Debian-facile

Bienvenue sur Debian-Facile, site d'aide pour les nouveaux utilisateurs de Debian.

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-10-2009 12:58:12

ger-le-sky
Membre
Distrib. : squeeze
Noyau : 2.6.30.2.686
(G)UI : Gnome 2.26.3
Inscription : 13-09-2009

Installer debian via un reseau entre 2 pc

bon voilà je m'explique , j'ai mon pc portable sur lequel je tourne (debian lenny ) et un power pc G3 ( j'ai l'image de debian powerpc sur un cd ) mais je n'ait pas de clavier sur se G3 donc je ne peut pas installer debian dessus sans clavier... je voudrait savoir si en branchant les 2 pc via un cable ethernet je peut lancer l'installation depuis mon pc portable vers le powerpc ? si oui de quel manière ? si non...faut que je trouve un clavier.. donc attendre d'avoir de la tune.

Laptop : Asus G2P - ATI mobility radeon X1700 - Ubuntu 9.10
Virtualbox : Debian squeeze
screenshot  shère compiz desktop

Hors ligne

#2 14-10-2009 13:11:33

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : Installer debian via un reseau entre 2 pc

ger-le-sky !

Tu rentres dans un cyber café,
tu prends une bière,
tu débranches le clavier,
tu l'emportes et tu sors...
Ah non, déjà fait ce coup-là !

Mouaaaaaaah ! big_smile

Amitié, Jojo Taquin

"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#3 14-10-2009 14:40:51

ger-le-sky
Membre
Distrib. : squeeze
Noyau : 2.6.30.2.686
(G)UI : Gnome 2.26.3
Inscription : 13-09-2009

Re : Installer debian via un reseau entre 2 pc

sad

Laptop : Asus G2P - ATI mobility radeon X1700 - Ubuntu 9.10
Virtualbox : Debian squeeze
screenshot  shère compiz desktop

Hors ligne

#4 14-10-2009 14:48:55

smolski
administrateur quasi...modo
Lieu : AIN
Distrib. : 8 (jessie) 64 bits + backports
Noyau : 4.6.0-0.bpo.1-amd64
(G)UI : gnome 3.14.1
Inscription : 21-10-2008

Re : Installer debian via un reseau entre 2 pc

roll

"Définition d'eric besson : S'il fallait en chier des tonnes pour devenir ministre, il aurait 2 trous du cul." - JP Douillon
"L'utopie ne signifie pas l'irréalisable, mais l'irréalisée." - T Monod (source :  La zone de Siné)
"Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui." - P Desproges
"saque eud dun" (patois chtimi : fonce dedans)

Hors ligne

#5 14-10-2009 15:06:04

ger-le-sky
Membre
Distrib. : squeeze
Noyau : 2.6.30.2.686
(G)UI : Gnome 2.26.3
Inscription : 13-09-2009

Re : Installer debian via un reseau entre 2 pc

4.4.1 Amorçage de l'installateur sur disque dur pour les Mac OldWorld.

la disquette boot-floppy-hfs utilise le programme miBoot pour lancer l'installation de Linux mais on ne peut pas l'utiliser facilement pour amorcer depuis le disque dur. Le programme BootX (http://penguinppc.org/projects/bootx/) lancé depuis MacOS accepte l'amorçage depuis des fichiers situés sur un disque dur. On peut aussi utiliser BootX pour charger au choix MacOS et Linux après que votre installation de Debian a été terminée. Pour le Performa 6360, il semble que quik ne parvienne pas à rendre le disque dur amorçable. Vous devrez donc utiliser BootX pour ce modèle.

Téléchargez et décompactez la distribution BootX que vous pouvez obtenir à partir de http://penguinppc.org/projects/bootx/ ou bien dans le répertoire dists/woody/main/disks-powerpc/current/powermac sur un des miroirs http/ftp ou sur les cédéroms officiels de Debian. Utilisez Stuffit Expander pour l'extraire de son archive. À l'intérieur de ce paquet, vous trouverez un dossier vide appelé Linux Kernels. Téléchargez linux.bin et ramdisk.image.gz depuis le dossier disks-powerpc/current/powermac et placez-les dans le dossier Linux Kernels. Placez ensuite le dossier Linux Kernels dans le dossier système actif.
4.4.2 Amorçage de l'installateur sur disque dur pour les Mac NewWorld.

Les PowerMac NewWolrd acceptent l'amorçage depuis le réseau ou bien depuis un cédérom ISO9660 aussi bien que depuis le chargement de binaires au format ELF depuis le disque dur. Ces machines amorceront Linux directement depuis yaboot qui accepte le chargement du noyau et du ramsdik directement depuis une partition ext2 aussi bien qu'un amorçage multiple avec MacOS. La possibilité de démarrer l'installateur depuis un disque dur est particulièrement approprié pour les nouvelles machines dépourvues de lecteur de disquettes.BootX n'est pas supporté et ne doit pas être utilisé pour les PowerMac NewWorld.

