Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#76 14-03-2019 20:08:59

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : Énergie et prisons

Hyrr0 a écrit :

dis moi de quelle dignité ces gens font preuve et de quelle dignité on leur doit ?

Aucune et tu ne dois rien.
Tu dois exercer la tienne et en faire preuve auprès des tiens.


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#77 14-03-2019 22:00:42

smolski
admin quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Énergie et prisons

Les travaux de bagnards n'ont pas pour but à être productifs, comme dit précédemment, c'est une punition qui s'applique, un acte religieux de constriction inutile en soi, comme casser des cailloux sans fin... cool

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#78 14-03-2019 23:10:13

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : Énergie et prisons


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#79 14-03-2019 23:43:23

Frosch
Adhérent(e)
Lieu : Belgique
Distrib. : Debian testing & Void
Noyau : 4.19
(G)UI : KDE Plasma & Xfce
Inscription : 09-12-2015

Re : Énergie et prisons

C'est quoi ce dénigrement du travail des concasseurs de cailloux old_geek.gif

apt install anarchism

Hors ligne

#80 15-03-2019 17:03:19

Ludox
Membre
Lieu : Bouches du Rhône
Distrib. : Debian Stretch 9.4 sur Macbook blanc 2010 Débutant
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Gnome 3.22.2 xorg
Inscription : 01-05-2018

Re : Énergie et prisons

Ce que je lis dans ce sujet est très intéressant et je répond en partie en prenant mon expérience personnelle comme base, donc à toutes choses égales par ailleurs :
J’y lis une affirmation : la punition/ la prison ont des vertus dans le cas de l’infraction ou de la transgression. Et cela pose question, est-ce que c’est avéré ? Est-ce de l’idéologie ? Quelles études le démontrent ? Est-ce généralisable ? Quelles recherches permettent d’avoir une base de décision rationnelle par rapport à ce sujet ?
Pour les pays qui gardent la peine de mort : il y a quand même chez eux des meurtriers, des voleurs et des violeurs, alors quid de l’efficacité de cette dissuasion par la punition ?

C’est un sujet qui en amène d’autres, du genre : « On est responsables des ses actes » : ça, ce n’est pas une réalité si simple, cette affirmation est une norme sociale, la norme d’internalité. Se sentir responsable de ses actes, avoir un fort locus de contrôle interne, c’est très valorisé socialement, on a une tendance naturelle à le croire et le promouvoir. Évidemment on  peut changer le cours de notre vie, mais il y a énormément de choses qui nous font agir sans que l’on n’y puisse rien, et nous l’éludons aisément.

Dans les faits, moi je travaille avec des publics dans lesquels il y a nombre de délinquants, et bien ils sont tous en déficit cognitifs, illettrés, dyslexiques, dyspraxiques, etc. c’est à dire pour traduire les choses en pratico-pratique : ils n’ont pas le sens de « si…/alors... » (si je commet un crime alors je vais être sanctionné), et/ou le sens de « avant/après », et/ou la « causalité linéaire », et/ou des compétences de base dans la spatialisation ou la logique temporelle, etc. Leurs séjours aux Baumettes n’y change rien. Parce que c’est pas de punition dont ils ont besoin, aussi simplement que cela.
J’avais un intervenant à la fac qui avait mené des recherches sur les stades de développement de la pensée chez des détenus des Baumettes : ceux-ci sont en grande majorité en graves déficits cognitifs ! Quand une personne est dans ce cas, comment peut-on l’enfermer, avec peut être, ce coup-ci, de vrais grands méchants, pervers, vraiment très déshumanisés ? Je suis étonné tous les jours que ces véritables soufrières n’explosent pas et ne créent pas plus de monstres que ça.

