigeon.  Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme si il avait gagné. »

Hors ligne

#5 02-01-2018 18:44:09

gonzoleri
Membre
Lieu : Provence Alpes
Distrib. : Debian Buster testing/unstable + contrib non-free
Noyau : Linux 4.14.0-3-amd64
(G)UI : Gnome-Shell
Inscription : 24-12-2017
Site Web

Re : De la Littérature, conte au féminin...

Mis l'adresse en marque-page, ça a l'air très intéressant... acid.gif smile

HP ProBook 6460b - Intel(R) Celeron(R) CPU B810 @ 1.60GHz - 4GiB
Broadcom Limited BCM4313 802.11bgn Wireless Network Adapter (rev 01)
«Pratiquez aléatoirement des actes de gentillesse et de beauté insensée.» Anne Herbert

Hors ligne

#6 04-01-2018 11:15:25

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : De la Littérature, conte au féminin...

une fille, mais a fait Science-Po en venant d'une famille "moins favorisée"  dont les ancêtres auraient du mal a se faire passer pour des Gaulois


haricophile; je suis un homme blanc qui n' a pas été plus loin que la quatriéme au collège , faisant parti d'une famille nombreuse , encore moins favorisée et pourtant...gauloise. Si! cela existe ! Et je ne suis pas seul dans ce cas. Ce sont des raccourcies dangereux, très rependus dans une gauche qui méprise le français moyen ( celui qui est forcement macho, forcement avare, forcement raciste, forcement con...) puis s'étonne de le voir passer chez les fachos. Si l'amie de ta fille a fait science-po, je n'en dis rien ; c'est plus le sort des "caissières" qui me préoccupent, les conditions de vie et les fin de mois ne sont pas les mêmes. Jusqu'ici , le féminisme a permis à certaines d'accéder à des postes élevés, bien rémunérés. Les ouvrières n' y ont gagnées que le droit de travailler de nuit et toutes celles qui n'ont rien de connaître la misère, en toute égalité avec les hommes.

Hors ligne

#7 04-01-2018 12:15:22

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : De la Littérature, conte au féminin...

potemkine17 a écrit :

c'est plus le sort des "caissières"


Pourquoi diviser les inégalités sociales alors qu'où qu'elles frappent elles sont iniques par principe. smile

Partout l'iniquité procède du processus de la conquête, processus dévastateur de tous les genres, humains, animaux, terres, plantes... jusqu'à la planète entière !
... 6-22a6.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#8 04-01-2018 17:27:03

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : De la Littérature, conte au féminin...

Pourquoi diviser les inégalités sociales


Le feminisme est-il un combat social ou sociétal ? A chacun d'apprécier.  Je fais la différence entre une cadre supérieure et une employée parce que je m'en référe aux classes et non pas aux genres. La domination, le pouvoir est une question de classe et la lutte contre ce que tu appele le  processus de conquête ne peut-être que l'affaire de tout le monde, hommes femmes reunis. L'injustice faite aux femmes est une partie de celle faite à tous et ne  se règlera que de manière globale . Elle disparétra qu'avec le système qui la créait.

Hors ligne

#9 04-01-2018 17:50:14

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : De la Littérature, conte au féminin...

potemkine17 a écrit :

Elle disparaîtra qu'avec le système qui la créait.


Qu'est-ce qu'un genre masculin sinon l'inverse de ce qui est défini le genre féminin.
C'est à dire que nous ne définissons pas le genre masculin par lui-même mais par la discrimination de genre, d'où l'homophobie par exemple... Les races, les classes, tout le toutim qui en relèvent suit.

Il faut donc bien comprendre que l'injustice faite au genre féminin se réplique dans toutes les injustices faites à tous et qu'en le soulignant on souligne tous les comportements sociaux qui nous limitent au lieu de nous élever.

