Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).


L'icône rouge permet de télécharger chaque page du wiki visitée au format PDF et la grise au format ODT → ODT PDF Export

LXC ou la virtualisation allégée

  • Objet : Créer des environnements cloisonnés avec LXC sous Debian jessie
  • Niveau requis :
  • Commentaires : Entre machine virtuelle et chroot, votre cœur balance : choisissez LXC (Linux Containers)
  • Suivi :
  • Commentaires sur le forum : ici 1)

Introduction

LXC (LinuX Container) est un système permettant d'installer plusieurs distributions et applications séparées les unes des autres (comme des machines virtuelles) mais qui partagent malgré tout le même noyau du système hôte.
Il est donc à mi-chemin entre un chroot et une machine virtuelle.

Attention ! Sous Debian 7 Wheezy, LXC peut ne pas fournir une isolation suffisante permettant ainsi sous certaines conditions aux systèmes invités de compromettre le système hôte.
Cette situation est en cours d'évolution avec 3.12/lxc-beta2 : https://www.stgraber.org/2014/01/17/lxc-1-0-unprivileged-containers/

Installation des paquets nécessaire

Installer le paquet lxc qui contient les outils permettant de créer, lancer, supprimer des conteneurs LXC

apt-get install lxc

D'autres paquets sont recommandés, et notamment debootstrap qui permettra d'installer un autre système Debian, bridge-utils quand a lui vous permettra de créer des interfaces de type “pont” permettant a votre conteneur de communiquer avec l'extérieur:

apt-get install bridge-utils libvirt-bin debootstrap

Notes sur les anciennes versions de debian

Ancienne version de debian

Si vous utilisez la version stable de debian (la jessie à l'heure ou j'écrit ses lignes) vous pouvez directement vous rendre au paragraphe suivant

ICI

/etc/fstab

La modification de /etc/fstab n'est pas nécessaire sous Jessie si systemD et le paquet libvirt-bin sont installés. Le montage de cgroup sera effectué automatiquement.

LXC utilise le mécanisme des Control Groups (les cgroups), une fonctionnalité du noyau Linux pour limiter, compter et isoler l’utilisation des ressources (processeur, mémoire, utilisation disque, etc.). Voir les détails sur :

Il est nécessaire de lister ce système de fichier virtuel dans /etc/fstab

cgroup  /sys/fs/cgroup  cgroup  defaults  0   0

et monter le système de fichier :

mount /sys/fs/cgroup

Vérifier la configuration du noyau

lxc-checkconfig
retour de la commande
Kernel config /proc/config.gz not found, looking in other places...
Found kernel config file /boot/config-3.2.0-4-amd64
--- Namespaces ---
Namespaces: enabled
Utsname namespace: enabled
Ipc namespace: enabled
Pid namespace: enabled
User namespace: enabled
Network namespace: enabled
Multiple /dev/pts instances: enabled
 
--- Control groups ---
Cgroup: enabled
Cgroup clone_children flag: enabled
Cgroup device: enabled
Cgroup sched: enabled
Cgroup cpu account: enabled
Cgroup memory controller: enabled
Cgroup cpuset: enabled
 
--- Misc ---
Veth pair device: enabled
Macvlan: enabled
Vlan: enabled
File capabilities: enabled
 
Note : Before booting a new kernel, you can check its configuration
usage : CONFIG=/path/to/config /usr/bin/lxc-checkconfig

Création de votre premier conteneur

LXC vient avec des Templates, c'est à dire des scripts permettant l'installation simple d'un système.
Il en existe pour Debian, Archlinux, Fedora, OpenSuse et Ubuntu.

Créons par exemple un système, tiens au hasard, Une Debian :-D

lxc-create -n myfirstcontainer -t debian

le -n définit le nom de votre conteneur

Cela va nous installer une Debian Stable super minimale dans la même architecture que le système hôte (i386, AMD64 …) dans /var/lib/lxc/myfirstcontainer/rootfs et un fichier de configuration /var/lib/lxc/myfirstcontayner/config.