Beaucoup des conceptions évoquées ici ne sont valables que pour celui qui les écrit : vous et moi, sans doute, si on nous menace de souffrances dans le cas où nous ferions du tort, y réfléchirions à deux reprises. Mais les autres sont ils faits à notre exacte image ? Pas les publics avec lesquels je travaille. Et je n’aborde que l’aspect psycho pédagogique. On peut aussi parler de la relation au risque qui n’est pas ce que l’on croit, et la relation spécifique au risque des jeunes, ceux-là même que l’on a vite fait de mettre sous l’étiquette racaille, parce que nos émotions parlent (et c’est normal) quand on est témoins de certains de leurs comportements. Sauf qu’un jeune homme ou une jeune femme ne commet pas une transgression ou une infraction pour les motifs que l’on imagine en y regardant au premier degré. Il y a des tas de choses qui jouent : l’identification au groupe, la catharsis, les rites initiatiques, etc.
Alors est-ce que la prison est trop clémente, ou est-ce qu’il faut toujours aller au bout de la sanction sans l’alléger ? Parce l’être humain va réguler ses comportements uniquement en fonction de menaces ? Parce que celle-ci est forcément perçue de la même manière par tout le monde ? Parce que la souffrance d’un infractionniste ou d’un transgressiste va changer ce qui est à l’origine de ses comportements ?
La prison est à l’origine une mesure de conservation : éviter qu’un individu continu de faire du tort et se faire du tort. Elle est aujourd’hui l’alpha et l’omega dans la régulation des comportements. Je voudrais rappeler cette phrase de V. Hugo : quand on ouvre une école on ferme une prison, je voudrais dire aussi qu’un être heureux et épanoui ne fais pas de tort, il ne faut pas le croire (Socrate : on ne fait le mal que par ignorance), que quand on n’a rien à perdre on ne craint pas la sanction, ni même la douleur physique ou la mutilation et enfin ceci : la vengeance n’est pas la justice.

Dernière modification par Ludox (15-03-2019 21:21:39)


"Mundi placet et spiritus minima", ça n'a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : "Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin" ce qui ne veut rien dire non plus. Roi Loth, François Rollin.

Hors ligne

#81 15-03-2019 19:52:41

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Énergie et prisons

J'ai quelques doutes sur l'idée que "plus d'école moins de crimes".

Je serai aussi curieux de savoir si les bac+5 frappent moins leur femmes que les bac,  ceux qui n'ont pas fait de collège, ou ceux qui n'ont fait pas pu apprendre à écrire.
Ça serait aussi intéressant de savoir si le fait d'avoir une scolarité change quelque chose aux résultats des expériences de "crime sous influence d'une figure d'autorité" type Milgram.

Franchement, je serai curieux de savoir, je vais chercher un peu. Si j'avais une fac de sociologie par chez moi, je pense que je squatterai régulièrement, ça me passionne ces trucs-là tongue

Dernière modification par otyugh (15-03-2019 19:57:36)


datalove-datalove-s1-2.png agendadulibre-lagendadulibre.png arzinfo-arzinfo.png

Hors ligne

#82 15-03-2019 21:10:12

Ludox
Membre
Lieu : Bouches du Rhône
Distrib. : Debian Stretch 9.4 sur Macbook blanc 2010 Débutant
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Gnome 3.22.2 xorg
Inscription : 01-05-2018

Re : Énergie et prisons

Pour Milgram cherche peut-être aussi du côté de la psycho et de la psychologie sociale spécifiquement (exemple la fac d'Aix d'où sont issus Joule et Beauvois ("Petit traité de manipulation à l'attention des honnêtes gens", "La soumission librement consentie")), Milgram il faut aussi regarder du côté de l'effet Lucifer et Zimbardo, chercheur à Palo Alto (Stanford) ayant mené des travaux sur les effets de contexte en prison. Kurt Lewin a aussi travaillé là dessus (il appel cela le "champ psychologique"). Et enfin, pour Milgram il y a eu une tentative intéressante de renouveler cette expérience en testant les effets de la télé: le jeu de la mort (https://youtu.be/6w_nlgekIzw).
Je n'en n'ai pas parlé mais évidement quand on dit que l'on est responsable de ses actes, les effets de contextes (Milgram etc.), eux, démontrent que ce n'est pas si simple. Pour les effets du contexte social sur les comportements on peut aussi regarder ça: https://youtu.be/7AyM2PH3_Qk.

"Mundi placet et spiritus minima", ça n'a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : "Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin" ce qui ne veut rien dire non plus. Roi Loth, François Rollin.