Dernière modification par smolski (04-01-2018 17:50:50)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#10 04-01-2018 19:22:29

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : De la Littérature, conte au féminin...

je ne partage pas ton point de vue. Le feminin n'est pas l'inverse du masculin, ce sont des genres complémentaires. Et rendre leur luttes particulières à chacun est un facteur de division. Tout comme rajouter des genres ... Je ne suis pas partisan du " A chacun son combat". Nous sommes peu nombreux et cette dispersion d'energie est notre première faiblesse.

tous les comportements sociaux qui nous limitent au lieu de nous élever.


Je ne rapproche pas vie en société et exploitation éhontée des individus. le pouvoir  peut se montrer tolérant tant qu'on ne lui conteste pas son hégémonie. mais ce n'est pas parce qu'il accepterait les genres, les races ... qu'il ne faudrait pas le combattre même si la grande masse du peuple serait moins permissive que lui. Comme c'est le cas actuellement. Que les femmes obtiennent l'égalité réelle ne rendra pas forcement le monde meilleur. Mais L'abolition de l'Intérét et du profit, peut-être.

Hors ligne

#11 04-01-2018 20:57:36

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : De la Littérature, conte au féminin...

potemkine17 a écrit :

Le feminin n'est pas l'inverse du masculin, ce sont des genres complémentaires


Tu m'as mal lu, le féminin est défini par la féminité, grâce, gentillesse, serviabilité... et il n'y a pas de masculinité ni de masculinisme. On prend ce qu'on attribue au féminin et on l'inverse, ce qui est très commode à l'infini sans créer de complémentarité (terme réducteur sur tous, comme si l'humain n'était pas complet par lui-même ?), ce qui lui donne tous les droits, tous les pouvoirs sur le féminin clos.

Siné Mensuel N°71 - janvier 2018 - Gynécologues sans frontières contre l'excision

Dominique Sigaud a écrit :

Des sexes de femmes sans lèvres, sans gland, ni capuchon, ni clitoris, sans vagin même parfois, juste dans l'entrejambe désert un trou minuscule, ridicule, pour que le sang des règles et l'urine puissent encore s'écouler. Vulves cousues à l'épine d'acacia et que le mari d'écoupe avec ses ongles. Fait recoudre s'il part en voyage. Qui explose au premier accouchements. Qu'on recoud à nouveau ensuite. Saccages. Pratiques actuelles, rien d'archaïque. Pas réservées non plus aux peuples lointains « sauvages » [...] On dit 200 000 000 [200 millions]  de femmes et de filles mais personne ne sait. Pas d'études systématiques.

Imaginons le sexe des hommes invalidés dans tous ces pays, coupés, cousus pour leur forger le caractère, leur apprendre le self-control, les empêcher de jouir.


Et comment expliquer tout cela sans la volonté d'une société patriarcale, c'est à dire anti-femme établie ?

L'Histoire de l'humanité montre que c'est lorsque la sédentarité s'est instituée que le patriarcat à pris ses droits, c'est à dire lorsque le marché s'est créé, le marché, la société de conquêtes, donc.

Dernière modification par smolski (04-01-2018 20:59:36)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#12 04-01-2018 22:14:01

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian 9
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : De la Littérature, conte au féminin...

le féminin est défini par la féminité, grâce, gentillesse, serviabilité


On peut aimer, respecter voir vénerer les femmes sans les idéaliser. Bien des femmes ne correspondent pas à la définition affiché. Un doute me prend pour Marine lepen...

Hors ligne

#13 05-01-2018 00:53:34

nono47
Invité

Re : De la Littérature, conte au féminin...

potemkine17 a écrit :

Un doute me prend pour Marine lepen...


... et Margaret Thatcher cthulhu.gif

Renaud - Miss Maggie - http://musictonic.com/music/Renaud+Miss … ohnbmgLSb0 big_smile

#14 05-01-2018 05:16:47

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : De la Littérature, conte au féminin...

potemkine17 a écrit :

Un doute me prend pour Marine lepen...


Voilà, c'est ça, une femme qui se comporte avec des particularités qui ne relèvent pas de la définition de son genre est dégradée. Ce n'est pas marine ou tatcher qui sont à brocarder mais leurs idées politiques.
Simone weil fut en son temps traitée comme aucun homme ne l'a jamais été pour sa défense de l'ivg.


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

Pied de page des forums