Il existe quelques options pour ce template, notamment pour le choix de la version.
Par exemple pour installer une Debian Sid :

lxc-create -n sid-container -t debian -- -r sid

Personnaliser un fichier template

Si les templates fournis ne répondent pas à vos besoin, ils peuvent néanmoins constituer un point de départ à la confection de votre modèle.
Par exemple, les modifications suivantes vous permettront d'avoir les locales françaises :

sed -i -e "s/locale-gen en_US.UTF-8 UTF-8/locale-gen fr_FR.UTF-8/g" /usr/share/lxc/templates/lxc-debian
sed -i -e "s/update-locale LANG=en_US.UTF-8/update-locale LANG=fr_FR.UTF-8/g" /usr/share/lxc/templates/lxc-debian

Le fichier de configuration

Un fichier par défaut est créé lors de la création du conteneur, par exemple :

/var/lib/lxc/myfirstcontainer/config
# Template used to create this container: /usr/share/lxc/templates/lxc-debian
# Parameters passed to the template: -r jessie
# For additional config options, please look at lxc.container.conf(5)
lxc.network.type = none
 
lxc.rootfs = /var/lib/lxc/proxies/rootfs
lxc.start.auto = 1
# Common configuration
lxc.include = /usr/share/lxc/config/debian.common.conf
 
# Container specific configuration
lxc.mount = /var/lib/lxc/proxies/fstab
lxc.utsname = proxies
lxc.arch = i386
lxc.autodev = 1
lxc.kmsg = 0

Ce fichier est à adapter suivant les besoins.

Gérer et administer vos conteneur

Démarrer votre conteneur

lxc-start -n myfirstcontainer -d
  • le -n pour indiquer le nom du conteneur,
  • le -d pour le lancer en arrière plan ( non attaché à la console )

Sans le -d, il ne sera pas possible de quitter proprement le conteneur.
Utilisez lxc-start au premier plan seulement dans un but de debuggage.

Démarrage automatique de votre conteneur (au boot de votre bécanne)

Simple comme Debian

systemctl enable lxc

ensuite éditez le fichier /var/lib/lxc/$containername/config

/var/lib/lxc/proxies/config
lxc.start.auto = 1

puis on vérifie par un

lxc-ls --f

qui vous renvois ça

NAME     STATE    IPV4  IPV6  AUTOSTART
---------------------------------------
myfirstcontainer  STOPPED  -     -     YES

Arrêter le conteneur

Arrêter le conteneur sans arrêt propre par SysV :

lxc-stop -n myfirstcontainer

Pour un arrêt propre :

lxc-halt -n myfirstcontainer

Afficher la liste des conteneurs et leurs etats

lxc-ls -f

Mettre en pause un conteneur

lxc-freeze -n myfirstcontainer

Sortir de pause un conteneur

lxc-unfreeze -n myfirstcontainer

Détruire un conteneur

lxc-destroy -n myfirstcontainer

Afficher l'état d'un conteneur et son PID

lxc-info -n myfirstcontainer
retour de la commande
state:   RUNNING
pid:     19879

Se connecter au conteneur

lxc-console -n myfirstcontainer

Le login/mot de passe est root/root à changer à la première connexion :-) <code config séquence interactive>Type <Ctrl+a q> to exit the console, <Ctrl+a Ctrl+a> to enter Ctrl+a itself

Debian GNU/Linux 8 myfirstcontainer tty1

myfirstcontainer login: root Mot de passe : Dernière connexion : dimanche 29 novembre 2016 à 16:45:20 CET sur tty1 Linux proxies 3.16.0-4-586 #1 Debian 3.16.36-1+deb8u2 (2016-10-19) i686

The programs included with the Debian GNU/Linux system are free software; the exact distribution terms for each program are described in the individual files in /usr/share/doc/*/copyright.

Debian GNU/Linux comes with ABSOLUTELY NO WARRANTY, to the extent permitted by applicable law.

Quitter le conteneur

Ctrl+A+Q

TP associés

Liens

1) N'hésitez pas à y faire part de vos remarques, succès, améliorations ou échecs !
doc/autres/vm/lxc.txt · Dernière modification: 29/10/2016 14:17 par greenmerlin

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB