Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 06-03-2020 10:31:49

melissa6969
Banni(e)
Inscription : 30-11-2016

le sexisme est t'il en vogue.?

Pas grand à ajouter à cet article.
La fin de l'article est terrifiant...
Mais ça met un point d'exclamation sur le pourquoi la violence faite aux femmes est en pleine recrudescence...

Le sexe faible prend toute sa dimension...
On est à des années lumières d'une égalité parfaite dans les sexes..
Probablement que toutes les militantes qui se battent mour ça perdent purement et simplement leurs temps.
On peut pas faire évoluer le monde si les mœurs restent ancrés dans la culture...

PS :
ajout de l'article
https://www.france24.com/fr/20200306-fe … tion-genre

Dernière modification par melissa6969 (06-03-2020 11:38:27)


Quamdiu est spes est, Est vitae.
Fiet in posterum melius

Hors ligne

#2 06-03-2020 10:40:10

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Oups melissa, quel article ? wink

"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#3 06-03-2020 10:58:30

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

melissa6969 a écrit :

On peut pas faire évoluer le monde si les mœurs restent ancrés dans la culture...


Effectivement, le sexisme est aux origines des inégalités sociales, dès lors que la femelle devint la propriété des mâles en les enrichissant par la naissance de nouveaux produits humains sources de ressources diverses.
Ne dit-on pas qu'une femme travaille lorsqu'elle accouche ?
... character0099.gif

C'est vrai, culturellement y'a du chemin à faire contre le sexisme, mais bon y faut prendre le tout d'un coup pour le rendre plus lisible, notamment le productivisme qui s'en nourrit et l'inégalitarisme social qui le maintient.

... devart-heart.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#4 06-03-2020 11:43:34

melissa6969
Banni(e)
Inscription : 30-11-2016

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

j'ai ajouté le lien de l'article, j'y avais pas vu que j'avais oublié d'y mettre lol

et tant que les mentalités des gens ne changeront pas, on aura beau faire et dire ce qu'on veut pour essayer de faire comprendre qu'une femme peut faire autant qu'un homme, ça restera ancré dans la tête des + jeunes et donc ça se transmet de générations en générations.

alors après certains osent dire que la femme a maintenant la liberté, qu'elle est plus la popotte de la maison, enfermée à éduquer la ribambelle d'enfants, mais on est toujours considérée comme inférieure à l'homme..

oui pour les + sexistes, on commence à travailler quand on accouche, normal on devient une femme "prisonnière" de notre rôle de mère... hmm

Quamdiu est spes est, Est vitae.
Fiet in posterum melius

Hors ligne

#5 06-03-2020 11:45:41

otyugh
CA Debian-Facile
Lieu : Quimperlé/Arzano
Distrib. : Debian Stable
Inscription : 20-09-2016
Site Web

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Sans article c'est dur de dire quoique ce soit qui ne soit pas une platitude, mais vu le titre du sujet, j'acquiesce d'avance. Les femmes n'ont pas tiré le bon lot, même en ce siècle, probablement même pas au suivant. À ceux qui disent que c'était pire avant, je ne saurai que penser à cette métaphore :
pourrait_etre_pire.png

Ça va  loin cette histoire, parce qu'au fond c'est plus qu'une mauvais situation, on est partie de la situation, et on renouvelle la danse par nos préconcus et réflexes conditionnés.

Se battre contre ses réflexes sexistes et ceux de son entourage sur ce genre de terrain est une excellente manière de faire le tri de ses amis, cela dit. Il faut se reprendre, il faut faire remarquer, il faut y travailler.
Pas parce que ça aura un effet, mais parce que ne pas le faire serait... Mal ?

Dernièrement je suis assez content d'être tombé sur autant de témoignage de femmes d'un "autre possible", quand j'ai été bercé toute ma vie par mes lectures que j'aime, mais qui sont tellement... Tellement sexistes. Du coup je me suis dit que j'allais partager https://soundcloud.com/magnolia_indigo

HS par rapport aux trucs dans le podcast => (Pour moi il y a aussi d'autres manières radicales très intéressantes de sortir du sexisme, c'est de retourner la table de la culture. Dire "c'est de la merde, on fait ce qu'on veut".
Ça peut sembler très alien et je découvre ça depuis quelques semaines seulement, mais écouter des témoignages de gens parler de sortir de l'idée du couple monogame (polyamour), d'autres type de sexualité, d'autre type de relation homme-femme ("bromance"). Tout ça semble un peu folklorique sur le papier (et même en idée, à vrai dire), mais je trouve leur témoignage juste bouleversant.  La morale que j'en tire c'est qu'il n'y a pas de "bonne recette" de relation humaine.