Hors ligne

#83 15-03-2019 22:37:36

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Énergie et prisons

Je connaissais le jeu de la mort. Merci pour les autres sources - y a une chaîne nommée "Hacking Social" qui source énormement d'exemples de ce genre-là (qui parle aussi des personnalités internes/externes, des erreurs d'attributions, etc.), je trouve ça excellent - au point que je comprends pas pourquoi c'est pas plus central dans nos éducations (bien sûr comprendre une manipulation ne nous en immunise pas - mais c'est un début - et c'est bien plus efficace que de dire "la propagande/pub c'est mal"). Comprendre qu'on est pas libre, ni personne : le premier pas vers la compréhension de soi et des autres o/

Dernière modification par otyugh (15-03-2019 22:39:44)


datalove-datalove-s1-2.png agendadulibre-lagendadulibre.png arzinfo-arzinfo.png

Hors ligne

#84 15-03-2019 23:01:04

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : Énergie et prisons

C'est intéressant Milgram parce qu'on peut se demander si la vérité est réellement celle qui est racontée.

Je veux dire : "et si la télé était un jeu de Milgram ?".
Peut-être que si l'on nous répète que la terre est ronde c'est seulement pour nous faire oublier l'évidence qu'elle est plate, non ?
Comment cela , elle n'est pas plate ? Bon d'accord !

Mais l'acceptation d'une guerre mondiale à venir qui nous est servie par les medias ?
C'est du réel ou c'est du Milgram ?

Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#85 15-03-2019 23:37:18

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : Énergie et prisons

Ouaip !

lol
Je sais pas si c'est du milgram mais ça va pas suffir à me faire prendre une baleine pour un matou !
lol

LE JEU TV DE LA MORT Doc complet
Vidéo soumise à une limite d'âge (conformément au règlement de la communauté)

Auschwitz
Aucun contenu réservé aux adultes


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#86 16-03-2019 04:51:44

smolski
admin quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Énergie et prisons

Il faut placer tout ça dans un contexte de classe sociale aussi.
Être pauvre ne veut pas dire démuni d'instruction et au regard de cela, considérer que le crime peut être interprété comme une lutte sociale, la bande à bonnot par exemple, les black blocs aussi lorsqu'ils brisent les vitres des banques et des grands groupes exposés à la rue.
Il y a encore la désobéïssance civile qui est pénalisable, les lanceurs d'alerte, etc...
Et puis toutes les débrouilles comme la perruque dans les industries (la perruque est la récupération par les ouvriers et employés de rebut d'une entreprise, par extention, du travail perso réalisé au sein de l'entreprise).

Considérer ce qui est criminel est très au-delà d'une logique pure telle que la légalité sociale l'instrumente.

Dernière modification par smolski (16-03-2019 04:54:52)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#87 16-03-2019 13:43:10

Ludox
Membre
Lieu : Bouches du Rhône
Distrib. : Debian Stretch 9.4 sur Macbook blanc 2010 Débutant
Noyau : Linux 4.9.0-6-amd64
(G)UI : Gnome 3.22.2 xorg
Inscription : 01-05-2018

Re : Énergie et prisons

otyugh a écrit :

je comprends pas pourquoi c'est pas plus central dans nos éducations


Quand on va en master Sciences de l'Educ' on le travaille, on peut donc se dire qu'un instit', un prof, un formateur, vont s'en servir plus tard...La question c'est la valeur qu'on donne à une information ou un apprentissage, ce que l'on veut en faire et ce que l'on peut aussi en faire (public pas prêt, institutions opposées, etc.). Pas simple. Mais oui, ce serait vraiment trèèèèès utile dans le contexte que l'on connaît, de forte poussée des idées totalitaires, fascistes, de se servir de tous ces recherches qui ont été faites, issues des conférences de Macy pour beaucoup. J'adore Horizon-Gull et le site Hacking Social https://www.hacking-social.com/ et https://www.youtube.com/channel/UCGeFgM … Q/featured


"Mundi placet et spiritus minima", ça n'a aucun sens mais on pourrait très bien imaginer une traduction du type : "Le roseau plie, mais ne cède... qu'en cas de pépin" ce qui ne veut rien dire non plus. Roi Loth, François Rollin.

Hors ligne

#88 16-03-2019 18:46:05

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Énergie et prisons

Ludox a écrit :

Mais oui, ce serait vraiment trèèèèès utile dans le contexte que l'on connaît, de forte poussée des idées totalitaires, fascistes, de se servir de tous ces recherches qui ont été faites


D'autant plus utiles si on les compare aux lois super dangereuses qui menacent la liberté d'expression au nom de la "guerre aux fake news". On se retrouve à contrer "la propagande dérangeante" par plus de propagande et à de la censure plutôt que "d'armer les citoyens" d'outils de compréhension scientifique (science molle, mais science tout de même).

...Pour peu je dirais COMPLOT ! big_smile

Dernière modification par otyugh (16-03-2019 18:46:25)


datalove-datalove-s1-2.png agendadulibre-lagendadulibre.png arzinfo-arzinfo.png

Hors ligne

#89 03-04-2019 16:21:58

Nsyo
Membre
Distrib. : Debian Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-9-amd64
(G)UI : Xfce
Inscription : 02-08-2018

Re : Énergie et prisons

J'ai retrouvé ça wink

1278077753.png

Fixe : Debian Xfce ou i3
Portable : Arch Xfce ou i3

Hors ligne

#90 03-04-2019 17:39:58

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Énergie et prisons

Assez généralement, je trouve que la critique qu'on fait aux prison s'applique aux hôpitaux, aux maisons de retraite, aux écoles, armées, etc.
Les "grandes instituions" de la gestion des "gens qui ne sont pas vraiment des gens" qu'on fait rentrer dans un dispositif disciplinaire très institutionnalisé, hiérarchique, avec tout un tas de procédures et de rituels, qui se justifient sans cesse par leur "rationalité" - mais pas vraiment en fait, quand on creuse l'historique de leurs pratiques.

En lisant "Surveiller et punir" j'avoue que le fait de voir des maisons de retraite entouré des grilles, comme celle des écoles ou des prisons et de certains hopitaux ; quand je vois la difficulté qu'il y a d'y rentrer et d'avoir des rapports humains sans parler à un bureaucrate et passer "dans la machine", je me pose de sacrées questions sur "l'humanisme", la moralité, de tout ça. Quand je vois l'énorme excitation des gamins quand un type de l'extérieur va les voir (parce qu'ils voient que des profs et leurs parents), quand je vois ces retraités seuls en prison chez eux avec que 4 murs à qui parler (qui te payent littéralement pour "voir quelqu'un" et discuter)... J'ai l'impression qu'écolier, prisonnier, retraité ou malade, c'est assez proche. On te fout quelque part, on fait de toi un objet de traitement de pros, et on te cloisonne des autres ; au nom de ta protection ou de celle des autres. On te protège de l'amateurisme et des rapports humains, de la contamination par les idées autres. -

Putain quoi, on ruine des vies avec la bureaucratie des rapports et la professionnalisation de tout. Tout le monde est un professeur et un élève, tout le monde est un assistant social - et en mieux, et bien plus. Personne n'abesoin d'être un professionnel pour faire des trucs ; au contraire, le professionnalisme empêche beaucoup, et son pire dégât est certainement de faire croire aux non-professionnels qu'ils sont moins légitime de faire et d'apprendre et d'enseigner.

Pour moi la prison c'est un problème de problème aussi. De base, on aurait beaucoup moins de prison si on pouvait faire justice sans avoir d'appareil de justice d'état. A mon sens la plupart des crimes violents pourraient se régler à l’amiable entre la victime et le coupable avec leurs entourages et un peu "d'animation du débat" par un maire par exemple (ou "le sage du village", ce qu'on en a à foutre ; un type qu'est pas à parti) ; pas forcément d'un juge.

Dernière modification par otyugh (03-04-2019 17:46:24)


datalove-datalove-s1-2.png agendadulibre-lagendadulibre.png arzinfo-arzinfo.png

Hors ligne

#91 03-04-2019 20:57:08

smolski
admin quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : Énergie et prisons

Nsyo yes.gif

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#92 03-04-2019 21:21:45

Frosch
Adhérent(e)
Lieu : Belgique
Distrib. : Debian testing & Void
Noyau : 4.19
(G)UI : KDE Plasma & Xfce
Inscription : 09-12-2015

Re : Énergie et prisons

Tout à fait d'accord sur la critique du professionalisme old_geek.gif

apt install anarchism

Hors ligne

#93 28-04-2019 10:18:20

Thia
Membre
Distrib. : Debian 9.8.0
Noyau : Linux 4.9.0-8 amd64
(G)UI : Gnome
Inscription : 11-04-2019

Re : Énergie et prisons

Voilà un sujet très intéressant. Je vais y ajouter ma petite pierre si vous voulez bien.

Chez nous (pays occidentaux) le concept de la punition, flagellation, rédemption....tout ça......est très ancré. Traditions judeo-chrétiennes.
Ce qui me gène là-dedans, c'est qu'on considère l'individu et non pas l'intérêt de la société.

Notre justice examine les faits reprochés, et assène une punition qu'elle juge équitable. Punition est qui est appliquée (ou non) dans des conditions parfois inhumaines compte tenu de l'état de nos prisons, et du manque de place. Mais ça, ça ne gène personne, c'est des méchants, ils sont punis, ils vont pas encore en + bénéficier d'un accueil 4 étoiles.

J'aimerai qu'on considère l'intérêt de la société AVANT celui de l'individu.
Que la seule motivation des juges pour décider d'une peine, ce soit non pas quelle punition il mérite ce méchant, mais est-il un danger pour la société ?
Ce qui voudrait dire que ces éventuelles circonstances atténuantes (son passé, son environnement, etc...) ne serait plus pris en compte. Puisque ça n'a pas d'incidence sur le danger qu'il représente ou non pour la société.

Pour prendre un exemple concret, un pédophile devrait être enfermé définitivement (pour de vrai.......pas de remises de peines blabla). Parce que même s'il y a seulement 5% de risques de récidive, l'intérêt de la société passe avant son intérêt à lui, donc peu importe ce qu'il a conduit à ça, et peu importe les démarches de soins qu'il a entamé, il n'est pas normal de faire courir un risque à un enfant qui, lui, est innocent.
Donc le pédophile je l'enferme et je jette la clé. Alors je l'enferme dans une cellule grand confort, avec lit 180, télé, accès à une salle de sport. Pas de soucis, son enfermement n'est pas une punition, c'est simplement une nécessité au regard du danger qu'il représente pour les autres.

A l'inverse, le type qui est entré la nuit pour cambrioler une grande surface.........il ne représente pas de danger pour la société. Pour les magasin oui lol
Donc il me semble que l'obliger à rembourser intégralement serait un bon début. Ensuite, nous sommes en 2019, je suis sûre qu'on peut trouver des solutions pour l'empêcher de faire de nouveau de genre de choses, sans pour autant le priver de sa liberté.

Bref. J'arrête là, je voudrai pas vous soûler.
Mais j'aimerai que, dans notre pays, il y ait un vrai débat sur cette question.

Dernière modification par Thia (28-04-2019 10:19:15)

Hors ligne

#94 28-04-2019 12:29:34

Nsyo
Membre
Distrib. : Debian Stretch
Noyau : Linux 4.9.0-9-amd64
(G)UI : Xfce
Inscription : 02-08-2018

Re : Énergie et prisons

Thia a écrit :


Donc le pédophile je l'enferme et je jette la clé. Alors je l'enferme dans une cellule grand confort, avec lit 180, télé, accès à une salle de sport. Pas de soucis, son enfermement n'est pas une punition, c'est simplement une nécessité au regard du danger qu'il représente pour les autres.



J'ai un problème avec l'enfermement en lui-même donc on sera forcément en désaccord. Cela-dit, ça soulève énormément de questions intéressantes à étudier et à débattre. yes.gif


Fixe : Debian Xfce ou i3
Portable : Arch Xfce ou i3

Hors ligne

#95 28-04-2019 20:34:10

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : Énergie et prisons

Thia a écrit :

Pour prendre un exemple concret, un pédophile devrait être enfermé définitivement (pour de vrai.......pas de remises de peines blabla).


Ou être libéré mais limité dans un périmètre où les gens "savent" ce qu'il risque de refaire et de l'interdir, par exemple, de s'approcher d'enfants ?

Je suis "d'accord" avec toi en ce sens que certaines personnes sont malades et psychopathes, n'auront personne dans leur entourage ou leur famille pour les amener à ne pas recommencer - et dans ces cas-là, il n'y a pas vraiment d'autre solution que la mise à l'écart.

À mon sens, pour ce qui regarde les cas non pathologiques, personne ne mérite d'être innocent ou coupable. Spinoza : "les hommes agissent comme ils ont été déterminés à agir". Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de libre arbitre, mais que ce libre arbitre est tout sauf arbitraire ; il est déterminé par ton environnement, tes proches, par tout ce qui t'arrives.

Je me souviens d'un discours qui m'avait frappé "regardez ces prisonniers ! Ils sont pathétiques, ils ont tous un passé lamentable, à pleurer (violé, abandonné, violenté...) - et c'est sur eux qu'on va dire 'vous êtes des salauds parce que vous avez librement choisi de l'être et on va vous rendre la vie pluis dure ?'".

il n'est pas normal de faire courir un risque à un enfant qui, lui, est innocent.


Je sais que je suis prêt aussi à prendre des risques pour ne pas emprisonner quelqu'un inutilement. Le réflexe sécuriatire est compréhensible, mais à discuter au cas par cas, je pense.

Par exemple je suis pas fan du fait qu'il y arrive parfois des fusillades dans des lieux publiques; c'est pas pour autant que je veux un soldat armé d'une arme d'assaut dans chacun d'eux. On doit accepter le risque, sans quoi on ne pardonne rien et on flique tout le monde


datalove-datalove-s1-2.png agendadulibre-lagendadulibre.png arzinfo-arzinfo.png

Hors ligne

#96 29-04-2019 15:52:41

chad
Membre
Lieu : Rennes
Distrib. : debian 9
Noyau : 4.9.0-8-amd64
(G)UI : plasma 5.8.6
Inscription : 05-02-2017

Re : Énergie et prisons

Il faut se rappeler que si on va en prison, c'est pour en c..., alors autant que cela soit utile



erreur

la prison est là pour priver de libertés, c'est tout

éventuellement pour réinserer mais la France est en échec sur ce point

ensuite les détenus participent à l'économie en étant payés 2e de l'heure

ils font tourner les prisons (ils font le ménage, bossent dans les cantines...) sans eux les prisons ne tourneraient pas

et ils sont embauchés par des boites qui délocalisent dans les prisons (centres d'appels dans les prisons pour femmes, ou tri de colis par exemple...)

tout ça payé 2e de l'heure grand max

Dernière modification par chad (29-04-2019 15:56:57)


intel i5-4200u
8go de ram ddr3

Hors ligne

#97 29-04-2019 15:56:28

chad
Membre
Lieu : Rennes
Distrib. : debian 9
Noyau : 4.9.0-8-amd64
(G)UI : plasma 5.8.6
Inscription : 05-02-2017

Re : Énergie et prisons

Ça serait cool que quelqu'un publie des statistiques sur les prisons



voilà


https://oip.org/

j'ai des stats en pdf et excel des condamnations par année, par type, par sexe, par ethnie...
tout ça est dispo sur les sites du gouvernement

(mots clefs "statistiques condamnations"...)


intel i5-4200u
8go de ram ddr3

Hors ligne

#98 29-04-2019 16:01:13

chad
Membre
Lieu : Rennes
Distrib. : debian 9
Noyau : 4.9.0-8-amd64
(G)UI : plasma 5.8.6
Inscription : 05-02-2017

Re : Énergie et prisons

250 000 personnes prises en charge par l'administration pénitentiaire
Près de 80 000 personnes sous écrou et 170 000  personnes suivies en milieu ouvert
188 établissements pénitentiaires
103 services pénitentiaires d'insertion et de probation (SPIP)
Plus de 39 000 agents dont près de 28 000 personnels de surveillance et 5 000 personnels des SPIP
2,79 milliards d'euros de budget annuel (hors pensions)

Dernière modification par chad (29-04-2019 16:01:32)


intel i5-4200u
8go de ram ddr3

Hors ligne

#99 29-04-2019 16:05:13

chad
Membre
Lieu : Rennes
Distrib. : debian 9
Noyau : 4.9.0-8-amd64
(G)UI : plasma 5.8.6
Inscription : 05-02-2017

Re : Énergie et prisons

J’y lis une affirmation : la punition/ la prison ont des vertus dans le cas de l’infraction ou de la transgression. Et cela pose question, est-ce que c’est avéré ? Est-ce de l’idéologie ? Quelles études le démontrent ?



les études démontrent le contraire puisque + d'un primo condamné sur 2 va récidiver rapidement


intel i5-4200u
8go de ram ddr3

Hors ligne

#100 29-04-2019 16:58:41

Thia
Membre
Distrib. : Debian 9.8.0
Noyau : Linux 4.9.0-8 amd64
(G)UI : Gnome
Inscription : 11-04-2019

Re : Énergie et prisons

chad a écrit :

J’y lis une affirmation : la punition/ la prison ont des vertus dans le cas de l’infraction ou de la transgression. Et cela pose question, est-ce que c’est avéré ? Est-ce de l’idéologie ? Quelles études le démontrent ?



les études démontrent le contraire puisque + d'un primo condamné sur 2 va récidiver rapidement


Voilà, cela confirme bien le fond de ma pensée, à savoir qu'il faut qu'on arrête de vouloir punir les gens.
Que les juges et les jurés arrêtent de se prendre pour Dieu au nom du peuple, en décidant qui est + ou moins coupable
Qu'on se contente d'essayer de protéger la société : s'il est prouvé que le prévenu a commis les actes, alors que les jurés réfléchissent à s'il représente ou  non un danger pour les autres. C'est déjà pas mal de boulot.
Qu'ils soient capables de prendre le recul nécessaire, et de ne pas chercher la vengeance ou je ne sais quoi.
C'est très malsain le système actuel.


otyugh a écrit :

Ou être libéré mais limité dans un périmètre où les gens "savent" ce qu'il risque de refaire et de l'interdir, par exemple, de s'approcher d'enfants ?

Je suis "d'accord" avec toi en ce sens que certaines personnes sont malades et psychopathes, n'auront personne dans leur entourage ou leur famille pour les amener à ne pas recommencer - et dans ces cas-là, il n'y a pas vraiment d'autre solution que la mise à l'écart.

À mon sens, pour ce qui regarde les cas non pathologiques, personne ne mérite d'être innocent ou coupable. Spinoza : "les hommes agissent comme ils ont été déterminés à agir". Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de libre arbitre, mais que ce libre arbitre est tout sauf arbitraire ; il est déterminé par ton environnement, tes proches, par tout ce qui t'arrives.

Je me souviens d'un discours qui m'avait frappé "regardez ces prisonniers ! Ils sont pathétiques, ils ont tous un passé lamentable, à pleurer (violé, abandonné, violenté...) - et c'est sur eux qu'on va dire 'vous êtes des salauds parce que vous avez librement choisi de l'être et on va vous rendre la vie pluis dure ?'".
(...)


Je sais que je suis prêt aussi à prendre des risques pour ne pas emprisonner quelqu'un inutilement. Le réflexe sécuriatire est compréhensible, mais à discuter au cas par cas, je pense.

Par exemple je suis pas fan du fait qu'il y arrive parfois des fusillades dans des lieux publiques; c'est pas pour autant que je veux un soldat armé d'une arme d'assaut dans chacun d'eux. On doit accepter le risque, sans quoi on ne pardonne rien et on flique tout le monde


Alors moi non plus je ne tiens pas à ce qu'il y ait des flics armés à tous les coins de rue.
Ce que je propose n'est pas destiné à ce qu'on soit tous totalement en sécurité (c'est impossible), mais simplement à ce qu'on le soit un petit peu plus.

Quand à libérer les gens en informant le voisinnage, c'est ce qui se passe aux USA pour les délinquants sexuels. Ils sont fichés, et n'importe qui dans le quartier peut savoir qui a un passé de délinquant sexuel.
Franchement, je suis pas sûre des résultats.
Au moindre problèmes ils se font lynchés par la population, alors que parfois ils sont fichés pour des trucs qui n'ont rien à voir.

Et faire des "villes" ou des "quartiers" réservés aux délinquants...
euh...
j'ai peur qu'on manque de place.

Il me semble qu'il y a bien longtemps, les anglais bannissaient leurs criminels, ils les envoyaient dans une colonie lointaine......l'Australie
Pratique, pour les anglais en tout cas. Les indigènes australiens ont sans doute une autre vision du truc.
Bref.
On les envoie sur la lune ? Ils seront libres, et ne représenteront plus de danger pour les autres lol

------------------------

Blague à part, se protéger des gens qui sont dangereux.....ne nous empêchent pas, à chaque crime/délit, de nous demander ce qui a conduit cette personne à agir ainsi.
Et à réfléchir à ce qu'on pourrait faire pour que ça n'arrive plus.

Je vais prendre un exemple qui, je l'espère, ne choquera personne.
Mais après les attentats du 13 novembre, il y a eu quelques voix qui ont tenté de comprendre comment des gens comme les autres (parce que ce n'était pas des extra-terrestres), qui ont grandit dans notre pays, ont pu se laisser laver le cerveau par une secte au point de commettre de tels actes.
Et immédiatement on a dit 'mais arrêtez de leur cherchez pas d'excuses.....'
Comprendre n'est pas excuser.
Et comprendre pourrait, aurait pu, pourra peut-être, empêcher au maximum de tels passages à l'acte......si seulement on était capable de se remettre un peu en question (notre pays, notre système éducatif, etc...).

Hors ligne

Pied de page des forums