Copiez (et non pas déplacez) les quatre fichiers que vous avez téléchargés depuis les archives Debian à la racine de votre disque dur (ceci peut se faire par glisser de chaque fichier sur l'icône du disque dur) :

    * linux.bin

    * root.bin (depuis le dossier images-1.44 folder)

    * yaboot

    * yaboot.conf

Notez quelque part le numéro de partition MacOS sur laquelle vous avez placé ces fichiers. Si vous possédez le programme MacOS pdisk, vous pouvez utiliser la commande L pour vérifier le numéro de partition. Vous aurez besoin de taper ce numéro à l'invite de Open Firmware lorsque vous amorcerez l'installateur.

Pour amorcer l'installateur, procédez comme suit Amorcer les Mac NewWorld depuis le microprogramme Open Firmware, Section 5.4.3.
4.5 Préparer les fichiers pour amorcer depuis le réseau en TFTP.

Si votre machine est connectée à un réseau local, vous pouvez l'amorcer directement à travers le réseau à partir d'une autre machine en utilisant TFTP. Si vous décidez de le faire, les fichiers d'amorçage doivent être placés à un endroit spécifique sur cette machine et elle doit être configurée pour supporter l'amorçage de votre propre machine.

Vous devez configurer un serveur TFTP et pour les machines CATS, un serveur BOOTP ou un serveur DHCP.

BOOTP est un protocole IP qui indique à un ordinateur quelle est son adresse IP et lui dit où obtenir sur le réseau une image d'amorçage. Le protocole DHCP (« Dynamic Host Configuration Protocole » ou Protocole de configuration dynamique des hôtes, NdT) est une extension bien plus flexible de BOOTP (mais respectant la compatibilité ascendante). Certains systèmes ne peuvent être configurés que via DHCP.

Pour les PowerPC, si vous avez une machine Power Macintosh NewWorld, il vaut mieux utiliser DHCP plutôt que BOOTP. Certaines de ces dernières sont incapables d'amorcer en utilisant BOOTP.

Le protocole de transfert de fichiers trivial (« Trivial Transfert File Protocol » ou TFTP, NdT) est utilisé pour transférer l'image d'amorçage au client. Théoriquement, n'importe quel serveur sur n'importe quelle plate-forme qui implémente ces protocoles peut être utilisé. Dans les exemples qui vont suivre dans cette partie, on donnera les commandes pour SunOS 4.x, SunOS 5.x (mieux connu sous le nom de Solaris) et GNU/Linux.
4.5.1 Configurer un serveur BOOTP

Il y a deux serveurs BOOTP disponibles pour GNU/Linux, bootpd CMU et l'autre est en fait un serveur DHCP, dhcpd ISC, que l'on peut trouver dans les paquets bootp et dhcp dans Debian GNU/Linux.

Pour utiliser bootpd CMU, vous devez commencer par décommenter (ou ajouter) la ligne adéquate dans /etc/inetd.conf. Dans Debian GNU/Linux, vous pouvez tout simplement lancer update-inetd --enable bootps suivi de /etc/init.d/inetd reload pour le faire. Sinon, la ligne en question devrait ressembler à

     bootps  dgram udp wait root /usr/sbin/bootpd  bootpd -i -t 120

Maintenant, vous devez créer le fichier /etc/bootptab. C'est le même genre de format familier et cryptique que ceux des bons vieux fichiers BSD printcap(5), termcap(5) et disktab(5). Allez voir la page de manuel bootptab(5) pour avoir plus d'informations. Pour bootpd CMU, il vous sera nécessaire d'obtenir l'adresse matériel (MAC) du client. Voici un exemple :

     client:\
             hd=/tftpboot:\
             bf=tftpboot.img:\
             ip=192.168.1.90:\
             sm=255.255.255.0:\
             sa=192.168.1.1:\
             ha=0123456789AB:

Vous devrez changer au moins l'option « ha » qui spécifie l'adresse matériel du client. L'option « bf » spécifie le fichier que le client devra récupérer via TFTP ; cf. Mettre les images TFTP en place, Section 4.5.4 pour plus de détails.

