Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#101 08-11-2018 19:59:43

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Darwin avait lui aussi constaté cette entraide dans l'évolution des espèces, c'est dans sa théorie et cette partie a été expurgée des éditions, tout simplement.

Diplo a écrit :

Le capitalisme, dont la vocation consiste à transformer le monde en marchandises, ne peut poursuivre ce processus sans menacer l’humanité d’un effondrement à la fois financier, social, politique et écologique. Prendre acte de cette situation conduit à prôner un autre type de revenu d’existence, démonétarisé. En d’autres termes : la gratuité, dont il s’agirait de défendre l’extension, car elle n’a jamais totalement disparu.
[...]
En 2017, l’University College de Londres a comparé le coût d’un revenu universel de base à celui d’une mise en œuvre de la gratuité pour les services universels élémentaires (logement, nourriture, santé, enseignement, services de transport, services informatiques, etc.) au Royaume-Uni (1). La seconde coûterait 42 milliards de livres sterling (environ 48 milliards d’euros), contre 250 milliards pour le revenu universel (environ 284 milliards d’euros). D’un côté, l’équivalent de 2,2 % du produit intérieur brut (PIB) britannique ; de l’autre, 13 %. Des résultats similaires s’observeraient en France, suggérant un premier constat : la gratuité semble a priori plus « réaliste » économiquement que le revenu universel.

Dernière modification par smolski (08-11-2018 20:40:30)


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#102 08-11-2018 23:14:32

Philou92
Adhérent(e)
Lieu : Hauts de Seine
Distrib. : Debian stretch 9.6
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : Gnome 3.22
Inscription : 29-04-2015

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Excellent éloge à la gratuité  écrite par Paul Ariès. smile

Dernière modification par Philou92 (08-11-2018 23:14:49)


Chaque siècle fera son œuvre, aujourd’hui civique, demain humaine. Aujourd’hui la question du droit, demain la question du salaire. Salaire et droit, au fond c’est le même mot. L’homme ne vit pas pour n’être point payé ; Dieu en donnant la vie contracte une dette ; le droit, c’est le salaire inné ; le salaire, c’est le droit acquis.
             Quatrevingt-treize
             Victor Hugo.

Hors ligne

#103 09-11-2018 01:17:56

Y316
Membre
Distrib. : stretch
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : MATE 1.16.2
Inscription : 15-11-2012

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

le coût d’un revenu universel de base à celui d’une mise en œuvre de la gratuité pour les services universels élémentaires (logement, nourriture, santé, enseignement, services de transport, services informatiques, etc.)

Et ici le coût n'est pas de la monnaie ? Mais c'est un coût quand même .
Et "l'équivalent du PIB mis en oeuvre gratuitement" on le désigne comment ? En travail d'intérêt collectif ? On le compte pas  s'il est réalisé par la caste des ouvriers à qui ont accordera un minimum vital élémentaire ?

:-) Bon ! OK les gars ! Je laisse tomber. :-)
Dites quand même à Pablo que les fourmis c'est un modèle ou les ouvrier(e)s sont une caste stérile et que si les fourmis et les coccinelles s'entendent bien c'est seulement dans l'exploitation des pucerons; les premieres les sucent et les secondes les bouffent ... ; humour partagé, sans doute !

https://www.youtube.com/watch?v=VzeOnBRzDik


Debian 9 (stretch)  + la pire ICC que vous ayez probablement jamais rencontré.

Hors ligne

#104 09-11-2018 06:03:44

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

Et ici le coût n'est pas de la monnaie ?


Ça n'a pas d'importance que ce soit de la monnaie, c'est juste un exemple pour montrer que la non-gratuité est moins rentable dans la redistribution des ressources.

Y316 a écrit :

les fourmis c'est un modèle


Ben oui, c'est un modèle de sociabilité en relation avec d'autres modèles différents, coccinelles, pucerons... Sans compétitivité entre tous.
C'est le blé que l'humain cultive, fauche et broie pour se nourrir et aussi maintenir, voire valoriser l'espèce blé qui y trouve donc son compte en contre-partie.
C'est de l'ordre du pollen des plantes dissiminés par des acteurs d'espèces différentes.
etc..

Après, libre à chacun de considérer la sociabilité de l'espèce humaine comme staturairement idéal d'entre toutes les espèces pour ne pas en tirer d'enseignements. big_smile


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#105 09-11-2018 08:52:56

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : Mate 1.20
Inscription : 11-03-2016

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Ah si si les coccinelles sont en compétition avec les fourmis tongue
https://curieusenature.wordpress.com/20 … la-fourmi/

En ligne

#106 09-11-2018 10:29:02

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 9 (stretch) 64 bits + backports
Noyau : 4.9.65-3+deb9u2
(G)UI : gnome
Inscription : 21-10-2008

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

chalu a écrit :

Ah si si les coccinelles sont en compétition avec les fourmis


Je n'ai pas le temps de revisionner la video en lien mais il me semble bien que fourmis, pucerons et coccinelles sont aussi solidaires entre elles qu'elles peuvent en même temps se trouver concurrentes sur certains points, à certains moments...

C'est l'idée que la compétitivité absolue entre tous soit l'état naturel du vivant qui est fausse, d'autant plus que les formes de coopérations qui parviennent à s'établir  prodigues alors des ressources bien supérieures et durables lorsqu'elles sont réalisées à bon escient. ... sign0100.gif


"Théo et Adama te rappellent pourquoi Zyed et Bouna couraient…"
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#107 09-11-2018 12:17:58

Haricophile
Adhérent(e)
Lieu : Pignans (Var)
Distrib. : SID
Noyau : 4.0.0-1-amd64
(G)UI : Mate / i3 selon...
Inscription : 14-09-2009

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Y316 a écrit :

    si je paie quelque chose avec trois moutons, la monnaie c'est le mouton


Justement non. La monnaie c'est un truc de remplacement virtuel, un mouton c'est un truc bien réel dont on a besoin, ça fait de la laine, du lait (pour les brebis),  ça se mange quand on n'est pas végétarien...

Si avec ton entourage vous vous mettez d'accord pour dire que 10 coquillages valent un mouton et que tu paye avec des coquillages, là c'est de la monnaie : Il s'agit d'un payement virtuel et différé, avec tu peux acheter des moutons si tu en a besoin tout de suite, et autre chose plus tard si tu n'as pas besoin de mouton. Le mouton c'est du troc, donc une transaction directe sans avoir besoin de "virtualiser" ou "différer" l'exécution du payement.

Essaye de retrouver la bédé titrée "Achille Talon et l'archipel de Sanzunron" qui est la meilleur explication de la monnaie que tu puisse trouver sur Terre. C'est une BD commandée et distribuée au départ par la Société Générale, mais il n'y a aucun enfumage et c'est extrêmement didactique. Tu pourra ne pas être d'accord sur la conclusion générale de la nécessité de la monnaie dans l'économie (commandée par des banquiers quand même), mais tu aura en main une excellente base de discussion avec tout ce qu'il faut savoir et comprendre de la monnaie.

Je précise : La monnaie telle qu'elle devrait être ! c'est a dire un outil servant a des transaction réelle avec une traduction dans le monde physique, et pas un objectif en soi : de l'argent qui sert a fabriquer de l'argent dans le monde où les vrais gens et la réalité physique ne sont que des variables d'ajustement emmerdante qui viennent freiner l'expansion infinie des jetons du grand casino virtuel surnommés "les marchés".

Ceux qui ont les plus gros problèmes d'addiction aux jeux video, ce ne sont clairement pas les adolescents : dans "les marchés" ils sont devenus incapable de distinguer un jeu de baston et un logiciel de pilotage de drones assassins, une partie de poker avec des jetons et une transaction commerciale avec des vrais objets. Ils sont sociopathes par nature, car totalement déconnectés de la réalité physique et totalement dépendant de leur addiction au jeu. Ce n'est d'ailleurs pas la peine de demander pourquoi il veulent toujours plus d'argent, la question est mal posée : ils veulent GAGNER toujours plus, comme un joueur compulsif de poker, et ils ont des réactions violentes et haineuses irrationnelles dès qu'on veut les freiner. Si je remet ça au niveau du joueur compulsif de casino, au final c'est la famille qui trinque et reçoit les coups car elle est "coupable" de la ruine provoquée par son addiction compulsive. L'addiction et la perversion narcissique qui en découle.

Pour revenir à la monnaie, le départ de la plus grande escroquerie de l'histoire de l'humanité vient de cette virtualisation de la monnaie : quand les banquiers se sont réunis en période troublées (la fameuse "théorie des catastrophes"...) pour faire passer n'importe quoi, a savoir déconnecter l'indexation du dollar sur une contrepartie réelle (l'or) ce qui se traduit par transformer la monnaie réelle en jetons de casino qui n'ont de valeur qu'au moment de passer a la caisse. C'est ce qui permet de faire de fabriquer de l'argent a partir de l'argent «pour accélérer la croissance» et par la spéculation et la dette et non plus par la monnaie physique, dans une spirale infernale qui s'accélère de plus en plus et finit dans un trou noir quand on tend vers l'infini... parce que la traduction dans la réalité physique «la croissance infinie» des économistes c'est ça : un trou noir où l'humanité finit par disparaître.

Bref, il faut bien comprendre que pour moi le problème n'est pas la monnaie, mais sa perversion par les banquiers. C'est un système qu'il faut casser.

Dernière modification par Haricophile (09-11-2018 12:20:45)


« Argumenter avec des imbéciles, c'est comme jouer aux échecs contre un pigeon.  Peu importe votre niveau, le pigeon va juste renverser toutes les pièces, chier sur le plateau et se pavaner fièrement comme si il avait gagné. »

Hors ligne

#108 09-11-2018 12:42:03

chalu
Modératrice
Lieu : Anjou
Distrib. : Debian Stretch + backports
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : Mate 1.20
Inscription : 11-03-2016

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

smolski a écrit :

Je n'ai pas le temps de revisionner la video en lien mais il me semble bien que fourmis, pucerons et coccinelles sont aussi solidaires entre elles qu'elles peuvent en même temps se trouver concurrentes sur certains points, à certains moments...


c'est un texte sympathique à lire smile
les pucerons s'attaquent aux plantes, les coccinelles mangent les pucerons et les fourmis, parce qu'elles récupèrent le miellat produit les pucerons protègent ces derniers.
C'est tout un équilibre wink

En ligne

#109 09-11-2018 14:48:37

Anonyme-7
Invité

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

:-) Bon ! OK les gars ! Je laisse tomber. :-)



Oui, moi aussi ! Mais je tente une dernière approche, sait-on jamais :-).

@ jojo

Ça n'a pas d'importance que ce soit de la monnaie, c'est juste un exemple pour montrer que la non-gratuité est moins rentable dans la redistribution des ressources.


Sophisme. Exemple wikipédia: La phrase suivante est vraie.  La phrase précédente est fausse. Tu créés un paradoxe !

Ben oui, c'est un modèle de sociabilité en relation avec d'autres modèles différents, coccinelles, pucerons... Sans compétitivité entre tous.


Mais bien sûr, c'est juste une prédation qui maintien un équilibre. Nous ne sommes pas différent.

La monnaie n'est qu'un instrument, c'est pas lui le méchant. Un petit peu de Sciences économique et sociale niveau seconde. Il y a des indices comme le PNUD, l'iph, l'idh qui permettent de comprendre plus en profondeur les tenants et aboutissants. Sur la planisphère établit par le PNUD, on constate que 12% de la population de l'hémisphère Nord détient 72% des richesses.
Par ailleurs, bien d'autres modèles économiques sont possibles mais je vous laisse à vos hypothèses. Pour l'instant, les politiques ont choisi une économie par la dette... Mais il y a bien d'autres modèles qui ont été appliqués avant l'actuel et qui on été salvateurs. Comme quoi la monnaie n'est qu'un instrument qui relève notre volonté prédatrice, notre égoïsme, nous sommes pires que les fourmis car nous pouvons raisonner pour comprendre. Du 18siècle à 2010, la population mondiale est passée de 1.4 milliards à 7.2 milliards.

L’expérience de la crise de 1929, a donné un écho particulier aux analyses de John Maynard Keynes (1883-1946). D’après lui, les mécanismes d’auto-ajustement du marché ne conduisent pas forcément à une allocation optimale des ressources. Après la Seconde Guerre mondiale, l’État s’est transformé à partir des ordonnances d’octobre 1945 fondant la Sécurité sociale en France en un "État-Providence" protégeant contre les grands "risques" de la vie (chômage, maladie, vieillesse) et redistribuant les revenus au profit des familles et des plus pauvres. L’État avait cependant répondu, dès la fin du XIXe siècle, à une aspiration au progrès social, en intervenant, en tant qu’"instituteur du social". L’État est donc ainsi devenu un producteur, au travers notamment des entreprises publiques, l’employeur de plus d’un quart des salariés et un consommateur important, via les marchés publics, dans le cadre de missions que Richard Musgrave a rassemblé en 1959 en trois grandes "fonctions" : allocation des ressources, stabilisation de l’économie et redistribution. À partir des années 1970, l’État-providence meurt.

Enfin, la "mondialisation", la construction européenne et les impératifs de modernisation de l’économie ont conduit l’État à renoncer à certains de ses instruments, comme le contrôle des changes, le blocage des prix ou l’encadrement du crédit, tandis que d’autres étaient confiés à des institutions supranationales (l’Union européenne, la Banque centrale européenne, l’organisation mondiale du commerce) ou à des autorités administratives indépendantes. Voilà, vive la dette, vive les inégalités et tu me parles de fourmi. Bin tu sais quoi, change l'Argent par des carottes, des poulets, des plumes d'oiseaux, la problématique sera rigoureusement identique. Nous devons apprendre à partager, que ce soit la monnaie, des carottes, des poulets ou tout ce que tu veux.

ÉDIT: http://www.undp.org/content/undp/fr/home.html

Dernière modification par Anonyme-7 (09-11-2018 14:55:02)

#110 09-11-2018 22:23:01

Philou92
Adhérent(e)
Lieu : Hauts de Seine
Distrib. : Debian stretch 9.6
Noyau : Linux 4.9.0-8-amd64
(G)UI : Gnome 3.22
Inscription : 29-04-2015

Re : la presse de masse - xenophobie et racisme

Du coup passons tout en mode gratuité. Plus de problème de pognon. Plus de problème de fin de mois.

Si on récupère le coût astronomique de la production et de la gestion du flouz au niveau mondial, il devrait y avoir largement de quoi supprimer la pauvreté. Un petit lien su les méfaits des nouvelles monnaies dématérialisées :https://www.futura-sciences.com/tech/ac … -or-73476/

Chaque siècle fera son œuvre, aujourd’hui civique, demain humaine. Aujourd’hui la question du droit, demain la question du salaire. Salaire et droit, au fond c’est le même mot. L’homme ne vit pas pour n’être point payé ; Dieu en donnant la vie contracte une dette ; le droit, c’est le salaire inné ; le salaire, c’est le droit acquis.
             Quatrevingt-treize
             Victor Hugo.

Hors ligne

Pied de page des forums