Il faut s'écouter et écouter l'autre, tout le temps ; et les recettes et normes sociales ne sont pas des guides, ce sont des mouroirs ; s'ils conviennent tant mieux, mais... Est-ce qu'ils conviennent vraiment ? Faut mettre en danger la notion, faut oser en parler, oser essayer d'autres choses. 

Entendre une femme dire "j'ai horreur d'imaginer que je puisse allaiter un gosse, mes seins me font faire des cauchemards" dans le contexte où tu l'a entendu des heures dans se joie de vivre et rationnalité, ça te fait te dire "Ha, c'est clairement pas 'juste une excentrique'. Les femmes ne sont pas d'abord des femmes. Ce sont carrément des humains, et ils font ce qu'elles veulent, mes petites cases que j'ai toujours supposé ne conviennent pas du tout." Pareillement penser des sexualités moins stéréotype qui reposent pas sur la jouissance de l'homme paraît évident dès qu'on commence à y penser deux secondes. Bref, il est urgent d'écouter "autre chose" que la vulgate sexiste qui nous entoure ~. On le voit pas parce qu'on est dedans, mais c'est ultra toxique. Pour ceux qui nous entourent et nous-même, on se refuse plein de formes de relations non-conventionnelles parce qu'on ne les croit pas possibles)

En contraste, ce qu'on a actuellement, c'est à vomir. Y a qu'à voir cette enquête (sautez à la page 9 du PDF pour avoir les chiffres clé sans le blabla) :
https://nuage.maiwann.net/s/kAcbTE6gce5yX4q#pdfviewer

Pour moi ça revient basiquement à dire qu'une écrasante partie des relations homme-femmes sont des grosses impostures. Et violentes, pour ne pas dire violantes... Si c'est ça ce que ça donne le "bonne romance" à base d'amour inconditionnel et de foyer à vie à la catholique, autant constater que c'est globalement raté, et qu'il est plus que temps d'essayer "d'autres choses".

Dernière modification par otyugh (06-03-2020 12:19:59)


datalove-datalove-s1-2.png agendadulibre-lagendadulibre.png arzinfo-arzinfo.png

En ligne

#6 06-03-2020 12:45:48

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

les sociétés disent souvent à leurs filles qu'elles peuvent devenir tout ce qu'elles veulent et sont capables de devenir, tout en investissant dans leur éducation.
Mais ces mêmes sociétés ont tendance à bloquer leur accès aux postes de pouvoir sans leur donner une chance équitable.

Au niveau mondial, près de 50 % des gens disent qu'ils pensent que les hommes font de meilleurs dirigeants politiques, tandis que plus de 40 % estiment que les hommes font de meilleurs dirigeants d'entreprise - un jugement social, juste pour être une femme, une barrière invisible et un affront à l'équité et à la véritable méritocratie.



Et de la novlang du libéralisme à l'état pur !

http://hdr.undp.org/sites/default/files … s_gsni.pdf


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#7 06-03-2020 13:44:11

paul-riluma
Membre
Distrib. : debian...
Noyau : euh...
(G)UI : ah tiens !
Inscription : 22-09-2019

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

ello tout le monde

ce qui est aussi intéressant dans tout ça, c'est la formulation même de la question : "le sexisme est-il en vogue ?"

c'est comme si on traitait le terme de sexisme comme un thème de rumeur, de discours "en cours", fréquemment abordé, dans les discours sociaux contemporains, sur une échelle de temps relativement courte...

bon, ensuite il y a le rapport à un article se rapportant lui-même à une étude réalisée par un organisme "d'autorité", internationale...

à la lecture des diverses réactions et renvois à des sources d'information, le sexisme apparait comme défini comme un processus à la racine des jugements de "valeurs" sociales, induisant non seulement un comportement d'un groupe défini sur son déterminant sexuel biologique, sur l'autre groupe à l'égard du déterminant en question, mais plus encore, comme un processus d'auto-détermination de subjectivité, de personnalité, de soi-même en fonction de ce déterminant biologique. Puis pour préciser, le sexisme est orienté comme dévalorisation systémique, et automatique du groupe déterminé par le déterminant sexuel féminin, et la valorisation du groupe ... masculin...

bon, alors, à reprendre des lectures anthropologiques... et à y lire les mythologies des différentes cultures... on en vient à constater que ce sexisme est à la racine de la plus part des cultures, et donc entre autre, du mécanisme d'entretien, de reproduction, des inégalités sociales.

bref, pour moi, ce n'est pas une nouveauté, et ça n'a rien d'un "truc en vogue".

dire que c'est à la racine des cultures, ça n'a rien d'une légitimation de ce mécanisme : bien au contraire, ça révèle une radicalité du "mal" humain...

ça m'a conduit très tôt à un pessimisme, voire une misanthropie, doublée d'une misandrie, toutes deux délétères quant à mon inscription dans le social... 

y-t-il des voies de "remédiation" ?
il semble que précisément, quelque chose dans les diverses expressions mythologiques de ce mécanisme, de la radicalité de cette "pensée de la différence" comme l'a exposé Françoise Héritier dans sa thèse portant ce même titre, quelque chose donc indique qu'à la fois les cultures reproduisent leur sexisme et tentent de "l'enrayer", sans jamais y parvenir.

ce qui me "déprime", c'est la répétition pas si récente que ça d'études sur la question par divers organismes "officiels"... ne débouchant sur pas grand chose dans l'évolution des mentalités. parce qu'à la base, c'est à dire dans le quotidien des gens rencontrés,... waouuuu... c'est bien "ancré" et "encré"...

et j'ai encore et toujours la mauvaise impression que toutes ces "études", tous ces articles, ne sont que du bruits, du spectacle, cherchant à valoriser quelque chose derrière ces organismes, ces "autorités", sans que la fureur de la méchanceté ordinaire n'en soit "touchée"...

Hors ligne

#8 06-03-2020 14:00:44

paul-riluma
Membre
Distrib. : debian...
Noyau : euh...
(G)UI : ah tiens !
Inscription : 22-09-2019

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

"ça met un point d'exclamation sur le pourquoi la violence faite aux femmes est en pleine recrudescence..."

voilà, ce qui m'embête, c'est que la violence faite aux femmes n'est pas en plein essor.
en revanche, "on en parle" beaucoup, et souvent. et ça renvoie au "spectacle" général du monde contemporain, se prétendant sensible à la souffrance sous ses différentes formes, se prétendant "capable" d'y remédier...

alors que ce spectacle ne fait qu'exacerber des "indignations", qui "autrefois" se "spectacularisaient" par d'autres expressions...

il y aurait dans ce genre d'articles, une façon pour "le pouvoir" de se montrer plus légitime dans son "humanité" que les pouvoirs antérieurs...

Hors ligne

#9 06-03-2020 14:02:59

Kristen
Membre
Lieu : Finistère
Distrib. : Debian Buster | Archlinux
Noyau : Linux 4.19.0-10-amd64 | Dernier noyau
(G)UI : GNOME
Inscription : 19-02-2009

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Ah ouais la dernière phrase est carrément flippante mad mad

Dernière modification par Kristen (06-03-2020 14:03:13)

En ligne

#10 06-03-2020 15:09:59

melissa6969
Banni(e)
Inscription : 30-11-2016

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

@paul-riluma
la culture n'excuse rien.
on a quand même la preuve, que nous les femmes on est vu comme des moins que rien dans la société.
pourquoi l'époque des pharaons, on nous a attribuée ces rôles d'esclavages sexuels, de bonne maman à tout faire, de nous interdire la liberté, d'être sacrifiées en cas de pêché, le voile chez les musulmans, l'obligation d'être vierge pour le mariage sous peine d'être condamné à la prostitution au sein de son propre camp (culture gitane) et j'en passe dans le genre similaire.

qui a eu cette idée lumineuse de se dire que la femme ne sait faire que ça.??

et pourquoi encore aujourd'hui avec notre "pseudo-intelligence de non primate" ça perdure.??

une fille qui va dire qu'elle aime les voitures, et qu'elle veut être mécanicienne auto ou pilote, ça va être une bonne tranche de rigolade dans le milieu, et pourtant, homme femme on est constitué de la même sorte à 95%..

à l'époque de mes arrière-grands-parents donc dans les années 1920-1930, c'était courant les femmes "battues et rabaissées", sauf que c'était pas comme aujourd'hui, elles finissaient pas mortes sous les coups de leur mari, elles acceptaient parce que c'était dans la "culture"
aujourd'hui une femme victime de violences conjugales a 80% d'en mourir dans les mois à venir, si elle a pas le courage de sortir de ce cercle vicieux et de demander de l'aide.

aujourd'hui on ose se rebeller, ne plus se laisser marcher sur les pieds, tenir tête aux hommes, et vouloir notre indépendance et être cheffe de notre propre vie sans dépendre de quiconque, et les hommes qui se sentent froissés utilisent la violence pour nous faire peur et nous montrer que sur ce terrain là, on est + faible, et eux intouchables.
ça a rien d'un effet de mode, ça prend des tournures dramatiques, sauf qu'aujourd'hui c'est nous les femmes qui mettons en lumière ce qui nous arrive et on fait par solidarité pour que d'autres femmes subissent pas le même sort, c'est un appel à l'aide, mais on nous écoute pas..

pour se faire aider, faudrait déjà que la police comme les hautes autorités prennent au sérieux les demandes d'aide, si c'était le cas, les maris violents ne feraient pas de récidives, alors que là le mari va en garde à vue, une petite tape sur les doigts, un petit rappel à la loi, et 24h plus tard retour au foyer familial, et retour des coups pour la femme..

le gouvernement est bien + doué pour se branler la nouille que pour agir de façon efficace, c'est (tristement) connu.

Quamdiu est spes est, Est vitae.
Fiet in posterum melius

Hors ligne

#11 06-03-2020 15:20:53

Sébastien
Membre
Lieu : Bayonnais à Limoges et à Metz
Distrib. : Debian GNU/Linux 10 sous Dflinux
Noyau : 4.19.0-10-amd64
(G)UI : Xfce
Inscription : 26-08-2016

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Je dois vivre dans une grotte car j'ai quand même l'impression que les choses ont évolué et dans le bon sens : alors c'est pas parfait, c'est pas encore gagné, va falloir encore du temps pour que ça infuse dans la tête de certains mais j'ose espérer que les choses sont en train de changer. Ou alors je suis optimiste.
Mais dire en 2020 que "que nous les femmes on est vu comme des moins que rien dans la société", c'était peut-être vrai avant mais pas de manière généralisée aujourd'hui, ou pas autant.

Hors ligne

#12 06-03-2020 16:14:54

Cauryl
Membre
Distrib. : Debian Buster
(G)UI : Xfce
Inscription : 12-02-2020

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

[modéré à la demande de l'auteur]
Bref, ne nous querellons pas. smile

Dernière modification par Cauryl (06-03-2020 16:52:52)

Hors ligne

#13 06-03-2020 17:26:25

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Histoire de ressituer les choses, comme je le signalais précédemment, le sexisme est un fait social établissant l'inégalitarisme, par le sexe et par tout ce qui en découle.
Il faut dire aussi que le masculinisme est en soi le revers que les mâles subissent par contre-coup. voir le livre de Olivia Gazaké : « Le mythe de la virilité » qui met tout ça en clair.
Un des intervenants le signale ici, en tant que masculin il ne se sent pas dans cette chaîne de pouvoir tout en la subissant quand même.

Edit :

paul-riluma a écrit :

ça m'a conduit très tôt à un pessimisme, voire une misanthropie, doublée d'une misandrie, toutes deux délétères quant à mon inscription dans le social...



Donc la discrimination par le genre n'a pas d'autre but que de discriminer les personnes, toutes les personnes, à fin de domination sociale.
Idem pour le racisme et pour tous les faits sociaux discriminants. celui sur les enfants, sur les vieux, sur les fous, sur toutes les possibilités de discrimination en fait, sauf sur les riches. Et oui, ce sont les plus riches qui sont bien les plus égalitaires, entre eux...
Quand on voit combien les lois publiques leurs sont favorables jusqu'aux impunités les plus viles; les plus violentes qui puissent être socialement.

Donc, pour en revenir au thème du post, voir le sexisme ne suffit pas pour voir comment le combattre, il faut y ajouter toute la chaîne des inégalitarismes dont il est un des chaînons les plus tenus puissant puisque se rapportant directement à notre intimité.

À propos des religions, c'est itou. La prébande et les luxures les plus abjectes s'y étendent bien au-delà de ce que Sade a montré en son temps, la pédophilie et le viol y sont monnaies courantes, toujours sur le fonctionnement de la domination, de l'inégalitarisme.

Le voile porté par les musulmane peut être un effet de séduction, de plaisir donc, sauf qu'il est accompagné de l'excision, et ça...
Idem d'ailleurs pour les circoncisions, les scarifications de tout genre, tout cela sont des effets de dominations sociales/raciales et tutti quanti, et rien d'autre que de la domination.
Tout cela est lié, ficelé, soudé, fondu dans l'acte du pouvoir, tout pouvoir, en atteinte à la liberté fondamentale de l'article UN des droits de l'humanité où, nous sommes tous égaux en droit pour soi et en devoir pour autrui.

La devise de Proudhon fait ici œuvre de réflexion :

De celui qui possède à celui qui demande...


Exactement comme le logiciel libre le présente en fait ! lol

Dernière modification par smolski (06-03-2020 17:46:56)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#14 06-03-2020 17:37:54

melissa6969
Banni(e)
Inscription : 30-11-2016

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

@[modéré...]
l'islam a imposé aux femmes le port du voile et donc tout ce qui en découle (soumission, femme serrée en semi-liberté, etc)
le problème c'est qu'aujourd'hui, les jeunes filles musulmanes pratiquent la religion, mais ne veulent pas de voile, et veulent une liberté, ce qui se comprend aussi.
et ça pose problème aux yeux de la société, une musulmane soit elle est voilée et soumise, soit elle renie sa religion sans le voile, et fait honte à sa famille, et ça c'est anormal.
c'est comme si nous les chrétiens on nous obligeaient à porter un collier avec une croix autour du cou, et que si on refusait, on était alors non croyant et qu'on faisait honte à l'église, ça serait anormal.
On peut être d'une quelconque religion, femme comme tout le monde, mais ne pas exposer notre religion aux yeux de tous et éviter les discriminations etc.

déjà que d'être une femme on est victime de pas mal de choses (sexisme, insulte, se faire siffler dans la rue, les attouchements dans les transports en commun, les viols) alors si en + de ça, un repère visuel de notre religion vient en rajouter une couche, on est mal..

@sebastien
oui tu dois être un poil trop optimiste je pense.
ou alors tu vis à un endroit où il y a de peu de femmes.

il y avait eu un "bad buzz" il y a quelques mois, à Paris, une jeune fille qui s'était faite frappée en pleine rue pour avoir refuser les avances sexuelles d'un homme d'une cinquantaine d'années.
maintenant on en arrive qu'on peut se prendre un pain en plein face pour un refus de quelque chose qui est déplacé.

là aussi c'est une preuve qu'on nous sous-estime, un mec nous fait une avance sexuelle, et on doit accepter sans avoir le choix.??
si on refuse on a donc "mérité" de se faire taper d'après ces mêmes mecs..

de + en + de femmes vont dans les clubs pour apprendre l'auto-défense, beaucoup se baladent avec une bombe lacrymo dans le sac, et certaines n'hésitent pas à avoir un couteau sur elles, on vit dans un monde de tarés, où n'importe qui peut être imprévisible sous une pulsion..

Quamdiu est spes est, Est vitae.
Fiet in posterum melius

Hors ligne

#15 06-03-2020 18:27:13

Cauryl
Membre
Distrib. : Debian Buster
(G)UI : Xfce
Inscription : 12-02-2020

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

[modéré à la demande de l'auteur]

Dernière modification par Cauryl (06-03-2020 18:36:14)

Hors ligne

#16 06-03-2020 20:16:00

al louarn
Membre
Distrib. : Buster
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : lightdm-xsession/xfce
Inscription : 21-02-2012

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Salut l'forum,
Allez ! J'y vais de mon p'tit com'.
D'abord merci d'amener ce débat ici aussi !
Je crois qu'il en est du sexisme comme du capitalisme ( et comme de beaucoup d'... ismes), ce n'est plus vraiment à la mode, chacun sait bien intellectuellement, que ce n'est plus possible de continuer ainsi. Mais  les privilégiés d'un système ont logiquement du mal à couper la branche sur laquelle ils vivent  et   leurs victimes ont aussi du mal à penser leur propre vie différemment.
Tiens "la belle saison" qui passe sur Arte, une belle question bien posée, à voir.

Nous nageons tous dans le même bassin entre ceux qui préfèrent rester discrètement sous les vagues au risque de ne plus respirer et ceux qui s'appuient allègrement sur leurs voisins sans souci de les noyer. Le jugement de ceux qui sont passifs sur la rive est-il plus juste ?

Debianophile = DebiaNoGeek

Hors ligne

#17 06-03-2020 22:16:44

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

al louarn a écrit :

leurs victimes ont aussi du mal à penser leur propre vie différemment.


D'où la nécessité d'ouverture de francs débats à ce propos plutôt que de le laisser aux miasmes de l'inégalitarisme social.

miasme : nm émanation malsaine et malodorante qui provient de substances en décomposition.

... devart-gallery.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#18 06-03-2020 22:38:50

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Où est le problème avec les signes religieux visibles ?


Le problème n'est pas le signe mais la raison de ce signe, ce qu'il divulgue d'abstinence de soi socialement parlant.

Il est passé une doc extraordinaire à ce propos : M
C'est le témoignage d'un juif qui révèle les viols qu'il a subi enfant de la part des prêtres ultra-intégristes qui l'enseignaient, prêtres qui ne faisaient que légitimement répéter ce qu'ils avaient eux-mêmes subi enfant dans leur communauté.

Également, malgrès les tabous seigneuraux, les infos finissent par nous révéler qu'aucune communauté religieuse n'est à l'abri de ces atteintes aux libertés légitimes de soi, même les religions les plus répandues, voire surtout les plus répandues !

Il y a donc dans les signes religieux un acte anti-social en terme d'illiberté véhiculant un propagandisme délétère.

Des dessinateurs en ont payé un prix saignant à Paris, mais pas que...
Des écrivains, des médecins, des artistes divers sont sous la sommation de ces religions dont on tolère l'absence de vertus sociales les plus élémentaires !

... ghosts_of_christmas_by_cookiemagik.gif

Dernière modification par smolski (12-03-2020 18:08:25)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#19 07-03-2020 22:11:00

nam1962
Membre
Distrib. : Manjaro, Debian, Xubuntu, Yunohost
Noyau : Ca dépend
(G)UI : Xfce
Inscription : 02-08-2017
Site Web

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

melissa6969 a écrit :

à l'époque de mes arrière-grands-parents donc dans les années 1920-1930, c'était courant les femmes "battues et rabaissées", sauf que c'était pas comme aujourd'hui, elles finissaient pas mortes sous les coups de leur mari, elles acceptaient parce que c'était dans la "culture"



Merci de préciser les sources.

A l'époque, (comme souvent auparavant) les femmes dirigeaient les opérations, et en particulier étaient chef* de ménage.

Because les bonshommes n'étaient pas là : décimés par la Grande Guerre puis par la grippe espagnole.

Colette, Arletty, Josephine Baker, mes grand-mères et arrière-grands-mères n'ont jamais rapporté ce genre de truc (et on ne voit pas bien qui leur aurait manqué de respect...)

Donc (bis repetita placent)merci de préciser les sources...

* La fontaine des pleureuses et les "cheffes" qui veulent imposer leurs délires et tenter des autodafés, merci de retourner à l'époque des soviets et du goulag : un chef c'est une tête (synonyme) ; un chef de service peut être une femme tant que la tête d'un département peut-être un homme...

Je dis çà et je dis rien...


Almanet doLys de l'open source : mon tuto pour optimiser / finaliser une install
Manjaro Xfce - Debian Xfce - Yunohost - Xubuntu Et vous ?
59 convertis  IRL (n'ont pas eu le choix...).

Hors ligne

#20 07-03-2020 23:23:36

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

nam1962 a écrit :

Merci de préciser les sources.


Par exemple, Marie Curie ne pouvait être propriétaire de ses découvertes.
Clara Shuman, la femme de robert shuman était en fait la créatrice des principales compositions signés par son mari, qui ne s'en cachait pas d'ailleurs en avouant qu'il lui trouvait plus de talent qu'il n'en avait lui-même.
Rodin a pompé Camille Claudel dans la sensibilité de ses sculptures et l'a même détruite parce que son talent, finalement, lui faisait concurence.
Etc...

On n'imagine pas l'esclavagisme subi par les femmes avant la seconde guerre mondiale, un conditionnement qui ne leur permettait aucun échapatoire, pas le droit d'avoir un compte en banque, autorisation écrite du mari pour accéder à un emploi, les viols dont elles étaient victimes en toute impunité, soit-disant qu'elles l'avaient bien cherché, etc...

Tout cela est libre pour se documenter, on peut aussi prendre le code napoléon qui déniait aux femmes tous les droits accordés aux hommes, code qui a perduré jusqu'au XXème siècle et dont le masculinisme moderne continue de s'en servir en ragotant dessus.


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#21 08-03-2020 11:47:11

melissa6969
Banni(e)
Inscription : 30-11-2016

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

@nam1962
Ça se voit que t'es pas au courant de grand chose sur l'histoire des femmes depuis la nuit des temps, on peut pas avoir la culture sur tout c'est indéniable.
Mais avant de hurler, prends la peine de chercher sur internet.
Les sources, je t'y laisse y chercher, tu verra par toi même, qu'il y a des autobiographies, des films, des reportages, tout un monde qui te surprendrait,etun univers qui t'es inconnu.

Et les articles sur les féminicides y en a à la pelle en ce 8 mars.
https://www.france24.com/fr/20200308-au … 9minicides
Pas loin de chez moi y a eu un rassemblement hier, suite au décès d'une femme battue à mort à coup de marteau par son mari.
Et une phrase écrite sur le mur dans la rue d'en face pour montrer le désarroi et l'oubli dans lequel on est parfois plongé, tiens faudra que j'y prenne en photo en passant devant.

On ne nait pas femme, mais on en meurt...

Dernière modification par melissa6969 (08-03-2020 11:48:44)


Quamdiu est spes est, Est vitae.
Fiet in posterum melius

Hors ligne

#22 08-03-2020 13:36:56

nam1962
Membre
Distrib. : Manjaro, Debian, Xubuntu, Yunohost
Noyau : Ca dépend
(G)UI : Xfce
Inscription : 02-08-2017
Site Web

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Euhhhh....
Il faudrait un poil se réveiller et avoir un minimum de méthodologie quand vous abordez un sujet.

Il n'y avait pas de droits acquis, ni de sécurité sociale, ni d'assurances à l'époque.
Donc rien de tous ces mécanismes sur lesquels vous vous reposez confortablement avant que de considérer, préjuger, asséner des verbiages...

En 1804 quand le code Napoléon a été promulgué, c'était dans une Europe en guerre depuis plus de 10 ans.
C'était aussi dans un pays totalement rural. (auquel les citadins d'aujourd'hui n'entravent que dalle)

Les bonshommes avaient le devoir de protection en échange d'un devoir d'obéissance.
Qu'est ce que ça signifiait dans le contexte ?
- que le bonhomme devait protéger, y compris en étant 10 ans sur les champs de bataille
- que la dame devait préserver la maison et permettre au bonhomme d'en avoir une quand (si) il rentrait.

Ceci s'appliquait au femmes mariées. Et elle étaient rares.
- non pas parce qu'il y avait des demoiselles célibataires
- mais parce qu'il y avait un max de veuves (qui dirigeaient du coup tout avec les droits associés)
- car oui, ce droit "spécial" à l'aune de notre époque ne s'appliquait qu'aux femmes mariées (donc tributaires d'un patrimoine commun). Ni les célibataires (rares) ni les veuves n'avaient les mêmes contraintes (elle en avaient aussi mais leur majorité était à 21 ans alors que celle des bonshommes était à 25 ans.)

Ensuite ce droit n'a JAMAIS cessé d'évoluer. (donc de changer le curseur des règles entre hommes et femmes, suivant les devoirs de chacun)
Ben oui : il n'est point de droit sans devoirs (à l'origine, bis repetita, le devoir du bonhomme était d'aller risquer d'être dézingué sur un champs de bataille).

Aujourd'hui il y a des hommes qui pouponnent et des femmes militaires, ce n'était pas le cas avant. (Est-ce une victoire ? le pouvoir a t'il changé, pas sûr : au XIXe et depuis des siècles, le chef de la maisonnée c'était la femme, mais ceci est un autre sujet).

Pour avoir de petites idées sur l'ambiance des années 20, vous pouvez lire Colette (plutôt upper class) et "Le cheval d’orgueil" de Pierre Jakez Helias (plutôt très pauvres) pour comprendre qui était le chef dans la maisonnée. Il n'y avait quasi pas plus d'assurances, mutuelles, retraite ou sécu à l'époque non plus tongue )

Grosso, leur point commun était que les enfants étaient bien élevés (polis, genre...) Si on recontextualise à l'inverse plutôt que jouer à victimiser, mieux vaut rappeler la politesse...

[Edit] Marie Curie pas propriétaire de ses découvertes ????? Outre que c'est amusant à lire sous la plume de libristes, de quoi s'agit-il ?

Dernière modification par nam1962 (08-03-2020 14:05:43)


Almanet doLys de l'open source : mon tuto pour optimiser / finaliser une install
Manjaro Xfce - Debian Xfce - Yunohost - Xubuntu Et vous ?
59 convertis  IRL (n'ont pas eu le choix...).

Hors ligne

#23 08-03-2020 14:10:39

potemkine17
Membre
Distrib. : Débian Buster
Noyau : i386
(G)UI : LXDE
Inscription : 17-09-2014

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

Le sexisme est-il toujours en vogue ? Il faut croire que oui...
https://fr.sputniknews.com/france/20200 … s--videos/
Difficile de changer les choses si on ne vire pas nos tyrans,nos cultes et nos coutumes.

Hors ligne

#24 08-03-2020 14:44:57

smolski
quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : backports (buster) 10
Noyau : Linux 4.19.0-8-amd64
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

nam1962 a écrit :

Marie Curie pas propriétaire de ses découvertes ????? Outre que c'est amusant à lire sous la plume de libristes, de quoi s'agit-il ?


Pierre et Marie Curie devront attendre près d'un an avant de pouvoir se déplacer à Stockholm pour chercher le prix. Elle est la première femme à recevoir un prix Nobel, et les archives du Comité Nobel montrent que la proposition transmise par l'Académie des sciences française ne contenait que les noms d'Henri Becquerel et de Pierre Curie : il aura fallu l'intervention de celui-ci, à la suite de l'indiscrétion d'un académicien suédois, pour que le nom de Marie soit ajouté


Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Curie


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#25 08-03-2020 15:50:18

nam1962
Membre
Distrib. : Manjaro, Debian, Xubuntu, Yunohost
Noyau : Ca dépend
(G)UI : Xfce
Inscription : 02-08-2017
Site Web

Re : le sexisme est t'il en vogue.?

@smolsky : au lieu de ressortir du Wikipedia et de mettre 1903 à la sauce de 2020, recontextualise !

Hélène Langevin-Joliot directrice de recherche émérite CNRS-IN2P3 a écrit :

La proposition transmise pour la France par l’Académie des Sciences ne comportait que les noms de Becquerel et de Pierre Curie. Il fallut l’intervention d’un membre de l’Académie suédoise et une lettre de Pierre Curie pour que Marie Curie partage le prix de 1903.

Henri Becquerel était le descendant d’une grande famille de scientifiques, professeur au Muséum et membre de l’Institut. Pierre Curie était professeur à l’école de physique et de chimie industrielle de la ville de Paris, position assez modeste. Marie Sklodowska-Curie, fin 1897, venait d’achever un premier travail de recherche et n’avait aucune rémunération. L’intérêt du public se focalisa sur les Curie, un couple de scientifiques travaillant dans des conditions difficiles. Le radium et ses applications pour le traitement du cancer enflamma les imaginations. Cette notoriété des Curie dans le grand public fit beaucoup pour la popularité des prix Nobel scientifiques, jusqu’alors éclipsés par le prix Nobel de littérature et celui de la paix.



Donc il y a eu un sujet de notoriété et pas un sujet de sexisme (si il y avait eu sexisme, aucune intervention n'y aurait changé quoique ce soit)

Petit devoir à faire après avoir enregistré les informations :
=> Marie, elle l'a eu ou pas le Nobel ?
=> La population a apprécié ou rejeté sa distinction ?


Almanet doLys de l'open source : mon tuto pour optimiser / finaliser une install
Manjaro Xfce - Debian Xfce - Yunohost - Xubuntu Et vous ?
59 convertis  IRL (n'ont pas eu le choix...).

Hors ligne

Pied de page des forums