En comparaison, configurer BOOTP avec dhcpd ISC est très facile parce qu'il traite les clients BOOTP comme des clients DHCP légèrement spéciaux. Quelques architectures requièrent une configuration complexe pour amorcer des clients via BOOTP. Si la vôtre en fait partie, lisez la partie Configurer un serveur DHCP, Section 4.5.2. Sinon, vous devriez être capable de vous en sortir en ajoutant simplement la directive allow bootp au bloc de configuration pour le sous-réseau contenant le client puis de redémarrer dhcpd avec /etc/init.d/dhcpd restart.
4.5.2 Configurer un serveur DHCP

À l'heure où ces lignes sont écrites, il n'existe qu'un seul serveur DHCP libre appelé dhcpd ISC. Dans Debian GNU/Linux, il est disponible dans le paquet dhcp. Voici un extrait du fichier de configuration (habituellement /etc/dhcpd.conf) :

     option domain-name "example.com";
     option domain-name-servers ns1.example.com;
     option subnet-mask 255.255.255.0;
     default-lease-time 600;
     max-lease-time 7200;
     server-name "servername";
     
     subnet 192.168.1.0 netmask 255.255.255.0 {
       range 192.168.1.200 192.168.1.253;
       option routers 192.168.1.1;
     }
     
     host clientname {
       filename "/tftpboot/tftpboot.img";
       server-name "servername";
       next-server servername;
       hardware ethernet 01:23:45:67:89:AB;
       fixed-address 192.168.1.90;
     }

Dans cet exemple, il y a un serveur « servername » qui joue le rôle de serveur DHCP, serveur TFTP et passerelle réseau. Vous devrez certainement changer les options de domain-name ainsi que le nom du serveur et les adresses matérielles du client. L'option « filename » devrait être le nom du fichier extrait via TFTP.

Après avoir édité le fichier de configuration de dhcpd, relancez dhcpd par /etc/init.d/dhcpd restart.
4.5.3 Activer le serveur TFTP.

Pour s'assurer du bon fonctionnement du serveur TFTP, vous devez vous assurer au préalable que tftpd est activé. Ce dernier est généralement activé grâce à la ligne suivante dans /etc/inetd.conf :

     tftp dgram udp wait root /usr/sbin/tcpd in.tftpd /tftpboot

Jetez un oeil dans ce fichier et rappelez-vous le répertoire passé en argument de in.tftpd ; vous en aurez besoin ultérieurement. L'option -l autorise certaines versions de in.tftpd à journaliser toutes les requêtes vers le journal du système ; c'est extrêmement pratique en cas d'erreur d'amorçage. Si vous devez changer /etc/inetd.conf, vous devrez le signaler au processus inetd. Sur une machine Debian, lancez /etc/init.d/netbase reload (pour une Potato 2.2 et système plus récent, utilisez /etc/init.d/inetd reload) ; sur les autres machines, retrouvez le numéro de processus de inetd et tuez-le avec la commande kill -HUP inetd-pid.
4.5.4 Mettre les images TFTP en place

Ensuite, placez les images TFTP dont vous avez besoin (décrites dans la Description des fichiers du système d'installation, Section 11.2.3) dans le répertoire des images d'amorce de tftpd. Généralement, ce répertoire s'appelle /tftpboot. Vous aurez à faire un lien depuis ce fichier vers le fichier que tftpd utilisera pour amorcer un client particulier. Malheureusement, le nom du fichier est déterminé par le client TFTP et il n'y a pas vraiment de standard.

Sur les machines Power Macintosh NewWorld, vous devrez configurer le chargeur d'amorçage « yaboot » comme une image d'amorçage TFTP. Yaboot chargera les images du noyau et du disque virtuel à travers TFTP. Pour amorcer à travers le réseau, utilisez yaboot-netboot.conf. Renommez-le simplement en yaboot.conf dans le répertoire tftp.

NOT YET WRITTEN
4.5.5 Installation avec une racine TFTP et NFS

C'est très proche de l'installation pour système avec peu de mémoire parce que vous ne voulez pas charger le disque virtuel mais amorcer depuis le système de fichier nfs-root créé il y a peu. Vous n'avez qu'à remplacer le lien vers l'image tftpboot par un lien vers l'image du noyau (i.e linux-a.out). Mon expérience de l'amorçage à travers le réseau est basée exclusivement sur RARP/TFTP qui requièrent que tous les démons tournent sur le même serveur (la station de travail SPARC envoie une requête TFTP en retour au serveur qui répondait à sa précédente requête RARP). Dans tous les cas, Linux reconnaît aussi le protocole BOOTP mais je ne sais pas comment le configurer :-(( Est-ce que cela doit être documenté dans ce manuel ?

Pour amorcer la machine cliente, allez à Amorcer depuis TFTP, Section 5.5.
4.6 Installation automatisée

Pour installer sur de nombreux ordinateurs, il est possible d'utiliser l'installation complètement automatisée appelée FAI (pour « Fully Automatic Installation », NdT). Le paquet Debian fai doit être installé sur un ordinateur appelé le serveur d'installation. Ensuite, tous les clients à installer s'amorcent depuis leur carte réseau ou une disquette et installent Debian sur leur disque local.

ça m'a l'air possible , si quelqu'un à plus d'info à me donner je suis preneur merci .

Laptop : Asus G2P - ATI mobility radeon X1700 - Ubuntu 9.10
Virtualbox : Debian squeeze
screenshot  shère compiz desktop

Hors ligne

Pied de page des forums